En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

05.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

06.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

07.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 12 heures 44 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 13 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 14 heures 46 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 16 heures 17 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 17 heures 41 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 19 heures 39 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 20 heures 15 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 21 heures 3 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 22 heures 24 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 22 heures 48 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 13 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 14 heures 24 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 15 heures 49 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 17 heures 6 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 20 heures 4 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 21 heures 47 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 22 heures 43 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 22 heures 52 min
© REUTERS/Ahmed Saad
Les chrétiens d'Irak, et plus particulièrement de Mossoul, sont poussés à l'exil
© REUTERS/Ahmed Saad
Les chrétiens d'Irak, et plus particulièrement de Mossoul, sont poussés à l'exil
Califoutraques islamiques

“Partir ou se convertir” : pourquoi le triste sort des chrétiens d’Irak devrait aussi préoccuper ceux qui se foutent des chrétiens (ici comme là-bas)

Publié le 19 juillet 2014
Les 65 dernières famille chrétiennes d'Irak sont sommées de quitter le territoire, de se convertir ou de payer un impôt d'ici samedi 19 juillet midi, sous peine de mourir. Voici l'ultimatum imposé vendredi 18 juillet par le Califat islamique.
Gérard-François Dumont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard-François Dumont est géographe, économiste et démographe, professeur à l'université à Paris IV-Sorbonne, président de la revue Population & Avenir, auteur notamment de Populations et Territoires de France en 2030 (L’Harmattan), et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les 65 dernières famille chrétiennes d'Irak sont sommées de quitter le territoire, de se convertir ou de payer un impôt d'ici samedi 19 juillet midi, sous peine de mourir. Voici l'ultimatum imposé vendredi 18 juillet par le Califat islamique.

Atlantico : Vendredi 18 juillet, un décret a été publié à midi par l'Etat islamique sommant les 65 dernières familles chrétiennes de Mossoul de quitter les lieux, de se convertir ou de payer un impôt d'ici samedi midi, sous peine de mourir. Quelle est la situation précise sur place ?

Gérard-François Dumont : Il est important de resituer les événements actuels dans leur contexte historique. Au début du XXème siècle, les frontières de l'Irak avaient certes été redessinées par des puissances extérieures, en l'occurrence le Royaume-Uni et la France, mais le pays jouissait néanmoins d'une certaine unité nationale, du fait de l'héritage de vieilles civilisations, à l'instar de la civilisation sumérienne à l'origine de l'écriture.

Ce sentiment national existait donc du fait de la pluralité du pays qui se rejoignait dans cette unité nationale, et notamment dans sa pluralité religieuse avec à la fois les chiites, les sunnites, eux-mêmes comptant des Kurdes et des Arabes. Dans cette mosaïque religieuse, l'une des communautés les plus importantes était celle des chrétiens, elle-même divisée en une douzaine de branches.

Les chrétiens d'Irak, à l'inverse des chiites et des sunnites, étaient dispersés géographiquement sur l'ensemble du territoire. Cela signifie que toutes les grandes villes d'Irak comptaient à la fois des mosquées sunnites, des mosquées chiites et des églises correspondant aux différentes confessions chrétiennes. Il est également important d'ajouter qu'il s'agit d'églises pour la plupart datant du 1er siècle de la chrétienté.

Par conséquent, cette pluralité religieuse a toujours permis de conserver cette unité nationale. C'est d'ailleurs ce que l'on a pu remarquer lors de la guerre entre l'Iran et l'Irak où l'on a vu des Irakiens de toute religion participer à cette guerre, unis dans la vie comme dans la mort. On a même vu à cette époque des personnes musulmanes enterrées dans des cimetières chrétiens et vice versa.

Depuis 2003, on a malheureusement assisté à un certain nombre d'attentats, tout particulièrement contre les populations chrétiennes qui par conséquent ont dû fuir. A partir du moment où les populations chrétiennes sont exclues de certaines territoires d'Irak, cela signifie que soit ce territoire se trouve en unicité religieuse, soit – et surtout – sont mis en place des territoires où la confrontation entre sunnites et chiites est inévitable du fait de la disparition de l'huile sociétale que représentaient les communautés chrétiennes.

Finalement, il est évident que les partisans de la fin de l'Etat irakien, à savoir l'Etat islamique, souhaitent que les chrétiens disparaissent de ses territoires, étant donné que ces derniers étaient les mieux placés pour assurer la réalité d'un Etat irakien.

