Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Transparence

Elysée : le budget alloué à Brigitte Macron s'élève à 440.000 euros

Le porte-parole de La Répu­blique en Marche, Chris­tophe Casta­ner, a délivré cette information au nom de la transparence.

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Catsaner, a répondu vendredi à une question des députés de la France Insoumise, pendant les débats sur le vote du budget de l'Elysée pour 2018. Ils souhaitaient connaître le montant de l’allocation allouée à la Première dame, Brigitte Macron.

"Je peux vous indiquer un chiffre qui vient des services de Bercy : le coût des moyens mis à dispo­­si­­tion du conjoint du chef de l'Etat, du fait des colla­­bo­­ra­­teurs, sont de 440.000 euros. Elle béné­­fi­­ciera aussi du renfort de sécu­­ri­­tés parce que le conjoint du chef de l'Etat fait aussi l'objet d'une protec­­tion", a répondu Christophe Castaner. 

Alors que le député Alexis Corbière relançait le porte-parole, en soulignant que l’emploi de collaborateurs familiaux par les parlementaires avait été interdit cet été via la loi pour la confiance dans la vie politique, Christophe Castaner a rétorqué que "le président de la République n’a pas embauché Brigitte Macron, il l’a épousée". "Elle n'est pas rémunérée", mais "a une fonction de représentation" et "bénéficie de moyens dans la représentation" à laquelle elle contribue, a-t-il ajouté.

Selon la « Charte de trans­pa­rence » sur le statut du conjoint du Chef de l’Etat qui a été publiée au mois d’août dernier, Brigitte Macron devrait dispo­ser de deux colla­bo­ra­teurs (contre huit pour Carla Bruni-Sarkozy et 5 pour Valérie Trierweiler) ainsi que d’un secré­ta­riat pris sur le budget de la prési­dence. "Cette charte pose à la fois ces moyens et des prin­cipes, y compris le prin­cipe de trans­pa­rence, et là aussi c’est la première fois", a souligné Chris­tophe Casta­ner.

Lu dans Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !