Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Que se passe-t-il si votre voisin de siège décède dans l'avion ?
©

Mort en altitude

Que se passe-t-il si votre voisin de siège décède dans l'avion ?

Si la plupart des compagnies aériennes n'ont pas de protocole particulier à suivre en cas de décès à bord, certaines se sont parées à toute éventualité.

Soit, ce n'est peut-être pas la question existentielle que vous vous posez le matin en sirotant votre café. Mais vous êtes-vous déjà demandé comment l'équipage d'un avion réagirait si votre bruyant voisin de siège mourrait en s'étouffant avec ses chips à l'ail ?

Protocole

C'est une situation pour le moins rare, mais il n'empêche qu'il arrive qu'un passager rende l'âme pendant qu'il côtoie les nuages. En effet, selon une étude publiée en 2013 dans le New England Journal of Medicine, sur les 11 900 cas d'urgence sanitaire survenus durant les vols de cinq compagnies aériennes recensés entre 2008 et 2010, trente-six se sont soldés par le décès du passager (soit 0,3% d'entre eux), dont trente alors que l'avion n'avait pas encore atterri. 7,3% de ces vols ont été détournés afin d'apporter une aide médicale d'urgence au passager agonisant. Une urgence médicale est vite arrivée : un vol sur 600 est concerné.

La probabilité, bien que faible, qu'un passager à bord de votre avion passe l'arme à gauche est donc réelle. D'autant que plus le vol est long, plus il y a de chance qu'un décès survienne durant le trajet – et certains vols sont vraiment très longs. Le site Quartz s'est intéressé aux procédures que le personnel d'équipage adopterait pour un tel cas. Les compagnies aériennes Qantas, Air France-KLM, LATAM, Japan Airlines, Avianca, Etihad et Cathay Pacific n'ont pas souhaité répondre à ces sollicitations. En revanche, Singapore Airlines – qui a présenté ses condoléances suite au décès de l'un de ses passagers durant la liaison New Delhi-Singapour en janvier 2016 – a accepté de détailler son protocole : "La personne décédée sera installée dans un rang de sièges vides et recouverte dignement. Si aucun siège n'est libre, le corps sera laissé à sa place. Les passagers voisins seront alors installés à d'autres sièges dans la mesure du possible", explique le porte-parole de la compagnie à Quartz.

Cercueils de fortune

Plutôt étrange de se retrouver ainsi à quelques mètres seulement d'un macchabée. Pour pallier cette situation incongrue, il existe une autre solution : placer le mort dans une sorte d'armoire, un habitacle spécialement prévu pour l'occasion. Depuis 2004, cette même compagnie utilise des Airbus A340-500 sur ses trajets Singapour-Los Angeles, dans lesquels figurent ces fameux cercueils de fortune, discrètement placés à côté d'une des issues de l'appareil, rapporte The Guardian.

Certaines compagnies pourraient être moins précautionneuses, et installer le défunt dans les toilettes de l'avion. Une mesure jugée "irrespectueuse" par un moniteur chargé de former les prochains pilotes de ligne de la British Airways, filmé dans ce documentaire sur la compagnie britannique.

Selon l'Association internationale de transport aérien (IATA), il existe une dernière solution consistant à déplacer le défunt en classe business, où il y a généralement plus de place.

Remarquez, n'est-il pas plus plaisant de voyager en première classe aux côtés d'un macchabée que serré entre deux voisins quant à eux bien vivants, en classe économique ?

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !