Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©IAN LANGSDON / POOL / AFP

Bas les masques

Où l’on apprend qu’Emmanuel Macron est le porte–parole de Sibeth Ndiaye…

On le subodorait mais on hésitait à l’écrire. Le Figaro l’a fait pour nous.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

L’article commence plutôt mal. D’abord son titre, « Sibeth Ndiaye, la gaffeuse du Président », est faux car démenti par le texte. Ensuite lorsqu’il y est de nouveau question de la façon que Sibeth Ndiaye a de s’habiller. Pour recevoir les journalistes du quotidien, elle avait mis une robe rouge, pour une fois sobre. Elle a indiqué au Figaro qu’elle les cousait elle-même. Il est vrai qu’aucun couturier français ne serait capable de confectionner une de ses tenues.

Cessons de parler chiffons même si Le Figaro nous y incite. Les confidences de Sibeth Ndiaye ne sont pas inintéressantes. Mais commençons quand même par celles de ses amis. Pour Stanislas Guerini, le patron de LREM « elle est une des rares dans l’entourage d’Emmanuel Macron à avoir une fibre militante et à pouvoir se présenter à une élection ». Ca, ça aurait pu marcher en 2017, quand n’importe qui pouvait être élu à condition que sur son front soient inscrits les mots magiques : « j’aime Emmanuel ».

Un autre de ses amis : « elle incarne une loyauté sacrificielle ». Ca pour être loyale, elle est loyale. Au cirque il y a depuis toujours un monsieur Loyal. Au Macron circus il y a – faut bien innover – une madame Loyale. Elle fait un peu rire.  

Son goût du sacrifice est vanté par Sylvain Faure, un des proches de Macron. « Sibeth est un soldat. Elle est comme le guerrier de Marathon qui fait les 42 kilomètres pour porter les messages et mourir à l’arrivée. Eh bien non, elle n’est pas morte car elle parle encore ! Et elle est tellement vivante qu’elle ne peut s’arrêter de parler. C’est un bonheur dont nous ne voulons pas être privés.

Maintenant, laissons-lui les derniers mots. « Je ne sais pas, dit-elle, ciseler les mots qui tuent ». En effet c’est à la hache qu’elle taille ces mots qui nous font tellement de bien en ces mornes journées de confinement. C’est pourquoi sur Twitter des irrévérencieux ont inventé l’expression « désibeth ». Sa définition : « mesure un discours qui fait du bruit à défaut d’éclairer ».

Nous avons gardé le meilleur pour la fin. Sibeth Ndiaye : « Je suis capable de penser en amont ce qu’Emmmanuel Macron va penser ». Eureka, hosanna, alléluia ! Sibeth Ndiaye pense comme Macron mais avant Macron. Sibeth sait ce qu’il doit penser. Et lui ne fait que répéter en aval après elle. Pas de doute : Sibeth Ndiaye est bien plus intelligente qu’Emmanuel Macron. C’est  pourquoi il n’est que son porte-parole mais avec sa faconde en moins et des tenues insipides et incolores. Qu’il nous soit permis de préférer l’original à la copie. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !