Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
©ALBERTO PIZZOLI / AFP

Driiiiiing !

Vos repas sont-ils calés sur votre horloge biologique ? Petites vérités sur quelques idées reçues. Spoiler : ne croyez pas tout ce qu’on vous dit sur le petit déjeuner

Une récente étude de l'université de Murcia semble aller dans ce sens.

Patrick Tounian

Patrick Tounian

Patrick Tounian est professeur de pédiatrie, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau à Paris.
Docteur en sciences, il dirige les formations " Obésité de l'enfant et de l'adolescent " et " Nutrition de l'enfant et de l'adolescent " à la faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie de Paris.
Il est secrétaire général de la Société française de pédiatrie et auteur de nombreux livres et publications scientifiques sur la nutrition et l'obésité de l'enfant et de l'adolescent.

Voir la bio »

Atlantico : Tenir des repas de plus en plus tardivement ne serait pas sans conséquence sur le poids et le sommeil selon un article de la BBC. Mais les choses sont-elles si évidentes ?

Patrick Tounian : Si l'on prend le sommeil comme premier exemple, bien sûr que si l'on fait un repas très copieux avant de se coucher, il n'y a pas besoin de grande étude scientifique pour dire que cela peut altérer le sommeil. C'est évident. Mais beaucoup de travaux expliquent que sauter le petit déjeuner serait lié à une prise de poids. C'est en substance ce qui est décrit dans cet article de la BBC.  Mais c'est une mauvaise interprétation qui est faite là. On pense que c'est parce que l'on saute le petit déjeuner que l'on va prendre du poids mais en réalité c'est l'inverse. C'est parce que l'on est en surcharge pondérale que l'on va avoir tendance à avoir moins faim le matin et donc à moins manger. C'est une mauvaise interprétation de données épidémiologiques. Oui il y a  une relation statistique entre la non prise du petit déjeuner et l'obésité mais ce n'est pas une cause. Plutôt une conséquence. Et par extension, s'obliger à prendre un petit déjeuner ne va pas faire maigrir.

Lorsque l'on veut maigrir et que l'on est en régime restrictif on doit sortir des repas en ayant encore un petit peu faim. Par conséquent lorsqu'on sort d'un dîner en ayant un peu faim, c'est moins grave car on va aller se coucher et la faim techniquement sera plus supportable. En revanche lorsque l'on saute le petit déjeuner et que l'on arriver au déjeuner avec une faim exacerbée il sera beaucoup plus difficile de se contrôler. Lorsque l'on veut maigrir c'est vrai  qu'il vaut mieux essayer de manger plutôt en première partie de journée sur des repas structurés plutôt que de sauter des repas pour arriver au dîner affamé.

Pour résumer sauter le petit déjeuner n'a jamais rendu qui que ce soit obèse mais obliger à prendre un petit déjeuner peut être un moyen pour se restreindre lorsqu'on essaye de maigrir.

Comment expliquer cette idée fausse ?

Malheureusement beaucoup de statisticiens font des corrélations dont les résultats sont indiscutables mais les interprétations sont défaillantes. C'est vrai que la tendance surtout dans notre pays et dans les pays latins est de manger plus tard le soir et moins le matin au contraire des pays anglo-saxons. Ce n'est pas pour autant qu'il y a moins d'obèse dans les pays anglo-saxons et plus dans les pays latins. Surtout que la France est un des pays où l'on compte le moins d'obèses en Europe.

Cette relation que mettent en avant les statisticiens qui paraît indiscutable est ce que l'on appelle un biais de causalité inverse. C’est-à-dire que c'est parce qu'il y a de plus en plus d'adultes gros en France qu'il peut y avoir un lien avec le décalage vers le soir des repas. Mais ce n'est pas la cause de l'obésité mais la conséquence. Le tout bien évidemment

Alors le petit déjeuner n'est pas le repas le plus important de la journée ?

Ce slogan qui dit qu'il faut manger au petit déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et diner comme un pauvre est un excellent slogan pour les industriels mais ce n'est absolument pas corrélé à une réelle notion scientifique.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !