Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Capture d'écran Dailymotion

Reconversion professionnelle

Nicolas Sarkozy : "J’abandonne la politique, parce qu’on ne gagne pas assez d’argent"

L'académicien Jean d'Ormesson a confié à "Valeurs actuelles" avoir recueilli les confidences de l'ancien chef de l'Etat au cours d'un déjeuner.

Entre les déboires de François Fillon et les débuts du quinquennat Macron, on en finalement assez peu entendu parler. Que devient Nicolas Sarkozy ? L'ancien président de la République est plutôt discret depuis sa défaite à la primaire de la droite et du centre. Et selon Jean d'Ormesson, les Français ne devraient pas le revoir animer le débat politique. Dans les colonnes de Valeurs Actuelles, on apprend que le philosophe a récemment déjeuné avec l'ancien chef de l'Etat. Celui-ci lui aurait fait part de sa volonté de reconversion professionnelle.  

"Oh j’abandonne la politique, parce qu’on ne gagne pas assez d’argent" aurait confié Sarkozy. "J’en ai assez de gagner 3 000 euros en tant que ministre, je renonce à la politique, je vais faire mon propre fonds et je vais gagner beaucoup d’argent. Je vais m’installer à Dubaï, Bahreïn, à Singapour et à Hong Kong. Carla est très contente. Ces déclarations auraient ravi Jean d'Ormesson qui souligne : "Il m'a dit ça avec un naturel... Je me disais c'est épatant. J'ai trouvé ça très sympathique".

Cette envie de renouvellement corrobore en tous les récents propos de Christophe Castaner. Dans un portrait du Monde, le porte-parole de l'Elysée a expliqué avoir rencontré Sarkozy qui aurait lancé :"J'ai dit à Macron qu'il avait un bon porte-parole. Je vous vois à la télé! Je la regarde beaucoup. Vous savez, je m'emmerde!".

Lu sur VSD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !