Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©SEBASTIEN BOZON / AFP

Avis général

Législatives citoyennes : l'initiative qui veut mettre les propositions des Français au cœur des programmes électoraux

Près de 200.000 Français ont déjà participé à l'opération de Make.org, totalisant 4.000 propositions. En tête d'affiche : l'environnement, qui est un des thèmes les plus récurrents dans leurs demandes...

Nicolas  Vignolles

Nicolas Vignolles

Nicolas Vignolles est un ancien Conseiller parlementaire au ministère du Travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Il est aujourd'hui le Directeur des Affaires Publiques de la plateforme de lobbying citoyen Make.org. 

Voir la bio »

Atlantico : Plateforme de lobbying citoyen, vous lancez, au vu des législatives de 2017, une consultation nationale permettant aux Français de faire connaître leurs priorités à leurs futur(e)s député(e)s baptisée Législatives Citoyennes. Comment avez-vous mis ce dispositif en place, et comment fonctionne-t-il? Pouvez vous d'ores et déjà en évaluer le succès ?

Nicolas Vignolles : On est dans ce niveau d'ambition. On s'est lancé un défi qu'aucune civic tech ne s'était assigné. L'objectif est assez simple : se saisir de cette campagne pour les législatives pour faire deux choses : émerger, d'un côté, des propositions citoyennes de la France entière, sans aucune barrière - ce que permet le numérique -, pendant trois semaines. Cela nous a permis de faire émerger à peu près plus de 4.000 propositions. Plus de 200.000 citoyens se sont impliqués. Avec cette matière-là, on s'est retourné vers les 7850 candidats aux législatives en leur montrant les propositions des citoyens, et leur demandant si ils seront capable, dans laps de temps très court, de dire "OK". On a fait un Top 10 des propositions, sur lequel ils nous disaient si ils étaient d'accords, pas d'accords ou neutres, et nous dire un peu plus de leur projet sur ces questions. On s'est lancé à la pêche au candidat, et aujourd'hui on est déjà à 500 candidats engagés. Ils viennent de tous les partis politiques. Ca nous a demandé une forte mobilisation. L'objectif est de dépasser les 1.000 candidats engagés à la fin de l'opération. Ce serait une première, du jamais-vu. 

Parmi les thèmes abordées par cette consultation, quels sont les plus populaires auprès des Français? Quelles propositions émergent au dessus du lot? 

On a posé une question volontairement très ouverte, car on ne voulait pas décider pour les français en les orientant et influençant sur des thèmes ou non. On leur a laissé complètement la liberté de nous dire quelles étaient leur liberté pour voir si c'était différent des attendues médiatiques. Cette question ouverte a fait germer des propositions d'une qualité vraiment incroyable. Il des choses très précises. Les Français ont une vue assez claire de ce qu'ils veulent. Quant au thématique, la plus populaire est celle de l'environnement. C'est à peu près 30 à 35% des propositions. Ca va de la qualité de l'alimentation à l'élevage intensif, en passant par le développement des circuits courts et les cantines scolaires. Deux autres thèmes sont également assez populaires. Le premier est le futur profil de l'Assemblée Nationale, avec des propositions notamment liée à la moralisation de la vie politique. Dernier thème assez fort : l'emploi et le travail. Les Français considèrent qu'on a pas tout essayé, pour reprendre une formule. Il y a beaucoup de propositions qui portent sur la lutte contre le chômage, la formation et l'insertion chez les jeunes ou encore sur les charges qui pèsent sur les petites entreprises. 

Quelles sont les personnalités politiques qui acceptent de participer, et d'entendre les demandes? 

Sur nos 500 candidats, on a quelques têtes de gondoles. Totalement dans le désordre : on a Alexis Corbière, de France Insoumise, qui est engagée. Pour la République En Marche, on a Mounir Mahjoubi. Pour les Républicains, Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet se sont engagés. Côté PS, nous avons Jean-Jacques Urvoas. A l'allumage, on a reçu beaucoup de réponses positives de la part des candidats de partis actifs sur internet, c'est à dire France Insoumise et le Front National. Ces deux partis sont assez fortement représentés. La République En Marche est le troisième parti le plus représenté, suivi des Républicains et, loin derrière, le Parti Socialiste.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

La grande transmutation : finis les électeurs citoyens, bonjour les consommateurs de politique ?Abstentionnistes + indécis : mais qui sont les citoyens que les candidats pourraient se partager d'ici dimanche ?Aux urnes, citoyens : si l'élection présidentielle avait eu lieu au jugement majoritaire, voilà qui serait le président

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !