En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 1 heure 26 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 2 heures 11 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 3 heures 40 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 4 heures 12 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 5 heures 19 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 5 heures 43 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 6 heures 12 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 6 heures 21 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir la Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 56 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 8 heures 22 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 3 heures 29 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 3 heures 41 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 5 heures 14 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 5 heures 30 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 50 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 6 heures 31 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 8 heures 42 min
L'Édito de Jean-Marc Sylvestre

Salaire inférieur au Smic : comment Pierre Gattaz va tuer cette bonne idée

Publié le 16 avril 2014
Pierre Gattaz, a suggéré de créer un salaire d’entrée dans l’entreprise à un niveau inférieur au Smic. L’idée est bonne mais l’enthousiasme du président du Medef risque de la tuer.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Gattaz, a suggéré de créer un salaire d’entrée dans l’entreprise à un niveau inférieur au Smic. L’idée est bonne mais l’enthousiasme du président du Medef risque de la tuer.

Cette affaire de coût du travail va constituer le vrai test de la capacité du gouvernement à assouplir le droit du travail pour rendre le marché de l’emploi fluide. Le système français souffre d’un coût du travail excessif mais aussi d’un manque de souplesse. C’est d’une évidence biblique, l’existence du Smic a accéléré la délocalisation industrielle et a provoqué du chômage. Le coût du travail s’est retrouvé depuis une dizaine d’années trop élevé par rapport aux conditions d’équilibre de l’entreprise. Les entreprises ont fermé et les syndicats ont préféré se battre pour améliorer l’indemnisation chômage. Le pays tout entier a fait le choix du chômage plutôt que du travail.

 

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz
  

 


Les entreprises ont été dissuadées d’embaucher et les demandeurs d’emplois n’ont pas été franchement encouragés à trouver un job. Résultat, la France compte désormais 10% de chômeurs.

De l’avis de la majorité des experts,  la solution passerait par un déblocage du marché de l’emploi. C’est-à-dire par une simplification des procédures, un déverrouillage des seuils qui bloquent le développement des entreprises, une flexibilité plus grande y compris sur les salaires… avec, pourquoi pas, des Smic différents selon les régions et  comme vient de le dire Pierre Gattaz, l’instauration d’un Smic inférieur au niveau légal  pour inciter les jeunes à mettre un pied dans l’entreprise plutôt que de commencer par la case "Pôle Emploi" !

Le problème, c’est que tout cela n’appartient pas au logiciel de la gauche. Les militants du Front de gauche, du Parti communiste et les adhérents syndicaux sont en général vent debout contre ce type de réformes. Ces dernières sont donc restées de tout temps dans les cartons pour des raisons strictement idéologiques.

Manuel Valls est arrivé à Matignon sans trop d'a priori. Il a d’emblée parlé de réformer le droit du travail, d’introduire plus de flexibilité... François Hollande lui-même s’est laissé convaincre, par quelques-uns de ses amis économistes, dont Elie Cohen, de réfléchir à un salaire minimum moins élevé et pourquoi pas un salaire régionalisé pour tenir compte des différentiels de pouvoir d’achat. Manuel Valls a soulevé quelques inquiétudes dans les rangs de ses amis politiques mais pas de levées de boucliers. La gauche est dans un tel état qu'elle n’a pas d’autre choix que d’accepter les prescriptions de l’un des leurs, même si ces prescriptions ne paraissent pas dans la ligne du parti.   

Dans les coulisses, tout était donc possible pour Manuel Valls qui veut absolument faire repartir la machine économique. Mais à une condition : de ne pas faire de provocation à l’adresse des militants de gauche.

Or, si Pierre Gattaz  s’empare de cette idée pour la défendre avant même que le gouvernement l’ait formalisée, il provoque immédiatement une réaction de rejet de la part des syndicats. Ça n’a pas manqué. Tous les syndicats sont plus ou moins montés au créneau contre cette idée du Medef redevenu pour le coup le repère des "affreux-capitalistes-prêts-à-tout-pour-optimiser-leurs-dividendes".  

Reste à savoir comment vont réagir les politiques, non ceux de droite (Ils n’ont guère travaillé à trouver des idées nouvelles), mais les politiques de gauche brûlés vifs… On aurait voulu tuer dans l’œuf une mesure intelligente et pragmatique qu'on n’aurait  pas fait les choses différemment. Les pires adversaires de Manuel Valls sont tapis au sein même de sa famille. Pour l’instant, ils grognent un peu mais attendent de voir. Maintenant, si on agite le chiffon rouge, ses adversaires vont se réveiller et obliger François Hollande à calmer le jeu. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Salaudepatron
- 17/04/2014 - 11:25
La seule vraie démocratie,
Ce serait de laisser les gens se prendre en charge par eux même et de sortir de notre système totalement pervers d’assistanat.
La quasi moitié de français, qui vit exclusivement d’allocations en tous genres, payées par l’autre moitié qui bosse, serait certainement moins aigrie, si elle accédait à une source de revenus provenant de son propre travail et non d’une aumône de l’état !
Pour mettre ça en place, il faudra bien commencer par faire des mécontents, mais nous n’avons plus le choix, le système est à bout.
Vous verrez, ça sera dur à avaler et ça va « piquer un peu » pour beaucoup, mais après, tout le monde y trouvera son compte...
En attendant, couper les allocs est devenu une nécessité !
Ce qui est assez marrant, c’est que ce « sale boulot » devenu inévitable, soit initié par des socialistes !!!
lafronde
- 17/04/2014 - 07:32
SMIC jeunes = CPE ! Ou comment faire payer la crise au peuple !
Comment faire payer au peuple les errements des politiques publiques !
Si les entreprises licencient et surtout embauchent moins, c'est quelles sont moins rentables, et ceci dépend surtout de leur fiscalité ! Ces taxes sur l'entreprise, l'investissement, le travail vous les connaissez fort bien Mr Sylvestre, vous qui êtes journaliste économique ! Si vous les détailliez ici sur Atlantico, vos lecteurs en seraient édifiés.

Concernant les charges sociales on sait déjà que le sécu est l'arnaque du siècle. Elle n'est pas liée par un contrat avec ses cotisants et ses ayants droits. Contrat que signeraient des assureurs privés. Elle n'a aucune obligation de résultat, pour sa gestion ou ses prestations, en ceci son monopôle est toxique pour le marché du travail. Enfin sa gestion est soumise aux pressions syndicales et politiques avec tous les abus possibles et auxquels seules des institutions privées peuvent échapper.

Celles-ci pourraient assurer notre santé pour le tiers des cotisations payées en France. Quant à la retraite, c'est la capitalisation qui les sauvera.

nb les apprentis mineurs ont déjà d'un SMIC minoré. un chômeur majeur a une réduction temporaire des charges sociale
isaconfiture
- 16/04/2014 - 22:44
BIZARRE!
Je me suis prononcée sur ce sujet vers 15H00 mais apparemment mon développement n'a pas plu à ATLANTICO puisque trop juste.
Ce journal a la censure très facile!
Isaconfiture.