En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

06.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

07.

Et Macron lança : "Vous patachonnez dans la tête"! Souhaitez-vous savoir ce que ça veut dire ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
décryptage > France
Baisse

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

il y a 16 min 58 sec
décryptage > Politique
Ils ont le plus grand respect l’un pour l’autre

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

il y a 38 min 16 sec
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Quand la religion sert de justification à la violence contre les femmes : pour en finir avec la gynépathie

il y a 48 min 20 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé

il y a 49 min 11 sec
décryptage > Europe
Basculement

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Politique
Alternative

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

il y a 1 heure 29 min
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 17 heures 54 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 18 heures 50 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 20 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 22 heures 20 min
décryptage > International
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

il y a 26 min 47 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La laïcité et le féminisme : les deux atouts de la société française pour lutter contre l'obscurantisme religieux

il y a 47 min 52 sec
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : les perspectives concrètes pour le mouvement après la phase insurrectionnelle

il y a 48 min 36 sec
décryptage > France
La réalité dépasse la caricature

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

il y a 1 heure 50 sec
décryptage > International
Retournement

Les trois locomotives de l’économie américaine qui avaient combattu Donald Trump s’allient désormais à lui pour sa réélection

il y a 1 heure 24 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles
il y a 1 heure 38 min
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 18 heures 11 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 18 heures 57 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 21 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 22 heures 28 min
© Reuters
"Le débat entre godillots et déloyaux n'a pas de sens", indique la tribune signée par 200 députés socialistes publiée par Le Monde ce jeudi 28 août.
© Reuters
"Le débat entre godillots et déloyaux n'a pas de sens", indique la tribune signée par 200 députés socialistes publiée par Le Monde ce jeudi 28 août.
Agit’ prop’

Appel des 200 : de la nécessité pour les “majorités silencieuses” d’apprendre à communiquer dans un système obsédé par les minorités vociférantes

Publié le 29 août 2014
200 députés socialistes ont publié une tribune dans Le Monde ce jeudi 28 août, en réaction à ce qu’ils semblent considérer comme un trop-plein de publicité accordée à la quarantaine de frondeurs anti-Valls, au regard du nombre minoritaire de ces derniers.
Arnaud Mercier est professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse, à l'université Panthéon-Assas, Paris. Responsable de la Licence information communication de l'IFP et chercheur au CARISM,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Mercier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Mercier est professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse, à l'université Panthéon-Assas, Paris. Responsable de la Licence information communication de l'IFP et chercheur au CARISM,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
200 députés socialistes ont publié une tribune dans Le Monde ce jeudi 28 août, en réaction à ce qu’ils semblent considérer comme un trop-plein de publicité accordée à la quarantaine de frondeurs anti-Valls, au regard du nombre minoritaire de ces derniers.

Atlantico : "Le débat entre godillots et déloyaux n'a pas de sens", indique la tribune signée par 200 députés socialistes publiée par Le Monde ce jeudi 28 août (voir ici), en réaction à ce qu’ils semblent considérer comme un trop-plein de publicité accordée à la quarantaine de frondeurs anti-Valls, au regard du nombre minoritaire de ces derniers. Quelle nécessité pousse les médias à forcer le trait de cette dissidence, qui jusqu’ici n’a même pas empêché le vote d’un seul projet de loi ?

Arnaud Mercier : C’est un des éléments constitutifs du fonctionnement médiatique. Les médias fonctionnent à la mise en lumière de ce qui dysfonctionne. C’est bien connu, c’est le train qui arrive en retard qui intéresse les gens, et non tous ceux qui respectent leurs horaires. Ce qui est rendu visible, c’est la dissonance, d’autant plus dans le système de la Cinquième république, qui nous a habitué à ce que la majorité soit en ordre de bataille derrière le président. Dès lors que plusieurs dizaines de députés s’affichent comme étant en désaccord avec l’exécutif, cela est jugé par l’ensemble des médias comme méritant d’être mis en lumière. Ajoutons que souvent, ceux qui font dissonance s’arrangent pour se mettre en scène dans leur contradiction avec l’autorité.

Dans ce cas précis, au moment où on a commencé à parler des frondeurs, les spéculations ont été nombreuses sur un possible effet boule de neige, avec toujours plus de députés socialistes en opposition. Finalement le mouvement des 200 s’inscrit dans la même stratégie de communication que celle qui a prévalu au moment de la liquidation du gouvernement Valls I, c’est-à-dire une logique de rétablissement de l’ordre. Arnaud Montebourg était minoritaire au gouvernement, il s’est exprimé un peu trop fort, ce qui a entraîné une dissolution et un recadrage des ministres restants. Une bonne partie des députés qui ont accepté le Pacte de responsabilité, qui ne se définissent pas comme frondeurs, rendent maintenant visible leur soutien à l’exécutif dans l’idée de ne pas laisser seulement la parole aux frondeurs. Désormais ce qui est notable, c’est qu’une écrasante majorité de députés PS soutient le gouvernement, et qu’une minorité a partiellement essayé de s’affranchir de son devoir de solidarité.

Cette "prime aux minorités" sur la majorité silencieuse doit-elle être considérée comme une loi intangible du traitement médiatique de la vie politique ? Le fait d’alimenter la crise politique est-il constitutif de l’analyse de l’actualité ?

Je parlerais plutôt de prime à la dissonance, car ce n’est pas le fait d’être minoritaire qui compte, mais de sortir du schéma habituel. C’est une loi constitutive du champ médiatique, et qui d’ailleurs se voit aussi en dehors du monde politique. On pourra par exemple apporter beaucoup d’importance au tweet de la femme d’un footballeur, simplement parce qu’elle se sera permis d’insulter le sélectionneur national. Les tweets d’encouragement, eux, sont tout ce qu’il y a de plus normal.

On observe un effet de cadrage par les médias qui a été prouvé maintes fois par des études. La manière dont les médias présentent une information peut influencer la perception d’une partie de l’opinion publique. Il est vrai aussi que le cadrage au même moment par tous les médias sur le même sujet a un effet d’amplification considérable.

Dans quelle mesure ce besoin de dramatisation est-il alimenté par la nature nouvelle des supports médiatiques ? Quelle est la part de responsabilité des sites d’actualité et des chaînes d’information en continu ?

L’accélération du tempo de l’information va dans ce sens. Les chaînes d’information en continu, pour justifier leur passage à l’antenne d’un même événement pendant plusieurs heures ont tendance à soutenir l’attention du téléspectateur de façon excessive. Au lieu de parler de crise de régime, on pourrait se réjouir que pour une fois depuis deux ans le gouvernement va arrêter de tolérer la cacophonie qui le caractérisait. La crise de confiance existait bien avant la prise de parole d’Arnaud Montebourg. L’accélération du temps médiatique enlève du recul, mais il faut aussi préciser que la date de l’annonce de la dissolution, un 25 août, a contribué à accentuer l’effet de dramatisation. On a confondu la surprise du moment avec l’ampleur du problème réel.

Du temps où n’existaient que la radio, les tirages papier et les JT de 20h, le traitement médiatique accordé aux frondeurs et à leur prétendue influence aurait-il été moins systématique ? Pourquoi ?

Ce phénomène de concurrence dans la dramatisation, on a pu l’observer avec les privatisations des télévisions dans les années 1980. La volonté de capter l’attention est allée jusqu’au déraisonnable, comme lorsque Guillaume Durand a annoncé en 1988 au 20h de La Cinq qu’il disposait "des assurances selon lesquelles Pauline Lafont est vivante". Il s’en est par la suite excusé auprès de la mère de cette dernière. L’exagération se fait à tous les niveaux : la victoire de Le Pen au Premier tour en 2002, l’insécurité grandissante, etc. Ce sont des données qui existent, qui sont bien réelles, mais qui pourraient ne pas être d’une manière aussi dramatisante.

On retrouve un problème classique des médias, qui doit faire face à ce que je qualifie de loi de la concurrence inversée. Dans un système de concurrence standard, les acteurs essayent de se distinguer les uns des autres par divers moyens, alors que les médias généralistes, eux, font l’exact opposé : plus les autres parlent d’un sujet, plus on va en parler aussi, car il ne faut surtout pas être le seul à faire l’impasse dessus. Les nouveaux médias sur internet, eux, se sont positionnés sur un créneau consistant à dire qu’ils ne parleront pas des mêmes informations, ou au moins d’en parler différemment. Les médias traditionnels, eux, obéissent à des logiques qui étaient présentes dès les débuts de la Cinquième république, quand Jean-Claude Bourret, terminait systématiquement son journal du midi par un débat de dix minutes entre deux personnes les plus opposées possibles.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

06.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

07.

Et Macron lança : "Vous patachonnez dans la tête"! Souhaitez-vous savoir ce que ça veut dire ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 30/08/2014 - 06:03
200 députés c'est loin de faire une majorité!
Pour en sortir il n'y a que une solution, que l'ego de Hollande ne prenne pas le dessus sur sa suffisance. Il faut donc à la fois qu'il démissionne ,II ne sera pas regretté même dans son camp, et qu'il dissolve l'Assemblee, et le tout avant la fin de l'année. Mais c'est tellement bon d'être président qu'il ne le fera pas,tant pis si la France continue à crever pendant ce temps la, ce n'est pas son problème, il fait parti des hauts fonctionnaires et son avenir n'est pas un problème avec ce qu'il touchera toute sa vie.