Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©LUCAS BARIOULET / AFP

L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

Diffuser le baratin indigéno-gauchiste sur l’enfer français serait sans doute plus efficace – et moins coûteux – que le recrutement de douaniers pour une meilleure maîtrise des flux migratoires.

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

J’apprends que la France, censément le pays le plus misérable (on y meurt fréquemment de faim et de maladie dit-on), le moins libre (on y succombe également très souvent sous les coups d’une milice aux ordres) et le plus islamophobe (la plupart des charcutiers refusent de prendre des jeunes filles voilées en apprentissage selon les testings du CCIF) d’Europe, vient de repasser devant l’Allemagne en termes de demandes d’asile...

Eh oui ! Aussi incroyable que ça puisse paraître, en ces temps où, Internet oblige, l’information circule à la vitesse de l’éclair, notre vallée de larmes fascistoïde est la destination la plus populaire auprès des réfugiés du monde entier, qu’ils soient forcés de quitter une nation en détresse économique ou un champ de bataille permanent à bord de rafiots plein de trous sur une Méditerranée démontée.

Bobo mondialisé et généreux à bon compte moi-même, ça ne me dérange pas spécialement. Au contraire. J’aime bien la diversité et la cuisine exotique et, surtout, j’apprécie l’idée que mon pays reste fidèle à sa tradition d’accueil (je préférais juste que les demandes de visas soient plus nombreuses chez les chefs cuisiniers que chez les nostalgiques du califat – c’est une petite coquetterie que j’ai).

Mais je me dis que ce gouvernement de crapules ultra-néolibérales racistes, s’il souhaitait réellement réduire ces flux, ferait mieux d’organiser lui-même la propagation des discours indigénistes et mélenchonnistes vers les pays de départ. Ca serait moins coûteux que de recruter des douaniers (et l’on sait bien que Macron déteste recruter des fonctionnaires) et certainement plus efficace.

Après tout, en 42, les juifs français persécutés pat Vichy se réfugiaient rarement en Allemagne..

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !