Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©ERIC PIERMONT / AFP

A la caisse

Selon Guillaume Pepy, la SNCF a perdu "probablement une centaine de millions d'euros" depuis le début de la grève

"Quand il y a très peu de trains comme aujourd'hui, c'est de l'ordre de 20 millions d'euros par jour" a annoncé ce lundi le patron de la SNCF.

Un homme au cœur de l’actualité. Ce lundi, Guillaume Pépy était interrogé au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV. Le directeur de la SNCF est bien évidement revenu sur le mouvement de grève des cheminots qui protestent contre la réforme voulue par le gouvernement, mais aussi sur le coût des perturbations. "Quand il y a très peu de trains comme aujourd'hui, c'est de l'ordre de 20 millions d'euros par jour" a-t-il indiqué, avant d’ajouter que la SNCF avait "probablement perdu une centaine de millions d’euros" depuis le début de la grève.

Ce lundi, "un cheminot sur quatre est en grève, mais presque les trois quarts des conducteurs, c'est ce qui empêche de mettre davantage de trains", a précisé le patron de l'entreprise ferroviaire. Par conséquent, le trafic reste toujours "très perturbé", mais moins que la semaine dernière. Un TGV sur cinq, un Transilien et un TER sur trois et un Intercités sur six doivent rouler.

Sur la question de la fermeture des réservations sur les jours de grève, Guillaume Pepy "assume à 100%", en raison du "risque de faire croire aux usagers qu'ils vont pouvoir voyager alors que leur train peut être supprimé", a-t-il par ailleurs indiqué.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !