Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Ultimatum

Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption

Les Libanais se sont mobilisés massivement dans les rues dimanche. Ce 20 octobre marque la quatrième journée d'un important mouvement de contestation. 

Des milliers de Libanais ont manifesté dans les rues afin de réclamer le départ de leurs dirigeants. La classe politique est jugée inapte et est considérée comme corrompue par la population après des soupçons d'affairisme. Les dirigeants libanais sont accusés d'avoir entraîné le pays dans une crise sans fin. 

Ce mouvement paralyse le pays depuis quatre jours. De nombreux commerces, des institutions publiques et des banques sont fermées. La colère de la population libanaise a éclaté jeudi après l'annonce d'une taxe sur les appels effectués sur l'application WhatsApp. Cette mesure devait permettre de renflouer les finances du pays. Cette mesure a finalement été annulée après la pression des manifestants. 

Saad Hariri avait donné 72 heures à sa coalition gouvernementale pour approuver son plan de réformes. Une possible démission est envisagée en cas de rejet ce lundi. 

 

Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !