Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La SNCF prévoit "huit années difficiles" pour les usagers du RER et du Transilien
©Jean-Pierre Dalbéra/Flickr CC BY

Huit ans de galère

La SNCF prévoit "huit années difficiles" pour les usagers du RER et du Transilien

L'accumulation de travaux de rénovation et d’extension va entraîner des coupures de lignes "parfois pendant plusieurs jours d’affilée".

Mise à mal par plusieurs polémiques ces derniers mois, la SNCF a voulu faire dans la transparence. Dans un entretien au Parisien, Alain Krakovitch, le directeur général de Transilien et Didier Bense, directeur de SNCF Réseau Ile-de-France, ont souhaité être "cash" avec les usagers : "les huit prochaines années vont être difficiles pour nos clients". Les déboires des passagers franciliens ne risquent dont pas de s'arrêter et il va falloir s'armer de patience, en raison des nombreux travaux prévus ces prochaines années pour répondre à l'augmentation du trafic sur les lignes RER et Transilien. 

"Il va falloir que nous coupions, parfois pendant plusieurs jours d’affilée, certaines lignes", afin de rénover le réseau existant", a avancé Didier Bense, qui explique aussi que "remplacer toutes les caténaires du RER B ou sur la ligne C est absolument nécessaire". Le calendrier est serré, d'autant que se profile à l'horizon le métro du Grand Paris Express et l'organisation des Jeux Olympiques 2024, qui "rajoute une pression supplémentaire qui rend impossible tout report".

Pour rendre un peu moins pénibles tous ces désagréments à venir, Didier Bense déclare : "En moyenne et grande couronne, la réponse passe par la mise en place de services de bus de substitution de qualité. Ils accompagneront des coupures de ligne plus longues, qui nous permettent de réaliser les travaux plus rapidement et de manière mieux maîtrisée». Son collège Alain Krakovitch plaide quant à lui pour donner "des informations claires à nos clients sur les plans de transport, les itinéraires alternatifs, les bus de substitution géolocalisés…".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !