Tout neuf. Tout beau. Mais y aura t-il un pilote pour l’avion PME ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Tout neuf. Tout beau. Mais y aura t-il un pilote pour l’avion PME ?
©

Les entrepreneurs parlent aux Français

Tout neuf. Tout beau. Mais y aura t-il un pilote pour l’avion PME ?

Un homme ou une femme qui saura murmurer à l’oreille de nos chevaux de course, maintenus depuis 30 ans dans l’étable...

Denis Jacquet

Denis Jacquet

Denis Jacquet est fondateur du Day One Movement. Il a publié Covid: le début de la peur, la fin d'une démocratie aux éditions Eyrolles.  

Voir la bio »

Cette semaine, je vais encore battre le record du monde de la tribune la plus courte. Je vais ainsi, à l’inverse du complexe français classique, jouer à celui qui aura la plus petite (si je puis me permettre cette familiarité, mais en ce moment toutes les transgressions sont possibles et l’ubérisation du langage aussi). Je vais donc vous livrer un rêve simple en forme de requête : Allons nous parler à l’école de la nouvelle République, une nouvelle langue à savoir la « PMELANGUE », la langue des PME en clair !?

Bien entendu il y a quelques déceptions à l’issue de cette élection « dégagiste aiguë ». Voire Axelle Lemaire battue n’est ni juste, ni normal. Voir Bournazel parmi les opportunistes vides de contenu, l’emporter fait un peu peur. Voir Goasguen faire de la résistance dans le 16ème afin de démontrer que l’âge est le facteur déterminant pour se faire élire dans cet arrondissement, est affligeant. Idem pour Anissa Kheder qui apportera à la politique ce que l’on reprochait aux battus, l’improvisation et l’incompétence, mais sans le talent.  Voir M. de Sarnez élue, ferait presque oublier qu’on votait pour un véritable renouvellement, et se débarrasser de ceux dont la veste est tellement retournée qu’elle en craque de tous les côtés (dixit Dutronc). Mais globalement, tout se passera bien, car les « freshmen », les « rookies », auront à cœur d’apprendre sans être « gâtés » par un système qui se devait de les fondre dans le moule le plus vite possible, ce qui n’était pas compliqué puisque pratiquement personne n’y pénétrait.

De mon côté, la seule question pendante et quasi obsessionnelle, je l’avoue, et ainsi je le reconnaît sans avoir à recourir à une thérapie qui serait coûteuse pour la collectivité, est : Aurons nous un pilote dédié aux entreprises dans ce nouveau gouvernement ? Un homme ou une femme qui saura murmurer à l’oreille de nos chevaux de course, maintenus depuis 30 ans dans l’étable, alors qu’ils sont prêts à gagner la compétition de l’emploi et de la croissance, bâtir des cathédrales et envahir le monde à l’aide d’un outil digital et dotés d’investissements qui leur font défaut à ce jour ?

Nous devons offrir à la France, et à l’Europe, un rebond que seules nos PME sont capables de leur offrir. Elles ont besoin d’amour,  de confiance, d’être payées, à temps, de faire l’objet d’investissements massifs, de protection le temps de devenir adultes, et d’un droit du travail qui ne sera pas destiné au chômage et à la précarité des salariés mais à leur pérennité, seule garantie de l’emploi. Pour délivrer autant d’amour et de preuves d’amour, il faudra une oreille et un défenseur, praticien, issu du terrain et non de la politique, obsédé de leur réussite et de rien d’autre. Prêt à prendre des coups pour que les entreprises soient protégées. Bref, un ou une sainte. Il y en a dans ce pays. Même pas besoin de se pencher pour les ramasser, ils lèvent le doigt depuis longtemps et sont légitimes. Alors Mr le Président ? Chiche ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !