Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Plus tôt dans la journée, la SNCF a également réfuté ces informations.
Plus tôt dans la journée, la SNCF a également réfuté ces informations.
©Reuters

Polémique

SNCF : des billets gratuits pour les migrants ? Valls dément

Manuel Valls a accusé le député Les Républicains Gérald Darmanin de "courir après l'extrême droite", après la question posée sur le sujet dans l'hémicycle.

Ce mercredi à l'Assemblée nationale, le Premier ministre a contesté les rumeurs selon lesquelles la SNCF octroie gratuitement des titres de transport aux migrants. Plus tôt dans la journée, la SNCF a également réfuté ces informations. Manuel Valls a par ailleurs accusé le député Les Républicains Gérald Darmanin de "courir après l'extrême droite", après la question posée sur le sujet dans l'hémicycle.

"Aucune instruction n'a été donnée à la SNCF de relâcher ce contrôle, bien au contraire : tout voyageur doit être muni d'un titre de transport et tout le monde est soumis à la même procédure de contrôle à bord des trains, migrants inclus bien évidemment (…) Donc cette information n'a pas de sens, M. Darmanin, et ne croyez pas tout ce qui s'écrit dans la presse", a déclaré le Premier ministre.

Selon Manuel Valls, "un dispositif dans tous les trains et les gares afin de lutter contre les flux migratoires utilisant les vecteurs ferroviaires" a été mis en place par le ministère de l'Intérieur, et même renforcé. Le chef du gouvernement évoque un chiffre de "200 interpellations par jour" dans les trains et dans les gares, majoritairement "dans le Sud et dans la région Nord-Pas-de-Calais". 

Après avoir démenti cette rumeur plus tôt dans la journée, la SNCF a apporté quelques précisions par la voix de son directeur de l'information, Christophe Piednoël : "Ce qu'on a mis en place est une possible gratuité de la réservation pour attribuer des places numérotées à ces populations afin qu'elles restent groupées et qu'on évite tout risque de conflit entre voyageurs si jamais elles allaient occuper des places réservées par d'autres".

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !