En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 3 heures 8 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 4 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 7 heures 22 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 9 heures 21 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 10 heures 44 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 11 heures 22 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 11 heures 36 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 21 heures 9 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 4 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 10 heures 13 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 11 heures 3 sec
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 11 heures 7 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 11 heures 8 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 11 heures 33 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 11 heures 41 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 21 heures 23 min
Made in USA

Les Etats-Unis se rachètent une image

Publié le 20 mai 2011
Barack Obama réoriente sa politique étrangère au Moyen Orient en se plaçant clairement du côté des mouvements démocratiques. Il annonce un soutien financier pour l'Egypte et la Tunisie. C'est aussi l'occasion de redorer le blason américain tant l'image du pays dans la région est écornée, et ce malgré les révolutions arabes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barack Obama réoriente sa politique étrangère au Moyen Orient en se plaçant clairement du côté des mouvements démocratiques. Il annonce un soutien financier pour l'Egypte et la Tunisie. C'est aussi l'occasion de redorer le blason américain tant l'image du pays dans la région est écornée, et ce malgré les révolutions arabes.

Entre la carotte et le bâton, le président américain semble privilégier la première option.

Dans un discours très attendu hier, Barack Obama a apporté hier un soutien appuyé (et financier) aux mouvements démocratiques qui se soulèvent contre des régimes autoritaires au Moyen Orient. Le président américain a expliqué que, faute d'un profond changement d'approche des Etats-Unis dans la région, le risque est grand de se couper définitivement des populations arabes. Fini le temps des hésitations et des tergiversations (comme celles, très critiquées, de M. Obama vis-à-vis d'Hosni Moubarak en Egypte). Les Etats-Unis s'engagent avec fermeté pour encourager tous les processus de démocratisation : la défense acharnée des intérêts stratégiques américains devra donc s'effacer devant la promotion des réformes politiques et économiques. "Nous avons une chance de montrer que l'Amérique attache plus de valeur à la dignité d'un vendeur de rue qu'à la force brutale du dictateur", a indiqué le président américain.

M. Obama a évoqué un vaste plan d'aide financière à destination des pays d'Afrique du Nord et du Moyen Orient dont les régimes autoritaires ont été renversés ou ébranlés par des mouvements populaires au cours des derniers mois. Il s'agit de s'inspirer du "plan Marshall" dont a bénéficié l'Europe de l'Ouest au sortir de la Seconde guerre mondiale. La Tunisie et l'Egypte en seront les premiers bénéficiaires. Barack Obama proposera au G8 de Deauville d'alléger la dette égyptienne d'un milliard de dollars. Un programme pour favoriser les investissements au Caire et à Tunis a également été évoqué.

Le redéploiement de la stratégie américaine s'appuiera notamment sur la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) dont les activités pourraient être étendues en Afrique du Nord lors de sa réunion annuelle qui se tient ce week-end à Astana.

Après le discours du Caire de 2009, cette nouvelle inflexion dans la politique étrangère des Etats-Unis intervient alors qu'une vaste étude du Pew Research Center démontre que l'image du pays n'a pas profité des révolutions arabes, bien au contraire. Les pays musulmans stratégiques conservent une opinion négative des Etats-Unis - ce qui est une constante depuis 10 ans. Ce sentiment s'est en revanche renforcé cette année en Turquie, au Pakistan et en Jordanie. Tous les pays sondés ci-dessous considèrent par ailleurs que leur intérêts ne sont pas suffisamment pris en compte par les Américains toujours perçus comme une menace. 


L'étude a été menée avant la mort de Ben Laden et la réconciliation entre le Hamas et le Fatah en Palestine. Elle démontre qu'à l'exception de l'Indonésie, Barack Obama reste impopulaire dans toutes les nations arabes. Ses prises de position (d'abord timides) à l'égard des récents mouvements démocratiques tunisiens, égyptiens ou libyens n'ont rien arrangé, loin de là. Les Etats-Unis sont d'ailleurs toujours critiqués pour les mêmes raisons. Au premier rang des griefs, une trop forte propension à agir de manière unilatérale. Reste également vivement critiquée la "croisade" contre la terreur entreprise par Geoge W. Bush. A noter que les Pakistanais, les Libanais et les Jordaniens considèrent que leurs gouvernements collaborent trop directement avec les Etats-Unis.

A en croire les opinions publiques du monde arabe, le redéploiement de la politique étrangère américaine en faveur des mouvements démocratiques serait susceptible de trouver un certain écho. Les populations du Moyen Orient ont en effet largement suivi les soulèvements populaires tunisiens et égyptiens, et elles y croient. 71 % des Libanais et 73 % des Jordaniens pensent que les protestations sont efficaces pour déclencher des réformes démocratiques. Les Turcs (36 %) et les Pakistanais (12 %) sont nettement plus circonspects.

L'étude du Pew Research Center montre qu'il existe une large adhésion au système démocratique dans tous les pays arabes. Celui-ci est perçu comme la meilleure forme de gouvernement possible, bien plus efficace qu'un leader autoritaire pour résoudre les problèmes nationaux. Le constat est plus nuancé quand il s'agit de choisir entre la démocratie et la croissance : Indonésiens et Pakistanais privilégient une économie dynamique, et les autres nations sondées sont divisées. De la même manière, c'est la prospérité économique et la stabilité politique qui sont majoritairement recherchées via la démocratie, avant la liberté d'expression ou l'égalité des sexes.

Si 78 % des Pakistanais et 62 % des Égyptiens estiment que les lois doivent s'inspirer directement du Coran, 37 % des Turcs et 31 % des Libanais pensent que leurs législations ne doivent pas avoir de rapport avec les affaires religieuses. Le fondamentalisme religieux est rejeté partout, sauf au Pakistan et dans les territoires palestiniens où il trouve davantage de partisans que d'adversaires. 

Les mouvements extrémistes ne sont nulle part majoritairement appréciés. Al Qaïda est rejeté dans tous les pays, à l'exception des territoires palestiniens où l'organisation recueille 28 % d'opinions favorables. Le Hamas et le Hezbollah sont plus populaires que la nébuleuse terroriste, mais tous les pays rejettent les attentats suicide, mis à part - encore une fois - les Palestiniens qui justifient, pour 68 % d'entre eux, les actions kamikazes.

Dans son discours de ce jeudi 19 mai, Barack Obama a mis l'accent sur deux priorités : appuyer les mouvements démocratiques en leur offrant les conditions d'un essor économique et relancer le processus de paix entre Israël et les territoires palestiniens. Deux ambitions qui, selon l'étude de Pew Research Center, sont loin d'être dues au hasard.

C. Mal

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
TropLibre
- 21/05/2011 - 18:15
Egypte : la révolution inachevée
L'Egypte aura peut-être besoin du soutien financier des USA pour achever sa révolution... A lire sur le blog de la Fondapol :
http://www.trop-libre.fr/paradoxa/egypte-une-revolution-inachevee
Isapol
- 20/05/2011 - 19:44
Après Ben Laden...
Décidément, les USA et la politique Obama sont en plein travail : redorer le blason du pays en endormant les gens d'intox et de belles actions déguisées ! Au moins ici http://bit.ly/en0gTs je lis des vraies bonnes actions, du vrai positif ! Ça fait du bien... Y'en a assez d'être pris pour des andouilles et d'oublier les vraies valeurs de ce monde, non ?
NOVY12
- 20/05/2011 - 15:34
Décidément les socialistes se seront trompés
sur toute la ligne.....
DSK tout d'abord mais aussi OBAMA leur modèle !!
Un homme si bien , un ami de la France, le sauveur de la planète ...