En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 6 heures 48 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 7 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 8 heures 50 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 10 heures 21 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 11 heures 45 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 13 heures 43 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 14 heures 18 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 15 heures 7 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 16 heures 27 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 16 heures 52 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 7 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 8 heures 27 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 9 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 11 heures 9 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 13 heures 26 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 14 heures 8 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 15 heures 51 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 16 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 16 heures 56 min
Zone franche

Après le Sofitelgate : le grand retour de François Bayrou ?

Publié le 18 mai 2011
Dans la série on prend les mêmes et on recommence, 2012, ça peut bien sûr être 2002, mais ça peut aussi être 2007…
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans la série on prend les mêmes et on recommence, 2012, ça peut bien sûr être 2002, mais ça peut aussi être 2007…

J’ai un ami qui cherche à me convaincre (sans grand succès à ce jour) du boulevard pour François Bayrou que vient d’ouvrir le Sofitelgate. Voici le pitch : une énorme partie de l’électorat se retrouve orpheline d’un candidat de « centre-gauche » ― c’est à dire d’un type capable de conjuguer justice sociale et modernité économique sans avoir besoin de s’excuser auprès de qui que soit pour l’une ou l’autre de ces aspirations.

François Hollande & Co, condamnés à donner des gages à l’antilibéralisme primaire du PS et alliés, ne peuvent décemment pas récupérer l’estampille « réalo-pragmatisme » jusqu’à présent attribuée à DSK. Quant à l’aréopage un peu ridicule de « déçus du sarkozysme » de Jean-Louis Borloo, il est à peu près aussi excitant qu’un dimanche après-midi pluvieux passé à jouer au Monopoly chez sa belle-sœur (une belle-sœur générique, pas celle de Borloo que je ne connais pas).

Bref, si Ségolène Royal se débrouille pour sortir victorieuse des primaires socialistes, ce qui est loin d’être une impossibilité, et que le Béarnais refait surface, 2012 pourrait bien finir par ressembler à une remake de 2007 plutôt qu’à une réédition de 2002. Ce n’est d'ailleurs pas si mal en première analyse : un second tour sans membre de la famille Le Pen père ou fille (ou belle-sœur ?), ce serait toujours ça de pris…

Une aiguille social-libérale dans une botte de foin conservatrice

Le crédit de François Bayrou, pour autant, est largement entamé par quatre années d’insignifiance politique, un manque patent d'idées neuves et l'inexistence d'un parti digne de ce nom : peu ou pas de lieutenants d’envergure, un effectif militant réduit à la portion congrue… Pas de quoi effrayer un Nicolas Sarkozy dont le véritable adversaire se morfond désormais dans une cellule de Rikers Island.

La question qui se pose, si un espace est à prendre qui ne puisse être occupé par le patron du MoDem, c’est « par qui ?». L’élection qui vient risque d’être celle de tous les records en ce qui concerne le nombre de candidats et il est rageant que, dans un pays où même le trotskisme se subdivise en 72 obédiences distinctes, on ne puisse pas dénicher le porteur d'un social-libéralisme banalement consensuel dans l’ensemble de la gauche européenne.

Tiens, c’est une idée, ça ! Si la quête d'un candidat un poil moderne parmi cette pléthore de prétendants tous plus conservateurs les uns que les autres tient de la recherche d'une aiguille dans une botte de foin, allons en piquer un chez les voisins ! Parce que non, vraiment, Bayrou en sauveur, je crois que ça ne va pas être possible…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
alice
- 19/05/2011 - 00:05
C'est Borloo la surprise
Borloo va faire voler le paysage politique en éclats dans le smois à venir, à sa manière redoutable. En 1989, il n'était rien. Il a tout réussi, sans coup férir. En agissant autrement. Plus intelligent que tous les autres. Le ver est dans le fruit. D'où la peur qui commence à gagner les autres, qui le conjurent de renoncer ou le menacent. Mais lui a toujours réussi, partout, sans attaquer personne
Zenon
- 18/05/2011 - 18:39
Constance et honnêteté
F. Bayrou a démontré qu'il était capable de penser dans la durée, d'analyser les problèmes qui se posent à notre pays (dette, croissance des inégalités, crise morale, etc ...) Il a su rester fidèle à la voie qu'il s'était tracée, quitte à en payer le prix fort (départ de nombreux élus) . Notre pays a besoin de cette constance et de cette honnêteté, d'une action qui s'inscrive dans le temps long .
fatalyst
- 18/05/2011 - 16:49
Franchement!!!
Franchement, j'ai l'impression de lire un article d'un gamin de 18 ans des jeunes POP qui connait tout depuis son pupitre d'école. Vous n'apportez rien de neuf, vous critiquez sans même donner un seul argument bref, article nul, désolé. Si de Villepin ou un autre de droite ne se présente pas, je voterai Bayrou et si au second tour il y a Sarkozy et un type de gauche, j'irai à la pêche.