Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©ERIC PIERMONT / AFP

Du pain sur la planche

SNCF : Guillaume Pepy annonce une "opération de reconquête"

Le patron de la SNCF a également expliqué que la grève des cheminots "va coûter probablement plus de 300 millions d'euros".

Face à la grève qui dure, Guillaume Pepy a sorti le bleu de chauffe. Le patron de la SNCF était invité ce vendredi matin de franceinfo où il a évoqué le mouvement social et l’avenir de la compagnie ferroviaire. "La grève va coûter probablement plus de 300 millions d'euros, y compris les mesures commerciales qu'on prend" a-t-il notamment affirmé. Alors qu’il avait déjà prédit qu’il n’y aurait pas de grèves cet été "car les cheminots sont des gens responsables", le responsable de 59 ans a renchéri : "Je ne pense pas que les cheminots aient la tentation d'assumer de perturber les vacances des Français. Franchement, les Français nous en voudraient très longtemps".

L’offensive médiatique de Guillaume Pepy est également passée par une interview au Parisien où il a annoncé une opération de "reconquête" envers les usagers. "Entre le 15 mai et le 31 août, nous proposerons 3 millions de billets de TGV à moins de 40 euros sur toutes les destinations et tous les jours. Ces billets seront mis en vente à partir du 15 mai."  "L'objectif est que toutes les places disponibles durant cette période soient proposées à environ moitié prix". Mais aussi les "cartes de réduction seront vendues au même prix, 29 euros du 23 mai au 15 juin, au lieu de 50 euros pour la carte Jeune, 60 euros pour la carte Senior+ et 75 euros pour les cartes Enfant+ et Week-End".  

Interrogée sur la légitimité du référendum que veut organiser l’intersyndicale, il répond : "Aucune. C’est aussi brutal que ça. La réforme ferroviaire est un sujet qui ne concerne pas que l’entreprise mais tous les Français".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !