Mercredi 23 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vivre sans papier toilette : ce que la dernière tendance écolo change au quotidien de ses adeptes

Certaines personnes utilisent à la place des tissus réutilisables et lavables en machine.

Y'a plus de PQ !

Publié le 2 février 2014 - Mis à jour le 8 février 2014
 

 Crédit Flickr/Groume

Atlantico : Certaines personnes n'utilisent plus du tout de papier toilette pour des raisons économiques ou écologiques. Elles utilisent à la place des tissus réutilisables et lavables en machine. Utiliser ces tissus lavés souvent n'est-il pas aussi, voire plus, coûteux que le papier toilette ?

Stéphane Gayet : Prenons l’exemple d’un papier de toilette très doux et en triple épaisseur. On le trouve dans la grande distribution, conditionné en lots de huit paquets de 62 feuilles chacun, soit 496 feuilles par lot, approximativement 500 feuilles. Un lot de 500 feuilles est vendu au prix moyen de 2,90 euros. Partons de l’hypothèse plausible selon laquelle chaque essuyage, dans le cas de selles non liquides bien sûr, nécessite cinq feuilles. Le coût unitaire en papier de toilette d’un essuyage est donc d’environ 0,030 euro TTC. Ce montant va donc être comparé au coût du linge réutilisable.

Maintenant, si l’on veut utiliser un tissu réutilisable, il doit être à la fois doux, non irritant ni sensibilisant, non pelucheux et suffisamment résistant pour tolérer des lavages répétés à haute température (60°C à 90°C).

Il faut donc se tourner vers du linge tissé en fibres polyester-coton constituées de 10 à 30% de polyester et de 70 à 90% de coton. Il est impératif de choisir un tissu de bonne qualité, sans quoi des irritations anales et péri-anales vont survenir, à l’origine de prurit (démangeaisons), voire de micro-ulcérations, ou même d’ulcérations pouvant évoluer jusqu’au stade de fissures anales, douloureuses et invalidantes. Ces linges doivent être lavés à une température au minimum de 60°C, et si possible 90°C, du fait de la nécessité de tuer toutes les bactéries fécales. Le coût de la lessive et la dépense électrique du lave-linge ne sont pas négligeables, si l’on tient compte du fait que ces linges doivent être lavés selon une charge à eux dédiée. Un lave-linge de classe B consomme en moyenne 0,22 kwh par kg de linge et de l’ordre de 50 litres d’eau pour un cycle à 60°C. On pourrait pour ce faire utiliser, par exemple, des couches lavables pour s’essuyer, vendues dans le commerce à un prix de l’ordre de 20 euros les six.

En admettant qu’on lave chaque couche 100 fois et partant d’un prix moyen de 0,14 euros TTC le kwh, le coût estimé de l’essuyage en investissement (achat) est de 0,033 euro ; à ce coût d’investissement s’ajoute le coût de fonctionnement, c’est-à-dire celui du lavage : si l’on considère que l’on peut laver 12 couches par charge (environ 2 kg), le coût électrique du lavage de 12 couches est de l’ordre de 0,061 euro, soit un coût en électricité de 0,005 euro pour le lavage d’une couche, sans compter le coût éventuel du séchage électrique. Si l’on y ajoute le coût de l’eau, celui de la lessive et de l'additif anticalcaire, on parvient à l’estimation de 0,007 euro, montant qui représente le coût total du lavage d’une couche. Dès lors, en additionnant le coût d’investissement ou d’achat (0,033 euro) à celui du lavage (0,007 euros), on parvient à un coût total estimé de 0,040 euros TTC pour l’essuyage utilisant du linge réutilisable. Cela indique clairement que le papier de toilette (et même triple épaisseur, dans notre exemple) revient moins cher que le linge réutilisable. Notons que nous n’avons pas tenu compte dans ce raisonnement de l’usure du lave-linge et du coût de son entretien, sans parler de celui de son acquisition.

Et est-ce vraiment écologique ?

Sur le plan écologique, le paquet de 62 feuilles très doux en triple épaisseur pèse environ 63 g, ce qui nous donne de l’ordre d’un gramme par feuille de papier de toilette, soit cinq grammes de papier par essuyage en moyenne. Si l’on prend l’option de papier non coloré et non blanchi (à l’aide de produits chlorés), il ne s’agit que de pâte de cellulose, assez pure : il n’y a ni teinture, ni agent de blanchiment chloré ou autre produit chimique tels que ceux qui sont utilisés dans la fabrication du papier pour l’écriture, l’imprimerie ou encore la photocopie. Il convient aussi de considérer les emballages des paquets de papier de toilette en feuilles : ils sont presque toujours en carton recyclé.

Pour faire un bilan écologique, il faut donc comparer les cinq grammes de pâte de cellulose à la somme de la dépense en énergie électrique, de la dépense en eau, de la consommation de lessive – laquelle est de plus un polluant hydrique majeur –, de l’impact écologique des pièces usées à éliminer et remplacer, et, du problème écologique également important constitué par les procédés de l'élimination du lave-linge en fin de vie.

Sur le plan écologique, on ne peut non plus omettre de prendre le bruit en considération, la pollution sonore étant de plus en plus dénoncée et combattue, connaissant ses effets sur la santé. Si les lave-linge récents sont sensiblement moins bruyants que ceux que nous avons connus il y a 15 à 20 ans, leur isolation phonique est techniquement difficile et le silence n’est pas leur point fort : un lave-linge a en moyenne un niveau sonore de l’ordre de 50 à 55 décibels et davantage pour les modèles les plus anciens. Nous savons que, pour cette raison, le règlement intérieur de certains immeubles d’habitation interdit l’usage du lave-linge et celui du sèche-linge après 22 heures.

Pour en revenir à la consommation d’eau, on peut affirmer sans grand risque de se tromper que la quantité d’eau nécessaire à la chasse d’eau reste la même dans les deux pratiques, qu’il s’agisse d’un essuyage avec du papier ou d’un essuyage avec du linge.

Certes, un bilan écologique complet et objectif relève toujours d’une certaine façon de l’utopie, et toutes les études écologiques d’ambition quantitative sont critiquables et bien contestables. Mais il n’en reste pas moins vrai que le bilan écologique de l’utilisation de papier de toilette paraît quand même sensiblement plus favorable que celui de l’utilisation de linge réutilisable, à condition bien sûr de se fixer les mêmes exigences de qualité et de sécurité dans les deux options. Du reste, cet exemple du support d’essuyage après avoir déféqué n’est qu’un cas particulier de l’éternel dilemme : usage unique ou usage multiple ? Ce dilemme est très souvent débattu à propos de nombreux produits de consommation courante, tant dans la vie pratique qu’en milieu hospitalier ou encore industriel. En outre, il ne faut pas perdre de vue qu’une réponse objective et pondérée aujourd’hui ne sera plus vraie demain, car tous les paramètres auront évolué : coût de l’énergie, coût de l’eau, coût de la pâte à papier, procédés de fabrication, méthodes de lavage en machine, techniques d’isolation phonique, méthodes de dépollution et d’autres encore. Notre argumentaire n’est donc valable qu’au jour d’aujourd’hui.

Faut-il conserver le papier toilette qui peut contenir du dioxyde de chlore quand il est blanc, ou, utiliser des tissus utilisés plusieurs fois ? Quelle pratique est la plus hygiénique ?

Le papier de toilette blanchi à l’aide de produits chlorés est une totale aberration ; certes, les fabricants essaient de s’adapter à la demande de la clientèle, mais c’est aujourd’hui un devoir de la part des concepteurs et des industriels que d’éduquer leurs clients. Quand on s’intéresse à l’hygiène, à l’écologie et plus simplement à la qualité de vie, il est impensable d’aller dans le sens du consumérisme ambiant, lequel évolue au gré de la mode et de la publicité voire des rumeurs et idées reçues. Il paraît ainsi évident qu’il faut privilégier le papier non blanchi, mais aussi de qualité douce, tel que celui que nous avons pris pour exemple (papier très doux et en triple épaisseur).

Sur le plan de l’hygiène, l’utilisation de papier de toilette présente l’avantage de ne comporter aucun risque de contamination de l’environnement, celui de la cuvette des toilettes, car les feuilles souillées de matières fécales sont éliminées immédiatement et sur place, sans aucune nécessité d’un geste en direction de l’environnement. Au contraire, le linge réutilisable risque de contaminer cet environnement (cuvette, panier à linge, sol, mains…) ; il va être manipulé plusieurs fois avant son lavage et son stockage n’est pour le moins pas du tout sécurisant, car il représente une charge microbienne non neutralisée et de surcroît d’une extrême abondance (la flore fécale étant la flore la plus riche du corps humain : un gramme de matière fécales contient de l’ordre de 1000.000.000.000 bactéries, soit mille milliards ou encore un million de millions de bactéries). De jeunes enfants ou des animaux domestiques peuvent toucher accidentellement le linge souillé de matières fécales et entreposé, voire abandonné sur le sol, et ainsi le déplacer pour l’emmener où bon leur semble (certains animaux, fréquemment, et même parfois certains jeunes enfants, pathologiquement, se montrent du reste coprophiles).

En revanche, le linge réutilisable présente l’avantage d’éviter le contact des mains de la personne qui défèque avec ses propres matières fécales et sa région anale et péri-anale. Car, si le papier est fin ou fragile, le risque d’un tel contact est vraiment très élevé. C’est pourquoi il faut absolument privilégier le papier de qualité et en triple épaisseur. Quoiqu’il en soit, les bonnes pratiques d’hygiène corporelle exigent un lavage complet et efficace des mains après être passé aux toilettes, et cela quel que soit le support d’essuyage.

Dès lors, si l’on tient compte de tous ces arguments, la balance pèse nettement du côté du papier par rapport au linge réutilisable, sur le plan de l’hygiène, c’est-à-dire celui de la prévention de la transmission de micro-organismes pathogènes (hygiène dite microbienne).

Qu'utilisons-nous ailleurs dans le monde en dehors du papier toilette et des tissus lavables qui est vraiment hygiénique, économique et écologique ?

Il est certain que, s’agissant de la défécation dans la nature, les êtres humains ont souvent l’habitude d’utiliser des feuilles de végétaux ou parfois leurs mains nues qu’ils vont ensuite laver dans le point d’eau accessible le plus proche. 

A domicile, l’utilisation de grandes feuilles d’essuie-tout, papier purement cellulosique et doux, est une alternative pertinente et intéressante, qui est pratiquée en lieu et place de l’utilisation de papier de toilette par certaines personnes ; ces feuilles d’essuie-tout peuvent être en outre humectées à l’eau tiède, ce qui les rend à la fois plus douces, plus agréables et plus efficaces pour l’essuyage ; mais encore faudrait-il faire une étude de coût, ce qui n’a pas été fait à notre connaissance, et de surcroît s’assurer qu’elles ne risquent pas de boucher les conduits d’évacuation (ce qui ne semble toutefois pas être le cas à en croire les habitués de cette pratique).

Quant au papier journal, très longtemps utilisé, c’est bien la pire des solutions : irritant et même blessant, il se déchire facilement et bouche les canalisations, outre le fait que son pouvoir d’essuyage est bien médiocre.

Une autre option, rencontrée dans certains pays, consiste à ne pas s’essuyer la région anale et péri-anale, mais à se laver les fesses et l’anus à l’eau tiède avec une douchette et du savon. En plus du fait que cette pratique demande une installation bien particulière (les toilettes devant donc se trouver dans la salle de bains), elle n’est pas recommandable sur le plan de l’hygiène microbienne, car elle provoque inéluctablement une aérosolisation de microparticules et de microgouttelettes fécales dans l’environnement. De surcroît, elle induit un déversement de débris fécaux dans le conduit d’évacuation de la baignoire ou de la douche, à l’origine d’une pullulation microbienne dans le siphon et la canalisation, elle-même néfaste sur le plan de l’hygiène et source d’odeur nauséabonde.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par saturne - 08/02/2014 - 14:32 - Signaler un abus bientot

    grâce aux écolos ont seras tous des sans papiers

  • Par rorol - 08/02/2014 - 11:56 - Signaler un abus ça vol bas les écolos

    n'importe quoi, et l'eau c'est du bidon !! c'est cradot

  • Par prochain - 08/02/2014 - 11:41 - Signaler un abus Les écololobobos ont raison, le papier à m...inutile

    Ils ont la brosse à chiotte à portée de la main.

  • Par C.C. - 07/02/2014 - 23:00 - Signaler un abus pas nouveau

    il y a longtemps qu'on réfléchit au meilleur torchecul : http://fr.wikisource.org/wiki/Gargantua/Édition_Marty-Laveaux,_1868#CHAPITRE_XIII

  • Par kiki08 - 07/02/2014 - 22:21 - Signaler un abus écolos

    on est dans la merde.

  • Par charlesingalls64 - 07/02/2014 - 18:26 - Signaler un abus Que les écolos essaient le papier de verre....

    Ils auraient alors de vraies raisons de se plaindre.....

  • Par copélia - 07/02/2014 - 17:30 - Signaler un abus Is stephane

    the Julie's brother?

  • Par victor07 - 07/02/2014 - 15:41 - Signaler un abus Faites vous greffer des poils Téfal

    Pour se sortir de cette affaire de sans papier(s) je ne vois qu'une solution : se faire greffer des poils Téfal. Au moins ça n'attache pas.

  • Par Duffy - 07/02/2014 - 14:04 - Signaler un abus Les ecolos sont cons

    Il faudrait que ce soit dit publiquement une fois pour toutes.
    Voilà c'est fait.

  • Par anticip - 07/02/2014 - 13:32 - Signaler un abus au vénézuela

    c'est la pénurie de pq ,je leur conseille d'aller vivre dans ce paradis socialiste chavez dans ce pays ,il manque de tout
    lire dans contrepoint

  • Par Tan - 07/02/2014 - 12:23 - Signaler un abus Deux remarques

    Il doit y avoir un Léonard dans le coup, car il est d'habitude de dire chez nous que l'on sait que l'on est arrivé dans le Léon au papier toilette qui sèche sur le fil.
    D'autre part, je reste toujours ému au souvenir de l'utilisation du papier journal, au fond du jardin, utilisation à laquelle j'ai survécu. Le recyclage du papier journal en PQ, que de belles économies.

  • Par Carcajou - 07/02/2014 - 11:58 - Signaler un abus Nous vivons une époque formidable!

    Étudions avec attention le métabolisme de l'aï qui ne défèque qu'une fois tous les dix jours.
    Poussons la recherche sur la constipation maitrisée.
    Exigeons des diététiciens et des nutritionnistes qu'ils nous concoctent des rations alimentaires pour produire des matières fécales solides moins "gourmandes" en papier d'essuyage.
    Le liste des études ou solutions débiles - mais pas plus que - n'est pas exhaustive, le concours reste ouvert!
    Cordialement!

  • Par opera - 07/02/2014 - 11:47 - Signaler un abus LES VERTS OU LES VERS ?

    Rien d’étonnant : Ce sont des "touilles merde"
    Ils aimeraient bien nous ramener au Neolithique !!!!
    Quelle bande de tordus ,

  • Par jppapy - 07/02/2014 - 10:48 - Signaler un abus Bonjour les odeurs!

    Imaginons ne serait-ce qu'un instant l'odeur qui doit règner autour du panier à linge! Quant à l'hygiène n'en parlons pas,

  • Par saturne - 07/02/2014 - 10:48 - Signaler un abus Les verts solitaires

    A la lecture de cet article je comprends maintenant pourquoi les verts veulent légaliser le cannabis car pour faire des analyses de ce genre je pense qu'ils doivent être utilisateurs à hautes doses ils en ont le cerveau complètement atrophié

  • Par rudi11 - 04/02/2014 - 18:13 - Signaler un abus je savais les verts à coté de la plaque

    maintenant je les mets carrement au fond du trou.................
    gacher de l 'eau potable pour çà, vraiment, çà depasse
    l entendement .....................

  • Par jurgio - 04/02/2014 - 16:00 - Signaler un abus Comment bien faire ?

    Décidément les hommes ne savent plus quoi faire de leurs dix doigts ! Commençons d'abord par nous couper très court les ongles, et basta !.

  • Par Pourquoi-pas31 - 04/02/2014 - 11:42 - Signaler un abus Un grand merci

    a tous les spécialistes ci-dessous qui m'ont bien ouvert l'esprit et offert une bonne pinte de rire scato....
    La France est bien le pays de l'innovation !

  • Par Glop Glop - 03/02/2014 - 21:59 - Signaler un abus Donc...

    ... pas touche aux arbres et gaspillage d'eau en échange avec stockage dans le panier à linge de germes fécaux dans de la soie. Quelle révolution... Ces écolos sont véritablement des Cro-Magnon. Maintenant, plus question de leur serrer la main, un petit geste comme ça suffira.

  • Par Niktot - 03/02/2014 - 21:50 - Signaler un abus @ la vioque 19:26, pour sourire et en petit complément d'info

    Attention, ceci est une réponse qui essaie d'être sérieuse... Pour une fois !
    -
    Vous avez raison, c'est très hygiénique, et avec des réglages de température de siège pour les frileux, d'air de séchage, d'eau, et de direction du jet (échappement + admission) ;-)
    120 euros dans la version luxe, par exemple Horiba en Corée du sud !
    Je ne suis pas un revendeur hein ! ;-D
    La différence de prix avec la France finance le voyage !
    -
    Pareil par exemple pour les "Apple addicts" au Canada ou aux USA, on finance le voyage avec l'économie !
    Et les fringues en Malaysie... partout en Asie etc etc etc...
    -
    çà se passe comme çà en Hollande, l'autre pays du chômage ;-)

  • Par Niktot - 03/02/2014 - 21:34 - Signaler un abus Celui qui se couche avec le cul qui gratte...

    ... se lèvera avec les doigts qui puent.
    -
    Sinon, comme le dit Stéphane Gayet (médecin infectiologue-hygiéniste)
    Il est impératif de choisir un tissu de bonne qualité, sans quoi des irritations anales et péri-anales vont survenir, à l’origine de prurits (démangeaisons), voire de micro-ulcérations, ou même d’ulcérations pouvant évoluer jusqu’au stade de fissures anales, douloureuses et invalidantes.
    Bien noté.

  • Par la vioque - 03/02/2014 - 20:26 - Signaler un abus Japon

    Connaissez-vous les toilettes japonaises qui, sans se lever de votre siège confortable, vous shampouinent, vous rincent. Très écolo, pas de pollution, la meilleure solution qui tarde à faire des adeptes en Europe et ailleurs.

  • Par Moigigi - 03/02/2014 - 19:20 - Signaler un abus Vive Rabelais

    Rabelais ayant fait une étude comparative des meilleurs "torche-culs" de l'univers (je ne sais plus si c'est dans Pantagruel ou dans Gargantua), avait finalement opté pour un oison tout duveteux ! Et ça, c'est écolo !!! Mais gare aux coups de becs intempestifs de la petite bête (je m'adresse aux messieurs, bien sûr).

  • Par zoe intergalactique - 03/02/2014 - 19:15 - Signaler un abus Solution plus hygiénique

    Ni papier, ni chiffon : Se laver les fesses : D'où l'utilité d'un bidet dans les salles de bains) Il y a aussi la douche moins pratique, moins économique.

  • Par pierre325 - 03/02/2014 - 18:18 - Signaler un abus sans moi

    Laver mon pq avec la machines ou je lave mes fringues non merci.

  • Par mux31 - 03/02/2014 - 17:00 - Signaler un abus trop difficile...

    Trop difficile pour l'écolo de base de comprendre cet article, il y a des additions des multiplications!!!
    Bientôt, nos chers écolos supprimeront aussi les maths ;)

  • Par CAY - 03/02/2014 - 16:31 - Signaler un abus belle démonstration

    Cet article démontre l'absurdité des solutions dites "écologiques".

  • Par mich2pains - 03/02/2014 - 13:34 - Signaler un abus @ " pbjardin " (11:48)

    Les économies d'eau que vous préconisez ont déjà été mises en ouvre par un .....IRANIEN ( nationalité à vérifier ) que l'on vient de découvrir récemment !
    Agé de plus de 80 ans , il ne s'est JAMAIS lavé de toute sa vie !
    Ca mériterait de le mettre chef de file d'EELV , qu'en pensez-vous ?

  • Par mich2pains - 03/02/2014 - 13:30 - Signaler un abus Autre question brûlante !

    Dans la même veine des questions urgentes à régler dans notre pays , la France , on nous soumet un article de presse qui nous propose de mieux utiliser le papier......des IMPRIMANTS !
    Nos fameux " SEXEperts" Ecolos ne sont pas loin de fusionner P.Q et papier imprimante en une seule catégorie pour les 2 usages .
    Trop forts ces Ecolo-lo-lo !

  • Par pbjardin - 03/02/2014 - 12:48 - Signaler un abus 60 millions préconise la pose de matériel d'économie d'eau

    pour info 60 millions de consommateurs, teste des douchettes à économie d'eau et préconise la pose de matériel d'économie d'eau sur les robinets et WC.
    L'étude montre qu'une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d'eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d'économie d'eau par an, tout en gardant le même confort.
    Il est indiqué que ces matériels d'économie d'eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d'eau (30% d'économie pour l'eau et 15% supplémentaire sur l'énergie).
    plus d'infos sur http://www.activeau.fr/test_60_millions_de_consommateurs.htm

  • Par unlecteur - 03/02/2014 - 12:32 - Signaler un abus La meilleure solution...

    ... c'est les toilettes avec nettoyage à l'eau. Hygiène impeccable et on a suffisamment d'eau en France pour avoir le cul propre.

  • Par armadaguedon - 03/02/2014 - 11:27 - Signaler un abus grave problème

    Il pointe du doigt un grave problème , à défaut de s'en servir pour préserver la nature

  • Par Doudoule - 03/02/2014 - 11:02 - Signaler un abus Encore !!!

    Encore et toujours des histoires de cul et cette fois par un "grand spécilaliste".
    Grande étude digne d'un sujet de faculté ...

  • Par LaB - 03/02/2014 - 10:29 - Signaler un abus et la technologie?

    le Japon a deja resolu cette question il y a bien longtemps... une bien maigre connaissance de l'auteur au sujet des alternatives au papier toilette... pour ceux que ca interesse: http://gb.toto.com/technology/technology-single-view/Technology/show/WASHLET/

  • Par Gamelledebouse - 03/02/2014 - 09:58 - Signaler un abus Galets

    Les bédouins utilisent des cailloux (c'est mieux que le sable) . Choisir un beau galet bien poli , de taille adaptée . Réutilisable à l'infini , super-écolo .
    N.B : ne pas jeter dans la cuvette .

  • Par amike - 03/02/2014 - 08:37 - Signaler un abus Ineptie d'écolos fous : souvenons de l'exemple du mouchoir

    en tissu, réservoir et incubateur à microbes stocké dans la poche...
    Les toilettes sèches, je comprendrais, mais cette histoire de linge relève plus de l'idéologie et de l'affichage...

  • Par LeditGaga - 03/02/2014 - 00:56 - Signaler un abus N'oublions pas le proverbe...

    Cul qui gratte le soir,
    Doigt qui pue le matin !
    Euh, c'était juste pour faire avancer le schmilblick !

  • Par Blurp - 02/02/2014 - 23:57 - Signaler un abus Qui?

    Qui veut jouer au doigt qui pue?

  • Par Blurp - 02/02/2014 - 23:56 - Signaler un abus Avez vous remarqué

    Que même le papier toilette le plus fin avait deux faces... en s'y prenant bien on peut déjà diminuer la consommation par deux!...

  • Par Blurp - 02/02/2014 - 23:53 - Signaler un abus Cro magnon

    ne s'attardait pas à ce genre de considération et de toute façon il ne savait pas compter, même sur ses doigts. Et pour cause!...

  • Par dormezbonnesgens - 02/02/2014 - 22:41 - Signaler un abus un autre moyen ?

    N'y aurait il pas plutôt un moyen de s'attaquer à la cause et non aux conséquences ? par exemple un aliment naturel qui permettrait que notre caca devienne de la poudre sèche avant évacuation ? Ou un aspire crotte genre soufflet qui nous en débarasserait avant que ça souille l'anus ? On arrive à un siècle où on ne sait plus très bien si maman 2 n'est pas papa3 ou la fille de la cousine du beau frère qui vient de se mettre en ménage avec le fils de papa3 depuis qu'il porte une robe, on devrait pouvoir aussi trouver le moyen de pallier à cette manière ancestrale et arriérée d'évacuer nos restes ?

  • Par ignace - 02/02/2014 - 22:00 - Signaler un abus 2014 annus horribilis soyons prudents

    "celui qui avale une noix de coco, fait confiance a son anus"

  • Par Teo1492 - 02/02/2014 - 20:44 - Signaler un abus Retour à l'âge de pierre...

    Bientôt les écolos vont ressortir le silex !

  • Par Djelmé - 02/02/2014 - 20:00 - Signaler un abus Faire comme on fait

    si j'ose dire, parfois sous les tropiques : l'eau ou à défaut la douche. Par contre, en ville chez un écolo, prévoir de venir au dîner muni d'un rouleau, et pas à pâtisserie.
    Franchement, on m'aurait dit qu'un jour serait évoqué l'idée de remettre en cause l'essuie-tout des basses besognes j'en aurais pissé dans mon froc.
    Planète : Terre
    Temps T : 2014+ après J.C.
    Je précise pour le cas où des extra-terrestres nous liraient : nous ne sommes pas en -60,000, on a posé le pied sur la Lune depuis 45 ans, on a l'un des leurs pour président de la France, et on sait rire.

  • Par armadaguedon - 02/02/2014 - 19:34 - Signaler un abus moi vrai écolo

    Moi je n'utilise pas de papier tout reste dans le slip que je change une fois par semaine

  • Par chorizo - 02/02/2014 - 18:10 - Signaler un abus réhabilitons...

    ...la "virgule", c'est une façon de "décorer" les "cagoinces" de façon écolo.

  • Par Alsacien - 02/02/2014 - 17:51 - Signaler un abus le "gouvernement" y "travaille" déjà...

    En accroissant la pauvreté de plus en plus de monde il empêche les gens de manger...
    Moins de nourriture=moins de déchets, puis, de moins en moins de gens (seront morts de faim), ensuite les écolos seront heureux, la France comptera moins d'un millions d'habitants (que des riches bobos) et il seront au comble du bonheur...
    ...jusqu'au jour où, les chiottes étant bouchés, ils remarqueront que les plombiers sont tous au cimetière.

  • Par zelectron - 02/02/2014 - 17:16 - Signaler un abus C'est tout nouveau ça vient de sortir !

    Vous avez oublié l'invention imminente du papier hygiénique intelligent (qualifié ainsi comme beaucoup d'autres produits pour "traduire" le mot anglais smart)

  • Par stephanoise - 02/02/2014 - 16:15 - Signaler un abus Beurk !

    Ah ça c est sur, les bobo écolo coco socialo collabo n ont pas de cervo!

  • Par issartier - 02/02/2014 - 12:41 - Signaler un abus criez avec moi

    criez avec moi " mort au papier-cul qui pollue mon cul"

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet est médecin infectiologue-hygiéniste à l'antenne régionale d’Alsace de lutte contre les infections nosocomiales (ARLIN d’Alsace), Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) et Centre hospitalier régional et universitaire (CHRU)

Voir la bio en entier

Fermer