Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters
Alessandra Sublet s’amuse avec sa bande de chroniqueurs dans l’appartement chaleureux de « C à Vous ».

Reçu 5 sur 5

Les 5 raisons pour lesquelles France 5 cartonne

Alors que France 3 vient de se faire dépasser en audience par M6, sa petite sœur France 5 ne cesse de grappiller des parts de marché. Retour sur une formule qui marche et qui montre que tout n'est pas à jeter chez France Télé.

Paul-Antoine Solier

Paul-Antoine Solier

Paul-Antoine Solier est responsable du développement d’une société de production de télévision. Il est diplômé de l’EM LYON et titulaire d’une maîtrise de Droit Public à l'Université Paris II.

Pour le suivre sur Twitter, c'est ici.

Voir la bio »

France 2 est secouée, France 3 est sonnée, France 4 est embuée, France 5 est installée ! S’il y a bien une chaîne du service public qui année après année a su creuser son sillon, sans faire de bruit, c’est bien elle.

 

Raison 1 - Pas de tromperie sur la marchandise 

Même si certains l’appellent encore « La Cinquième » ou la confondent avec Arte (pour avoir partagé le même canal hertzien), France 5 a bâti une identité forte autour du « décryptage » et de la « connaissance », tout en restant accessible. On sait ce que l’on va y voir, on n’est pas pris en traître.

 

Raison 2 - Quand y’en a marre, y’a France 5

 France 5 c’est d’abord une stratégie de chaîne de complément qui propose une offre alternative. Là où toutes les chaînes gonflent leurs audiences grâce à des comédies populaires et des émissions de téléréalité, France 5 n’a jamais cédé à la tentation du silicone : pas de jeu, pas de divertissement, pas de film. Par exemple, le dimanche soir, tout le monde y va de son blockbuster sauf France 5 (et M6) qui mise sur la contre-programmation et qui attire régulièrement son million de téléspectateurs en proposant un documentaire « conso ». 


Raison 3 - On n’est pas pris de haut

France 5, c’est aussi une offre complète de magazines de journée, incarnés par des animateurs à l’image de la chaîne : accessibles, sans prétention et pleins de bon sens. L’incarnation absolue de « l’esprit France 5 » c’est le magazine « C dans l’air ». Moins « microcosme » que Jean-Michel Aphatie, Yves Calvi et sa rédaction jouent la carte de la proximité et gère son débat en bon père de famille.

 

Raison 4 - Des animateurs qui montent

France 5, c’est la chaîne des transfuges réussis dans laquelle les animateurs s’épanouissent. Daphné Bürki (ex-Canal +), Agathe Lecaron (ex-M6) et bien-sûr, Alessandra Sublet qui après avoir quitté M6 en 2009 s’amuse avec sa bande de chroniqueurs dans l’appartement chaleureux de « C à Vous ». Là encore, une version détendue du « Grand Journal », plus proche de l’apéro entre amis que du diner en ville.

 

Raison 5 – Des documentaires innovants

France 5, c’est enfin (et surtout) la chaîne des documentaires, qui investit 32 millions d’euros par an dans leur production. La chaîne explore même cette année de nouvelles écritures documentaires dans la tradition du « Factual Entertainment » anglais que l’on peut traduire par « docus divertissants » ou « docus-expérience ». Par exemple, la série documentaire « 200 Km à la ronde », bientôt à l’antenne, qui proposera à des familles de se nourrir avec des produits dont la provenance ne dépasse pas un rayon de 200 km autour de chez eux. On part d’une expérience pour aborder de manière ludique des problématiques de développement durable. Un nouveau genre prometteur, complètement dans l’ ADN de France 5, intelligent et accessible.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !