Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
©JOEL SAGET / AFP

La fièvre du samedi

Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune

Cette couleur est en effet très à la mode. On n'est pas obligé de la trouver belle.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Un sondage de l'Ifop paru récemment indiquait que 22% des Français croyaient à un "complot sioniste". Atlantico a évoqué ce chiffre dans un excellent article. Il convient de le compléter par un autre chiffre issu du même sondage : 43% des Gilets jaunes pensent qu'il y a un "complot sioniste". Soit le double de la moyenne nationale !

C'est inquiétant. Non pas pour les Juifs, qui en ont vu d'autres dans leur Histoire. Mais pour la santé mentale de ces sondés. On les condamne évidemment. Mais ceux qui transforment leur vie en un beuglement de ressentiment et de haine sont surtout à plaindre !

Rien d'étonnant donc à ce que quelques gilets jaunes s'en soient pris samedi au philosophe Alain Finkielkraut. "Rentre chez toi !" Où ? A Auschwitz ? "Sale merde de sioniste !" "Sale Juif, on va te tuer !" Cela s'est passé place des Invalides lors du cortège des Gilets jaunes. En France, donc. Chez nous…

La France est en crise. Une crise non seulement sociale mais aussi morale et psychologique. Dans les périodes charnières comme celles-ci, ils sont nombreux ceux qui pensent que les élites leurs mentent, que les hommes politiques s'en mettent plein les poches, que les journalistes sont tous des vendus et des pourris.

Et très vite s'installe chez eux l'idée du complot. Le complot des banques (de préférence la banque Rothschild). Le complot des riches, des puissants, des partis politiques. Et comme toujours, quand on parle de complot, on atteint le point Godwin : le "complot juif". De ce "complot", Alain Finkielkraut est un symbole délectable : il est Juif, il écrit des livres, il est cultivé et il est membre de l'Académie française.

En 1936, pendant la guerre civile espagnole, les étudiants franquistes criaient : "à bas l'intelligence !" Cette phrase a fait son chemin au-delà des Pyrénées. Et elle a atterri douillettement dans les défilés des Gilets jaunes.

Bien sûr, les hyènes des Invalides ne sont pas la majorité des Gilets jaunes. Bien sûr que les dérapages anti-juifs lors de leurs précédentes manifestations étaient marginaux. Il se trouve pourtant que ça arrive avec eux, chez eux. Que n'aurait-on dit si quelques abrutis s'étaient détachés d'une manif du Rassemblement national pour crier à Finkielkraut : "sale juif, on va te tuer !" ? Marine Le Pen aurait tout fait pour les identifier et les exclure. Et les Gilets jaunes, ils font quoi ?

Je sais qu'avec les Gilets jaunes, il convient d'être bienveillant. Surtout si l'on est journaliste et donc membre de cette "élite" si détestée. A force d'entendre des Gilets jaunes répéter "nous sommes le peuple", certains finissent par baisser la tête de craindre de fâcher le "peuple". Eh bien non ! Les Gilets jaunes ne sont pas le peuple, ils sont juste une partie – très visible sur les plateaux de télévision – du peuple. Qu'ils détestent Macron ne les rend pas antipathiques mais ne fait pas d'eux des gens fréquentables. Car il y a dans leurs rangs quelque chose qui s'appelle la populace. Et la populace ne mérite que le mépris.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !