Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Ça déménage !

Mal-logement: le rapport accablant de la fondation Abbé Pierre

Pour l'association, le phénomène s'est "profondément enraciné" en France. Elle interpelle les principaux candidats à la présidentielle en les invitant à signer son "Contrat social pour une nouvelle politique du logement".

La fondation Abbé Pierre tire la sonnette d'alarme. Dans son  17e rapport annuel sur l'état du mal logement en France, rendu public ce mercredi, elle s'inquiète: ces dix dernières années, "le mal-logement, loin de régresser, s'est développé et profondément enraciné".

L'association dénombre un total de 8 millions de personnes en difficultés, dont 3,6 millions de mal-logés, 133 000 sans domicile, et plus de 5 millions "fragilisées par la crise du logement".

La Fondation présentera également son "Contrat social pour une nouvelle politique du logement", qu'elle diffuse depuis septembre 2011, et auquel les principaux candidats à la présidentielle, à l'exception du Front national, ont été invités à réagir et à s'engager.

Sont attendus successivement dans l'après-midi Eva Joly pour Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Jean-Luc Mélenchon pour le Front de gauche, François Bayrou pour le MoDem, puis François Hollande pour le PS. Henri Guaino, conseiller spécial du président de la République, sera également présent pour représenter Nicolas Sarkozy, selon l'association..

"Il y a 17 ans, lors de la publication du premier rapport", la Fondation "n'imaginait pas qu'un phénomène -encore relativement limité- puisse prendre l'ampleur qu'il connaît aujourd'hui", souligne le rapport 2012. "La situation a bien changé et s'est fortement dégradée au cours des dix dernières années, période durant laquelle le mal-logement, loin de régresser, s'est développé et profondément enraciné".

L'association cite notamment les personnes confrontées au "coût croissant" du logement, qui "sont conduites à procéder à des arbitrages difficiles dans leur budget et se trouvent parfois dans l'impossibilité de payer leur loyer, voire sous la menace d'une expulsion. C'est ainsi que les visages du mal-logement se sont diversifiés et renouvelés, donnant au phénomène une ampleur nouvelle et préoccupante".

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !