En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
41 millions de points de QI ont été collectivement perdus par les Américains en raison de l’exposition aux plomb, mercure et autres pesticides.
Toxique

Des millions de points de QI collectif perdus : comment les toxines attaquent nos cerveaux

Publié le 20 mars 2014
Des chercheurs de l'université de Harvard ont calculé que 41 millions de points de QI ont été collectivement perdus par les Américains en raison de l’exposition aux plomb, mercure et autres pesticides. Décryptage avec un membre de l'équipe, Philippe Grandjean.
Philippe Grandjean est professeur de médicine environnementale à l'université de Harvard. Il vit entre Copenhague et Cambridge (Massachussetts), et voyage dans le monde entier pour étudier les problèmes environnementaux et examiner les enfants...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Grandjean
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Grandjean est professeur de médicine environnementale à l'université de Harvard. Il vit entre Copenhague et Cambridge (Massachussetts), et voyage dans le monde entier pour étudier les problèmes environnementaux et examiner les enfants...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des chercheurs de l'université de Harvard ont calculé que 41 millions de points de QI ont été collectivement perdus par les Américains en raison de l’exposition aux plomb, mercure et autres pesticides. Décryptage avec un membre de l'équipe, Philippe Grandjean.

Atlantico : Quelles sont les substances nocives pour notre cerveau ? Où se trouvent-elles, et y sommes-nous exposés dans la vie de tous les jours ?

Philippe Grandjean : Nous avons jusqu'ici recensé 12 substances entraînant ce que je qualifierais de "fuite chimique des cerveaux" chez les enfants. Il peut s'agir de métal, de pesticides ou des solvants, mais elles sont toutes différentes. Leurs mécanismes diffèrent, tout comme les sources d'exposition. Notre conclusion est la suivante : si des fuites chimiques de cerveau se produisent ce n'est pas à cause de substances isolées, mais parce que le cerveau humain, pendant son développement prénatal et les mois qui suivent, est tout particulièrement sensible aux produits chimiques toxiques.

Dans quelles conditions notre cerveau est-il touché ? Cela se fait-il seulement pendant la grossesse, ou également tout au long de l'existence ?

Le cerveau connaît un développement extrêmement rapide et complexe avant la naissance, tout spécialement au cours des trois derniers mois de grossesse, mais des processus compliqués perdurent pendant l'enfance. Le cerveau n'est pas totalement mature jusqu'à l'âge de 18-20 ans. La vulnérabilité est donc à son paroxysme juste avant et après la naissance, pour ensuite diminuer.

Quelles sont les conséquences sur les capacités intellectuelles et sur la santé en général ? Quels sont les cas extrêmes ?

Dans des cas d'empoisonnement congénital grave, la mère peut s'en tirer indemne, alors que le fœtus peut mourir ou être affecté de paralysie motrice et autres symptômes apparents. Les cas les moins graves ne donneront pas lieu à un diagnostic médical, mais l'enfant pourra être retardé, obtiendra des résultats scolaires médiocres, se comportera étrangement, voire tombera dans la délinquance. On sait déjà que de telles anormalités ou tendances sont liées à une exposition au plomb ou à l'alcool lorsque le bébé est à l'état de fœtus. Les données sur les autres poisons qui affectent le cerveau manquent encore.

Comment se prémunir contre les toxines ? Manger bio, cela sert-il à quelque chose ?

Comme nous n'avons pas encore connaissance de toutes les substances qui empoisonnent le cerveau, il est difficile de délivrer des conseils précis… Nous avons quoi qu'il en soit intérêt à éviter le plomb – toujours présent dans de vieillies peintures et des canalisations, notamment en France. Le mercure est présent dans de gros poissons comme le thon. Une femme enceinte a intérêt à manger des fruits de mer (des crevettes, de préférence), des sardines, du maquereau, du saumon, etc. Ils ont de bons apports nutritionnels et leur teneur en mercure est faible. Je recommande à toute femme enceinte de manger des fruits et légumes bio, afin de se prémunir contre les pesticides.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
En savoir plus
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Stratix
- 20/03/2014 - 21:00
Il y a des pesticides dans le bio!
Article très décevant qui laisse suspecter plus de militantisme que d'approche scientifique.L'auteur devrait savoir que bio ne signifie pas sans pesticides (la seule différence est que dans un cas ils sont naturels et dans l'autre ils sont synthétisés) et qu'il est absurde de tous les amalgamer ( il y a des centaines de substances différentes). Il n'est pas fait allusion aux effets des drogues sur le cerveau.
yavekapa
- 20/03/2014 - 17:25
Vrai
QI du PS à 0 après ingestion massive d'idéologie collectiviste
FATALITAS
- 20/03/2014 - 11:53
Essayez de faire un huit avec
Essayez de faire un huit avec votre bouche, allez y essayez, vous n'y arrivez pas et bien vous êtes plus con qu'une poule parce que elle fait un n'oeuf avec son cul. Si on vous dit que vous avez le QI d'une poule en final c'est flatteur. Bon j'arrête mes blagues à deux balles, j'ai du manger trop de pesticide hier.