En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

03.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 1 heure 15 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 3 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 4 heures 1 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 4 heures 18 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 4 heures 48 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 5 heures 7 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 5 heures 2 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 5 heures 19 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 5 heures 54 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 6 heures 56 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 7 heures 3 min
© Reuters
Manuel Valls est le nouveau Premier ministre de François Hollande.
© Reuters
Manuel Valls est le nouveau Premier ministre de François Hollande.
Éditorial

Un "gouvernement de combat" pour sortir la France de l'immobilisme... ou gérer les couacs ?

Publié le 04 avril 2014
François Hollande n'a pas vraiment laissé le choix du gouvernement à Manuel Valls. Résultat : la composition de sa nouvelle équipe exacerbe les rivalités entre ministres, au risque d’obliger le nouveau locataire de Matignon à passer le plus clair de son temps à gérer les couacs qui ont déjà commencé de se produire plutôt que de sortir l’économie française de la stagnation.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande n'a pas vraiment laissé le choix du gouvernement à Manuel Valls. Résultat : la composition de sa nouvelle équipe exacerbe les rivalités entre ministres, au risque d’obliger le nouveau locataire de Matignon à passer le plus clair de son temps à gérer les couacs qui ont déjà commencé de se produire plutôt que de sortir l’économie française de la stagnation.

Le nouveau Premier ministre Manuel Valls prend ses fonctions dans les pires conditions. Le premier objectif qui lui est fixé est de sortir l’économie française de la stagnation qui la caractérise depuis le début du quinquennat de François Hollande. Comme pour saluer son intronisation, l’Insee vient de publier un rapport peu encourageant. Alors que nos partenaires sont engagés dans un mouvement de reprise particulièrement net, la France fait toujours du surplace, avec 0,1% de croissance au premier trimestre (contre 0,8% pour l’Allemagne) peut-être 0,3% au deuxième, encore qu’il subsiste bien des doutes, puisque le chômage ne devrait pas s’améliorer d’ici l’été, alors que les impôts continuent d’augmenter plus vite que les revenus, ce qui incite nos compatriotes à faire preuve d’ingéniosité pour limiter leurs dépenses et freine ainsi l’activité. La crise qui se prolonge chez nous pèse sur l’investissement qui est en recul tandis que le stock de capital  vieillit, nous plaçant en position défavorable par rapport à nos concurrents. Le plus inquiétant reste la  poursuite ininterrompue de la dépense publique, à laquelle font écho le laxisme des collectivités locales et l’emballement des prestations  sociales.

Pendant ce temps, le pacte de responsabilité demeure une sorte de chimère, d’autant que François Hollande veut l’accompagner désormais d’un pacte de justice sociale, tandis que la quête de cinquante milliards d’économies parait de plus en plus relever de vœux pieux, puisque le chef de l’Etat a chargé Manuel Valls de prendre le chemin  de Bruxelles pour obtenir de nouveaux délais pour la remise en ordre du pays. Autrement dit, on continuera de laisser filer le déficit, puisqu’on ne peut plus recourir à la hausse des impôts. Certes, le gouverneur de la banque centrale européenne Mario Draghi a laissé clairement entendre qu’il ne pouvait être question d’accéder pour la troisième fois aux demandes françaises en échange de promesses qui ne sont jamais tenues. Mais  François Hollande utilisera la montée du courant anti-européen qui pourrait se manifester au cours des prochaines élections pour obtenir un adoucissement de la position de Bruxelles.

Manuel Valls se trouve ainsi plongé d’entrée de jeu dans une situation particulièrement inconfortable. La déroute socialiste aux municipales l’a imposé contre le souhait de François Hollande qui l’a choisi à contre-cœur et entend désormais en faire à Matignon le bouc émissaire qui succède à Jean-Marc Ayrault. Il montre à celui qui a la plus forte popularité dans l’opinion qu’il n’est pas le maître. Il ne lui a laissé aucune liberté dans le choix du gouvernement, qui ressemble comme un frère au précédent. Il a soigneusement préparé les affrontements à venir en exacerbant les rivalités, comme celles qui existent entre Sapin et Montebourg, avec le retour d’une Ségolène Royal qui affiche clairement ses ambitions. Au risque d’obliger Manuel Valls à passer le plus clair de son temps à gérer les couacs qui ont déjà commencé de se produire et à empêcher des ministres incontrôlables de passer par dessus sa tête pour en référer directement à François Hollande. Une façon de montrer aussi que le pouvoir est plus que jamais dans les mains d’un président qui doit aussi affronter la rébellion des parlementaires socialistes sonnés par la défaite, en évoquant l’arme ultime qui devrait les calmer : la menace de  la dissolution s’ils ne rentrent  pas dans le rang. Et pendant ce temps, les réformes attendront car le répit que la France finira par obtenir à Bruxelles donnera au chef de l’Etat un peu de ce temps qu’il chérit … pour ne rien faire.      

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
slv
- 05/04/2014 - 08:44
Combat contre l'économie surement.
Aucun des membres du gouvernement n'a jamais travaillé dans une vraie entreprise, tous n'ont jamais été que des politiciens vivant aux frais du contribuable, ce sont des rentiers de la politique.
michel43
- 05/04/2014 - 07:21
triste
QUI...peut les croire ? gauche et droite, on fait rentrer ,pendant des années, plus de 230 000 étrangers TOUT les ans..Alors ,que nous avons des millions de chômeurs et Aucun logement, décent a leurs proposer? le combat.c"est dire :STOP..a tout étrangers qui veulent rentrer en FRANCE. .puis on essais de régler certains problèmes qui , en priorité,les FRANCAIS? chômages. Logements, l "insécurité, immigrations, UMP ou PS ,on a ce jours: UN SEUL BUT : vider nos poches, pars TOUT les Moyens?
Jean-Pierre
- 05/04/2014 - 07:00
EXEMPLES DES 1ers COMBATS DU GOUVERNEMENT VALLS !
.
A peine nommés, avant même le 1er conseil des Ministres et avant la déclaration de politique générale du 1er Ministre, les combats ont commencé :
.
- Montebourg bataille avec Fabiuuu pour l'attribution du commerce extérieur.
.
- Sapin et Montebourg bataillent pour leurs bureaux à Bercy.
.
- Royal bataille pour la suppression de l'écotaxe et l'institution d'autres financements, coupant l'herbe sous le pied à Hollande, Valls et tous autres....
.
- Royal a aussi bataillé pour garder son ex poste en Charentes Poitou, un dur combat pour vote après de nombreuses déclarations contre le cumul des mandats.
.
- Tobbie-Rat bataille en annonçant le maintien de sa réforme pénale avec peines de substitution pour tous, contre les déclarations antérieures de son nouveau patron Valls...
.
- Valls va se promener, dur combat, dans sa ville d'Evry qui lui avait gentiment voté une augmentation lorsqu'il était devenu simple conseiller municipal avec un traitement de ministre, le pauvre !
.
Par contre, aucun combat ni aucune déclaration sur l'économie ni le chômage.... On continue !
.
Comme disent les jeunes : "ça va pas le faire !"...