Il n'y a donc pas que les chrétiens qui souffrent de cette situation, mais bien toutes les communautés du fait de cet affrontement interconfessionnel…

En effet, les autres communautés en souffrent inévitablement étant donné que nous sommes en pleine purification ethnique. L'exclusion croissante des chrétiens n'est en fait que le résultat de la segmentation ethnique et/ou religieuse de certaines régions, villes ou quartiers. J'en veux pour preuve Bagdad : malgré ses apparences de ville unie dans sa pluralité religieuse, elle est en réalité devenue un système de purification ethnique avec des quartiers chiites, des quartiers sunnites isolés les uns des autres avec des checkpoints pour passer d'un quartier à un autre, sachant que la plupart du temps, il est impossible pour un chiite d'aller dans un quartier sunnite, et vice versa. Plus globalement, si l'on regarde bien, le proche orient est dans cette logique de purification ethnique depuis un demi-siècle.

Pour en revenir aux chrétiens d'Irak, leur mise en fuite ne va que raviver les tensions entre chiites et sunnites, étant donné que le conflit deviendra frontal. D'autant plus que lorsque l'on se rappelle l'histoire du chiisme et du sunnisme, les chiites sont historiquement nés de l'assassinat d'un certain nombre de musulmans que les sunnites considérés comme hérétiques. Aujourd'hui encore, les grands pèlerinages chiites se font auprès de tombes de certains personnages assassinées par les sunnites. La haine entre ces deux communautés est donc ancestrale et se perpétue de par la purification ethnique voulue par les sunnites.

Comment expliquer l'indifférence manifeste de la communauté internationale ?

Elle est liée au fait que les Américains ayant à tort voulu dominer l'Irak à partir de 2003 ont mis en place un protectorat irakien en méconnaissance totale de l'histoire et de la géographie de l'Irak. Au lieu d'utiliser les forces qui existaient pour maintenir l'unité du pays, ils ont plutôt cherché à détruire le parti Baas au nom de la démocratie. Ils ont à la place mis les chiites au pouvoir étant donné qu'ils constituaient la majorité. Les chiites ont eux-mêmes élu à leur tête une personnalité qui dédaignait les minorités, qui considérait qu'il ne fallait pas les respecter, qu'elles soient kurdes, chrétiennes ou sunnites. La responsabilité de Nouri Al-Maliki est donc considérable car il a mené une politique qui a considéré que la majorité dominait nécessairement la minorité. On constate bien le résultat aujourd'hui.

L'erreur finalement n'a pas tant été l'invasion de l'Irak par les Américains que leur manière de gouverner durant les trois premières années.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jasmin84
- 27/07/2014 - 19:13
Les juifs n'ont jamais remis
Les juifs n'ont jamais remis en cause les lois de la république !
Ils vivent en France depuis le moyen âge et y sont parfaitement intégrés
Leur présence n'a jamais posé de problème.
Ils ont donné à la France ses plus grands penseurs, ses plus grands philosophes, médecins, musiciens.
Je n'ai jamais vu de femmes juives déguisées en momies.
Je ne pense pas que les juifs aient la double nationalité.
Ils n'exhibent pas de drapeaux israéliens dans les mairies quand ils se marient.
Enfin et surtout ils ne font pas de prosélytisme et se sont toujours adaptés et soumis aux Lois françaises.
Ça fait beaucoup de différences avec les musulmans.
yeneralobregone
- 19/07/2014 - 19:09
il faut quand mème se rappeler
que les groupes politico-terroriste qui mettent le couteau sous la gorge des derniers chrétien du levant sont les insurgés que la diplomatie française de gauche comme de droite ainsi que les medias mainstream voulaient soutenir, jusqu' a souhaiter la mort de leur principal opposant ( el assad ) il y a guère plus d'un an. quand on vous dit qu'on est gouverné et informé par des traitres ...
Anguerrand
- 19/07/2014 - 16:55
À Marie-E 11:59
Beaucoup de points commun toute même, le hallal et le cacher, même façon d'assassiner des animaux dans la souffrance, contre les lois de la république, le refus de s'assimiler à la population française comme l'on fait la plupart des immigrés ( italiens, espagnols, russes, polonais, portugais,etc) . Le refus du mariage avec le goy, sauf à se convertir au judaïsme, la double nationalité pour toute le générations à venir et actuelles, l'exposition de sa religion par des marques vestimentaires voyantes. Le refus obstiné de réaliser une paix durable en Israël et Palestine et l'importation en France de ce conflit. La victimisation des lors que l'on critique l'une de ces religions et les lois édictées pour ces 2 religions et pour les mêmes raisons. La suppression cruelle et douloureuse du prépuce des enfants sous prétexte d'hygiène disent certains... Ça fait beaucoup de points communs et j'en oublie.