En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’offensive de Disney, Amazon, Google et Apple, les chaînes de télé et le cinéma risquent d’être définitivement dépassés

il y a 20 min 42 sec
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 12 heures 42 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 15 heures 24 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 17 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 18 heures 51 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 19 heures 50 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 22 heures 7 sec
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 22 heures 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L'Express voit Macron paralysé; Rachida Dati fait face à ses ennemis; Ségolène Royal veut faire taire les siens, et le PS qu'elle arrête de détourner son temps de parole; Retraite: plus les Français sont âgés, plus ils la souhaitent tardive
il y a 31 min 27 sec
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 15 heures 4 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 16 heures 10 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 17 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 18 heures 41 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 19 heures 3 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 20 heures 14 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 22 heures 30 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 22 heures 51 min
© Reuters
 La Commission européenne a donné son feu vert aux Etats-membres concernant une éventuelle interdiction sur leur territoire des cultures OGM.
© Reuters
 La Commission européenne a donné son feu vert aux Etats-membres concernant une éventuelle interdiction sur leur territoire des cultures OGM.
Graines et frontières

Pourquoi l'interdiction de culture des OGM en France ne nous en protège absolument pas (à supposer qu’ils soient dangereux)

Publié le 16 juin 2014
Le 12 juin, la Commission européenne a validé la demande de certains pays-membres d'interdire au sein de leur territoire la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM). La France en fait partie. Malgré cette mesure, nous n'en sommes pas pour autant protégés.
Marcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS. Ses propos n'engagent pas son employeur. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marcel Kuntz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS. Ses propos n'engagent pas son employeur. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 12 juin, la Commission européenne a validé la demande de certains pays-membres d'interdire au sein de leur territoire la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM). La France en fait partie. Malgré cette mesure, nous n'en sommes pas pour autant protégés.

Atlantico : Le 12 juin, la Commission européenne a donné son feu vert aux Etats-membres concernant une éventuelle interdiction sur leur territoire des cultures OGM. Cela va-t-il pour autant nous empêcher de consommer des OGM ?

Marcel Kuntz : Il faut d’abord souligner qu’il s’agit de  l’effondrement de la stratégie européenne sur les OGM depuis 1990, qui se voulait communautaire et sur une base scientifique. La procédure au niveau européen existe toujours, après un avis scientifique, suivi de votes des Etats membres. Mais dans les faits ces derniers décideront chacun de leur coté, en fonction du rapport des forces politiques dans le pays. Ce retournement ne concerne pas les importations - qui servent essentiellement à la nourriture animale, car en Europe, nous ne consommons pas directement de quantité notable de produits dérivés d’OGM. Si l’Europe interdisait ces importations d’OGM, les prix de la nourriture animale exploseraient et ce serait désastreux pour les filières de viande et d’autres. 

Certains pays n'interdiront pas pour autant la culture d'OGM au sein de leur territoire. Or, certains de ces pays exportent de nombreux produits agricoles vers la France. Cela ne rend-il pas inutile l'interdiction d'OGM en France ? La France est-elle susceptible de pallier ce problème ?

Soyons clair, il n’y a aucun problème sanitaire avec les OGM. Les opposants aux OGM, dès le début des années 80, exprimaient des oppositions de principe, des visions du monde différentes. Leur argumentaire sur de soi-disant risques alimentaires est venu, par opportunisme, à la faveur de la crise de la vache folle. Ce fut un choix habile, pour se créer de nouveaux publics chez des personnes réceptives aux questions alimentaires. Notons d’ailleurs que les gouvernements français (Sarkozy comme Hollande) se sont bien gardés d’avancer des arguments sanitaires.

Certains pays frontaliers à la France entretiennent des cultures OGM. Ces cultures peuvent-elles potentiellement contaminer les cultures non-OGM française ? Comment isoler ces champs ?

Le seul pays frontalier cultivateur d’OGM (maïs) est l’Espagne. La coexistence de cultures OGM et non-OGM ne pose pas de problème majeur dans ce pays. De fait, si on veut cohabiter, c’est possible. Si au contraire on veut en faire un terrain d’affrontements, c’est facile, surtout dans les pays où les gouvernements n’ont pas la confiance des citoyens… et où la défiance est générale dès que des risques sont mentionnés.

Quels sont les produits en France susceptibles de contenir le plus d'OGM ? Cela concerne-t-il certains produits fabriqués en France ?

Les cultures d’OGM concernent le soja, le maïs (la France importe peu de maïs), le colza et le cotonnier. Les filières pour la nourriture humaine n’utilise que peu les OGM en France : les filières sont séparées.

Quelles sont les raisons concrètes qui poussent la France à interdire la culture d'OGM ?

Politiques ! Je le montre dans mon dernier ouvrage (OMG, la question politique). Cela a été reconnu par François Fillon et Valérie Pécresse. En effet, en 2007 l’interdiction de la culture des OGM étaient une concession aux écologistes pour qu’ils participent au Grenelle de l’environnement. François Hollande a poursuivi, car il n’allait pas ouvrir un front conflictuel sur ce sujet : il en a déjà suffisamment ! 

Il faut noter que le gouvernement Sarkozy avait refusé le changement de la réglementation européenne en cours (elle avait été proposée dès 2010), qui lui aurait pourtant permis de simplifier la procédure d’interdiction politique des OGM. Le risque avec des choix pays par pays sur les OGM est la propagation du principe à d’autres pans du marché unique européen. Certains pays pourraient bien être tentés de convertir la boule de neige OGM en avalanche.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 16/06/2014 - 16:53
Les OGM un problème de riches Zouk
Comment nourrir la planète en " bio" impossible, comment éviter les maladies, la sécheresse à nos culture, impossible sans OGM, il n'a jamais été prouvé la moindre nocivité de ceux ci, de toute façon nous en consommons depuis plus de 30 ans, et l'espérance de vie continue à augmenter. Je suis d'accord avec Zouk, les Bové et cie en détruisant des cultures font de la France un pays du passé pour leur simple pub et pour faire croire aux amateurs, gogos qu'ils mangent naturel. En France 80% du bio vient d'Egypte, qui va contrôler les cultures la bas?
zouk
- 16/06/2014 - 15:28
OGM et autres dramatiques ignorances scientifiques.
Quand donc comprendra-t-on en France que les José Bové et ses suppôts se servent des OGM comme seul outil de notoriété, capitalisant avec le plus parfait cynisme sur l'ignorance scientifique de la majorité. Et ils font des ravages, économiques: Limagrain a été obligée d'émigrer pour continuer d'exister, tant les glorieux "faucheurs" ont détruit leurs champs d'expérimentation, et scientifiques: l'Institut National de la Recherche Agronomique a subi la destruction d'une vigne de plus de 30 ans sous le faux prétexte que l'INRA y faisait des expérimentations génétiques et tout récemment un verger de pommiers dans les m^mes conditions. C'est de fait l'impossibilité de conduire quelque recherche scientifique que ce soit. Maudit soit le "principe de précaution" qui semble les justifier alors qu'il est un principe de stérilisation, cela nous coûte déjà cher et ce n'est qu'un début.
zouk
- 16/06/2014 - 15:12
OGM
uand donc comprendra-t-on en Fra