Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
©Reuters

Binge jogging

L'étude de longue durée qui montre que trop courir est pire que de ne pas courir du tout

Une étude menée sur douze ans a montré qu'au-delà d'une certaine limite, pratiquer le jogging pouvait être aussi néfaste à la santé ... que de ne pas courir du tout. La fréquence idéale pour profiter des bienfaits de la course à pieds : trois fois par semaine. Selon les chercheurs, le jogging pratiqué à un rythme modéré augmente même l'espérance de vie.

Jean-Pierre de Mondenard

Jean-Pierre de Mondenard

Jean-Pierre de Mondenard est un médecin du sport français. 

Il a exercé à l'Institut national des sports de 1974 à 1979 et suivi en tant que médecin la plupart des grandes épreuves cyclistes, notamment le Tour de France à trois reprises de 1973 à 1975 où il était en charge des contrôles anti-dopage.

Il est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages de médecine du sport dont six sur le dopage sportif. Il est l'auteur du livre : Tour de France : tous dopé ? (Editions Hugo doc, 2011) ainsi que de "Dopage dans le football, la loi du silence", éd. Gawsewitch, 2010, "33 vainqueurs du Tour de France face au dopage", éd. Hugo-Sport, 2011, "Histoires extraordinaires des géants de la route", éd. Hugo-Sport, 2012, "Les Grandes Premières du Tour de France", éd. Hugo-Sport, 2013

 

Voir la bio »

Pratiquer le jogging à trop forte dose est aussi mauvais que de ne pas faire d'exercice physique du tout. C'est le résultat d'une étude menée par des chercheurs danois pendant douze ans, auprès de 1098 joggeurs et de 423 personnes qui ne pratiquent pas d'activité sportive, relayée par le Daily Mail. Conclusion : la mortalité des joggeurs qui pratiquent une activité intense (qui courent à une vitesse élevée, très régulièrement) est la même que celle des non-joggeurs. A l'inverse, les joggeurs "modérés" ont une espérance de vie plus longue que la moyenne. Selon les chercheurs, la fréquence optimale, pour profiter des bienfaits du jogging sans nuire à la santé, est de trois joggings par semaine, d'une durée de 20 à 48 minutes chacun.

Atlantico : D'après cette étude, pour être bon pour la santé, le jogging doit être pratiqué à un rythme et à une fréquence modérée… Etes-vous d'accord ?

Jean-Pierre de Mondenard : "La bonne manière de pratiquer le footing –aujourd'hui, on dit running- varie énormément en fonction des personnes.  La dose idéale de footing ne sera pas la même si vous pesez 30 ou 80 kilos, si vous avez un travail sédentaire, si vous avez toujours fait du sport ou si vous débutez, selon votre indice de masse corporelle (IMC), etc. Ces différents paramètres vont modifier l'effet du running sur la santé."

Quels sont les bienfaits du jogging, et ses éventuels risques pour la santé ?

La course à pied est bienfaisante, à condition qu'elle soit bien dosée. Pour de nombreuses personnes, le jogging apporte un équilibre fantastique. C'est une activité qui libère l'esprit. Beaucoup d'auteurs témoignent d'ailleurs que leurs meilleures idées leurs viennent en courant ! Montaigne, Rousseau, Nietzsche… Les grands auteurs étaient persuadés que l'esprit ne fonctionne bien que si le corps est en forme, s'il est entretenu. L'activité physique est déterminante pour que le cerveau fonctionne bien. Le problème, c'est qu'elle génère aussi une addiction. On peut être "addict" à la course à pieds comme d'autres le sont au chocolat. Pendant le footing, la sécrétion d'endorphines procure un sentiment de bien-être et permet de se libérer du stress. Le fait de courir permet aussi de contrôler son poids et de se sentir bien dans son corps. Il y a alors une addiction au bien-être. Mais attention, certaines personnes peuvent basculer dans une addiction anorexique qui devient pathologique."

Quels conseils donneriez-vous pour une saine pratique du jogging ?

Cela dépend des cas de figure. Si une personne veut se mettre au jogging pour perdre du poids, il ne faut pas commencer par de la course à pied. Les personnes en surpoids, qui n'ont pas couru depuis des années, doivent d'abord réduire leur masse, en commençant par de la marche ou de la nation. Ensuite, il est fondamental d'utiliser des chaussures de running, conçues pour la course à pied, à ne pas confondre avec les baskets ou les tennis. On reconnait les chaussures de course à leur semelle en "sifflet", avec l'avant fin et l'arrière épais, destinées à aller sur des terrains escarpés, en extérieur. Il est fortement recommandé de ne pas courir sur le bitume, mais plutôt sur des chemins, ou dans des parcs. Avant l'effort, il faut s'échauffer pour augmenter progressivement la fréquence cardiaque. Après l'effort, il faut faire des étirements et prévoir un temps de récupération. On peut mettre des sabots ou porter des chaussures à talons pour les femmes, afin de détendre les talons d'Achille. Ils sont plus exposés aux tendinites si vous ne les entretenez pas. A éviter : porter des pantoufles ou des tongs juste après la course. On peut aussi mettre des chaussettes de contention pour faciliter le retour veineux, boire une boisson de récupération et manger des sucres lents."

Pour que le jogging soit bénéfique pour la santé, la fréquence à ne pas dépasser est de trois fois par semaine, ont observé les chercheurs. Quelle est la fréquence idéale pour courir ?

Là encore, tout dépend de votre situation et de vos objectifs. Si votre but est d'avoir une activité physique intense, il est possible de courir tous les jours. En revanche, si vous avez une activité professionnelle qui vous contraint à passer six heures par jour assis dans un bureau ou en voiture, cela entraîne des contraintes sur votre corps, courir "à fond la caisse" tous les jours de la semaine, ça ne va pas aller. Je pense que pour quelqu'un qui a un travail sédentaire, cela me parait raisonnable de courir une heure trois fois par semaine.

A l'inverse, selon cette étude, le jogging peut s'avérer aussi néfaste pour la santé que de ne pas courir du tout s'il est pratiqué à trop haute dose. Quels sont les excès à ne pas commettre ?

Les personnes qui ont des problèmes de santé, les personnes cardiaques, ou qui ont de la tension, doivent solliciter les conseils d'un médecin avant de débuter le jogging. Les joggeurs plus expérimentés qui ont l'habitude de courir 10 kilomètres ou des semi-marathons ne doivent pas augmenter brutalement leurs efforts, en courant un marathon (42,195 kilomètres) sans préparation, par exemple. Cela peut réveiller des problèmes de santé. J'ai en tête l'exemple d'un patient qui s'était fait une fracture au tibia alors qu'il s'entrainait régulièrement, et se préparait à une course extrême, sur des centaines de kilomètres. Il n'avait pas augmenté le rythme de ses joggings, il avait simplement changé de chaussures. Ses jambes n'étaient pas habituées à absorber les chocs avec ses nouvelles chaussures. Résultat : la répétition des chocs va fissurer l'os, c'est ce que l'on appelle une fracture de fatigue. Il est vrai que la pratique trop intense du jogging peut avoir des effets néfastes sur la santé. Ainsi, le sport de haut niveau n'augmente pas la longévité.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !