En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

04.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

05.

Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café

06.

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

07.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 3 heures 17 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 7 heures 43 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 9 heures 12 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 11 heures 44 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 13 heures 47 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 14 heures 15 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 14 heures 58 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 15 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 2 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 4 heures 16 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 8 heures 51 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 10 heures 40 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 13 heures 39 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 14 heures 7 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 14 heures 52 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 15 heures 10 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 15 heures 24 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 15 heures 42 min
Les murs ont des oreilles

Ce que les nouvelles technologies peuvent changer à la nature du pouvoir et à la sincérité de son exercice

Publié le 08 mars 2014
L'affaire des enregistrements effectués par Patrick Buisson s'ajoute à une multitude d'affaires d'espionnages. Ces écoutes sont rendues possibles par les nouvelles technologies, qui affectent ainsi la confiance et la sincérité censées prévaloir dans les cercles politiques les plus restreints.
Benoît Thieulin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Thieulin est le fondateur de l'agence La Netscouade et président du Conseil National du Numérique.En 2006-2007, il a participé à la campagne Internet de Ségolène Royal, notamment à travers la création du site Désirs d'Avenir. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'affaire des enregistrements effectués par Patrick Buisson s'ajoute à une multitude d'affaires d'espionnages. Ces écoutes sont rendues possibles par les nouvelles technologies, qui affectent ainsi la confiance et la sincérité censées prévaloir dans les cercles politiques les plus restreints.

Atlantico : Le téléphone d'Angela Merkel espionné par la NSA, les boîtes mails de présidents piratées, et maintenant les conversations de Nicolas Sarkozy enregistrées : les nouvelles technologies ont-elles rendu impossible aujourd'hui, même dans les plus hautes sphères de l'Etat, de tenir une conversation dont la confidentialité soit totalement garantie ?

Benoît Thieulin : Absolument. Toutes les actualités de ces derniers mois dessinent par petites touches l'ampleur du phénomène. Celui-ci est d'ailleurs beaucoup plus important qu'on l'imagine. On n'a pas bien pris la mesure de deux conséquences : la numérisation de l'information du monde et sa connexion ; et l'effondrement des coûts des technologies de surveillance. Jusqu'à très récemment, seuls les grands Etats et les grandes entreprises disposaient de facultés d'espionnage élevées. Aujourd’hui n'importe qui peut acheter sur internet des micros et des caméras miniaturisées, dont même James Bond pendant la Guerre froide n'aurait pas osé rêver.

Tous ces éléments conjugués posent un problème considérable, celui de l'enregistrement permanent de tout ce que l'on peut faire, et notamment à notre insu. Un exemple qui n'est pas des moindres : une porteuse de Google glass est entrée il y a quelques jours dans un bar aux Etats-Unis, et s'est faite tabasser. Le fait est intéressant car il témoigne d'une prise de conscience dans l'opinion publique – certes un peu brutale en l'occurrence – que les usages intégrés dans notre quotidien créent une possibilité de surveillance extrêmement forte.

Pour revenir aux enregistrements faits par Patrick Buisson, on pouvait jusqu'à présent s'imaginer que les conversations d'un président étaient totalement confidentielles et protégées. Et on se rend compte que non, que ce soit par le biais d'écoutes de la NSA ou d'enregistrements "sauvages". Rappelons-nous toutes ces situations dans lesquelles des candidats et des présidents se sont fait enregistrer à leur insu…

Au niveau politique le plus élevé,  prend-on conscience du danger représenté par les nouvelles technologies ?

Pas suffisamment. Notre monde est connecté, nos échanges sont faits par écrit ou exposés à l'enregistrement numérique, des webcams peuvent servir à espionner. Notons également que quasiment plus aucun reportage télé n'a lieu sans qu'une caméra cachée soit utilisée à un moment donné. C'est désormais un outil de base du journaliste d'investigation.

D'une part les décideurs n'en prennent pas suffisamment conscience, mais ils ne se rendent pas compte non plus des capacités de traitement. Les datas et la couche algorithmique d'aujourd'hui permettent de retirer les éléments qui nous intéressent le plus en très peu de temps, même lorsqu'on est en possession de centaines d'heures d'enregistrement.

On voit bien que peu d'hommes politiques prennent les mesures suffisantes : voyez Angela Merkel, qui s'est faite écouter. Il faut donc qu'ils changent de portables, que leur messagerie soit cryptée, et qu'ils revoient leurs protocoles.

Les conséquences de cette prise de conscience sur l'exercice du pouvoir peuvent-elles être plus graves qu'on ne le pense ? La sincérité et la confiance sont-elles des notions appelées à disparaître, par crainte de chacun de voir ses paroles ou ses écrits rapportés auprès du grand public, ou utilisés comme objet de chantage ?

Après être entré dans un monde dans lequel il a fallu courir après les usages, s'adapter aux nouvelles technologies, les services de sécurité vont devenir de plus en plus sourcilleux sur les contrôles. On n'entre pas dans le Bureau ovale sans avoir déposé son téléphone à l'entrée, par exemple. Ce type de précaution pourrait être introduit en France. Au-delà, les chefs politiques comme les particuliers vont devoir de plus en plus se tourner vers les méthodes de cryptage. De plus, il faut bien avoir à l'esprit que l'effondrement de toute capacité d'intimité ou d'échange confidentiel, cela s'appelle le totalitarisme. Le fait de ne pas se trouver systématiquement dans une situation de parole publique est un gain démocratique.

Je pense que le monde numérique ne nous empêche pas de reconstruire et de reposer la question des différents niveaux d'intimité ou de publicité. Dans certains cas, à l'inverse, le fait de rendre publiques un certain nombre de paroles, n'est pas forcément anormal. Il n'y a pas si longtemps un homme politique pouvait dire une chose et son contraire à deux endroits différents sans que cela ne se sache. Obliger la politique à une plus grande cohérence et à une plus grande sincérité est un acquis du numérique. Pour autant, cela doit-il empêcher des responsables politiques de tenir des discussions confidentielles (qui pourront être archivées et révélées plus tard dans une perspective historique) ? Je ne crois pas. Il faut pouvoir se ménager des espaces de confidentialité, en préalable à des prises de décision. Ils sont nécessaires, et on fera en sorte de les retrouver.

A partir de votre expérience de conseiller politique, dans quelles situations concrètes cette absence de confiance peut-elle avoir des conséquences fâcheuses ?

Les prises de décision stratégiques donnent nécessairement lieu à des discussions, en politique comme en entreprise, et les choses sont faussées dès lors que la concurrence peut savoir ce qui se dit en secret. Ce qui n'exclut pas l'archivage des délibérations.

Un débat équivalent s'est tenu autour de Wikileaks : la diplomatie a-t-elle besoin de confidentialité et de secret ? Oui. Mais par sa culture du secret, n'est-elle pas allée trop loin ? De toutes les politiques menées par des démocraties, les politiques étrangères sont certainement celles qui échappent le plus au contrôle démocratique. Et donc, si les affaires diplomatiques n'étaient pas secrètes à ce point-là, peut-être que l'affaire Wikileaks aurait révélé beaucoup moins de choses, et n'aurait pas eu cet impact.

Cela pour dire que toutes ces révélations reposent la question du niveau auquel placer le curseur de la confidentialité dans les habitudes du pouvoir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ignace
- 09/03/2014 - 00:18
Dans le fond tout ceci est bon
car quand tout le monde s'espionnera, plus personne n'aura rien a caher
pascalou2
- 08/03/2014 - 10:15
bonjour
vous avez raison de nouvelle regle elementaire de securiter s impose pour les grande entreprise ou pour les service de securiter d un president .....

-
mais les politique ne s offusque pas trop qu un president est pus etre espionner ...ce qui en d autre temps aurai ete qualifier de "haute trahison " ....on peut y voir l interet qu on les different pouvoir de pouvoir gere le citoyen par des moyen moderne ...pour preuve les derniere loi , pour autoriser la geolocalisation sur demande ...alors comment les politiquye pourrai il s offusquer de simple espionnage par dictaphone (la prehistoire de la manipulation ...lol)

-
je ne suis pas sur que les citoyen serai aussi favorable a la geolocalisation pour tous ...lol
-
mais aucun journaux n en parlera ..quand on vois deja les scilence sur des espionnage presidentiel ...dans certain media ..cqfd
-
a quoi servirai la liberter de la presse , si celle ci reste scilentieuse ...a justifier la liberter de cencurer ,peut etre ...mais pas plus
-
pascalou
amateur de science

pascalou