Affaire de la sextape de Mathieu Valbuena : le jugement pour Karim Benzema sera rendu le 24 novembre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
L'attaquant français du Real Madrid Karim Benzema lors du match de football contre le Celta de Vigo au stade Santiago Bernabeu de Madrid, le 12 septembre 2021.
L'attaquant français du Real Madrid Karim Benzema lors du match de football contre le Celta de Vigo au stade Santiago Bernabeu de Madrid, le 12 septembre 2021.
©GABRIEL BOUYS / AFP

Justice

Affaire de la sextape de Mathieu Valbuena : le jugement pour Karim Benzema sera rendu le 24 novembre

Karim Benzema et les quatre autres prévenus seront fixés sur leur sort à la fin du mois de novembre dans le cadre du jugement de l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. 10 mois de prison avec sursis ont été requis contre Karim Benzema.

Le jugement sera rendu le 24 novembre dans le cadre de l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, selon des informations du Figaro. Le procès a pris fin ce vendredi et le jugement a été mis en délibéré au 24 novembre. Le parquet avait requis jeudi dix mois de prison avec sursis contre Karim Benzema, l’attaquant du Real Madrid.

Dans cette affaire, Mathieu Valbuena est la victime présumée d'un chantage autour d'une vidéo intime et dont le « ressenti » a été au centre des plaidoiries des avocats de la défense.

L'un des avocats de Karim Benzema, Maître Antoine Vey, a dénoncé une « enquête à charge » contre son client et demandé sa relaxe.

Un autre avocat de l'attaquant du Real Madrid, Maître Cormier, déplore le contexte ambiant et le « cirque médiatico-judiciaire » au cours duquel « on a infligé à Karim Benzema une sorte de marche de la honte à l'américaine » lors de son passage devant la juge d'instruction en 2015.

Ségolène Marés, l’une des procureures, avait estimé que les écoutes prouvaient que la star du Real Madrid « s'inclut dans cette équipe et s'associe dans ce projet » de tentative de chantage autour d'une vidéo intime.

Elle faisait référence à une conversation téléphonique entre Karim Benzema et son ami d'enfance, Karim Zenati, au cours de laquelle tous deux se moquent de Mathieu Valbuena.

En plus des dix mois de prison avec sursis, l'accusation a requis une amende de 75.000 euros contre l'attaquant de l'équipe de France, candidat au Ballon d'or et absent du procès.

Contre les quatre autres prévenus de cette affaire, le ministère public a requis des peines allant de 18 mois avec sursis à quatre ans de prison.

À Lire Aussi

Procès de la sextape de Mathieu Valbuena : "Chez lui, c'était un baisodrome", selon Mustapha Zouaoui
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !