Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Sommeil
Sommeil
©Flickr/kellyhogaboom

Dodo

Les jeunes doivent bien dormir : le manque de sommeil pendant l'adolescence augmente le risque de dépressions à l'âge adulte

D'autres problèmes comme l'irritabilité, la schizophrénie, l'isolement, le repli sur soi peuvent se produire

Dans une étude publiée en 2020 , Faith Orchard, psychologue à l'Université du Sussex, a examiné les données d'un groupe d'adolescents suivis de 15 à 24 ans. Ceux qui ont déclaré avoir mal dormi à 15 ans, étaient plus susceptibles que leurs pairs de souffrir d'anxiété ou de dépression à l'âge de 17, 21 ou 24 ans souligne la BBC.

Chez les adultes aussi, les problèmes de sommeil peuvent être un prédicteur d'une dépression future. Une méta-analyse de 34 études, qui ont suivi 150 000 personnes sur une période comprise entre trois mois et 34 ans, a révélé que si les personnes avaient des problèmes de sommeil, leur risque relatif de souffrir de dépression plus tard dans la vie doublait ajoute la BBC. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !