Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Virage sécuritaire de Hollande : quel est le degré de sincérité de la conversion de la gauche ?

L'immense majorité des députés de gauche a, comme Manuel Valls l'y invitait, approuvé la prolongation de l'Etat d'Urgence pour une durée de trois mois. Reste à savoir si cet affichage sécuritaire est une vraie révolution idéologique pour la gauche ou une simple déclaration d'intention.

Profession de foi

Publié le
Virage sécuritaire de Hollande : quel est le degré de sincérité de la conversion de la gauche ?

Le PS a amorcé un virage sur les questions de sécurité. Crédit Reuters

Quelques uns ont eu la main qui tremble, ils ont exprimé des doutes, voire leur trouble dans les couloirs du Palais Bourbon, mais l'immense majorité des députés de gauche (Socialistes, Communistes, Ecolos, Radicaux ) a, comme Manuel Valls l'y invitait, appuyé sur le bouton " oui" sans état d'âme et approuvé la prolongation de l'Etat d'Urgence pour une durée de trois mois.

Ils ne sont que six (trois PS et trois Verts), à avoir voté contre ce qu'ils considèrent comme "une surenchère sécuritaire qui vise à transformer l’exception en ordinaire", et contre "un véritable blanc-seing qui relègue l  pouvoir judiciaire, pourtant protecteur des libertés fondamentales, au second plan ".

Cécile Duflot, qui prend sa co-présidence du groupe Ecolo très au sérieux, a exprimé quelques réserves depuis son banc au cours du débat , ("nous allons très loin sur la modification de la loi de 1955 ", a-t-elle déclaré, effrayée), mais, comme elle l'avait annoncé lundi au Congrès de Versailles, elle a "inscrit ses pas dans ceux du président de la République".

 

Alors, cet affichage sécuritaire est-il une révolution ? Pas vraiment  ! Pour la plupart des députés, on peut parler d'évolution, bien antérieure aux évènements tragiques que la France a vécus ces derniers mois, mais chut ! Il ne fallait pas s'en vanter ! Pas crier sur les toits (de Paris), quand, élu de gauche, on équipait sa ville de caméras de surveillance, ou que l'on renforçait sa police municipale. Car c'est précisément l'accession à des responsabilités  locales, et la prise de conscience des réalités du terrain, qui ont amené les Socialistes à faire leur aggiornamento en matière de sécurité, à abandonner leur discours manichéen, et à parler de sécurité, voire de répression, et plus uniquement de prévention.

 

Cela a précisément été le cas pour Manuel Valls, lorsqu'il a été élu maire d'Evry en 2001, après avoir collaboré aux cabinets de Michel Rocard et de Lionel Jospin à Matignon. Le député PS Pascal Popelin, élu  de Seine Saint Denis, e  ancien maire de Livry-Gargan, s'est rapproché de Manuel Valls à cette époque. Il se souvient : "A l'époque, lorsque nous défendions des positions sécuritaires au Bureau National, nous étions très minoritaires". Nous, étant alors celui qui est devenu Premier ministre, mais aussi  Bruno Le Roux, le président du groupe socialiste à l'Assemblée, et l'ancien leader de SOS Racisme, Julien Dray .

 

Cependant au fil des scrutins, alors que le PS gagnait des villes, des départements et des régions, le réalisme a pris le pas sur l' angélisme au Parti Socialiste ."Croyez-vous que Pierre Joxe ou Gaston Deferre manquaient de fermeté lorsqu'ils étaient Place Beauvau ?", questionne l'un d'eux, avant de rappeler que  "lorsque Jean-Pierre Chevènement était à l'Intérieur, il a instauré la police de proximité, et pris un certain  nombre de dispositions qui n'auraient pas pu être prises par des responsables de gauche dix ans auparavant ".

 

Mais Lionel Jospin n'était pas à l'aise avec les questions de sécurité. Un témoin de l'époque se souvient qu'il y avait eu débat sur la ligne à adopter en matière de sécurité autour du Premier ministre de cohabitation, lors de son arrivée à Matignon. Les partisans d'une politique plus sécuritaire se sont retrouvés minoritaires face à ceux qui misaient avant tout sur la prévention et qui considéraient que ces questions sont l'apanage de la droite. Entre 2000 et 2002, Daniel Vaillant, le successeur de Jean-Pierre Chevènement à l'Intérieur aura du mal à se faire entendre. "C'était la gauche bobo", se souvient un témoin de l'époque. Pourtant, au moment de la campagne présidentielle, Lionel Jospin avait  pris conscience de l'importance des questions de sécurité aux yeux des Français et il s'était promis d'agir... Lorsqu'il serait à l'Elysée. Trop tard ; il en a payé le prix puisqu'il n'a pas franchi la barre du premier tour le 21 avril 2002...

 

Et, alors que le PS avait amorcé un virage sur les questions de  sécurité, lorsque Ségolène Royal, candidate à l'élection présidentielle en 2007, avait proposé la création de centres de rééducation militarisés pour les jeunes délinquants, elle avait provoqué un tollé dans son propre camp. De son coté, François Hollande, élu de Corrèze, n'était pas, comme ses collègues élus " de quartiers", confronté quotidiennement au problème de la montée l'islamisme dans les banlieues. Cette question de plus en plus prégnante, est venue se greffer sur  les  problèmes plus anciens de délinquance et de trafics qui se sont développés avec la montée du chômage .La gauche l'a payé au prix fort lors des municipales de 2014. Ces quartiers sont aussi devenus un terreau  pour le recrutement d'apprentis djihadistes. Manuel Valls l'avait analysé dans son grand discours après les attentats de janvier. Mais le maniement des mots est délicat, on redoute la stigmatisation. Hier le Premier ministre a annoncé d'une structure destinée à "déradicaliser" des jeunes tentés par le djihad. La bonne méthode reste cependant à inventer. Les élus concernés par le problème dans leurs villes, n'hésitent plus à crier "au feu "chez eux, et réclament des actions énergiques, quittes à bousculer ceux de leurs collègues, qui se réfugient derrière leurs principes .    

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Djib - 20/11/2015 - 09:17 - Signaler un abus Ils se rassurent

    en se disant qu'il y a 80% de com dans les mesures annoncées et que la France est championne du monde pour pondre tous les matins des lois qu'elle s'empresse ensuite de ne pas appliquer.

  • Par Yves3531 - 20/11/2015 - 10:15 - Signaler un abus Sincère ou pas, on s'en tamponne...

    Que la gauche soit devenue une droite Canada dry ou pas, on s'en tamponne. Le scandale réside dans le fait que les mesures prises cette semaine auraient dû l'être en janvier, et que cette gauche ideologue par ce retard à couté 130 morts. Il aura fallu que nous subissions ce Pearl Harbor pour qu'ils prennent ce virage; et aussi pour qu'ils perquisitionnent, arrêtent, mettent en garde à vue des personnes dont ils connaissaient déjà très étonnamment la dangerosité. Alors faire un article admiratif sur une conversion supposée de cette gauche lamentable à un peu moins d'angélisme boboisant au grand minimum laisse de glace...

  • Par Yves3531 - 20/11/2015 - 10:20 - Signaler un abus Suite. Bref encore un article ...

    des 2 trols féminines provenant de là bobo sphère médiatique, étonnamment hébergées chez Atlantico ...

  • Par ALAIN B - 20/11/2015 - 10:46 - Signaler un abus Hollande la faillite

    Hollande et sa bande d'incompetants devront tôt ou tard rendre des comptes au peuple français. Et là se sera goudron et plumes..

  • Par D'AMATO - 20/11/2015 - 10:54 - Signaler un abus Le loup change ses poils , mais pas sa nature.....

    ..on voit maintenant ce que sont devenus ces "JEUNES".ces 'TROUBLIONS" comme on les appelait il y a 10 ou 15 ans. Maintenant on change de tactique,,,,? Etait -ce si difficile à prévoir.....? Que signifie gouverner...? 130 jeunes morts innocents!!!! C'est cela le bilan. Tout ce qui suivra n'est que tentative de rattrappage vis-à-vis d'une opinipon qui tente de digérer ces atrocités. QUE CEUX QUI ONT LE TEM¨PS NE PERDENT PAS DE TEMPS.... Le temps perdu autorise l'apparitipon de FAITS et les faits deviennent la REALITE Qui est capable de rattrapper le temps perdu?????

  • Par tubixray - 20/11/2015 - 11:26 - Signaler un abus Attendons le 2ème tour des régionales

    et nous n'entendrons plus parler de mesures sécuritaires de la part de ce gouvernement sauf ..... en cas de nouvel attentat.

  • Par vangog - 20/11/2015 - 12:11 - Signaler un abus Virage en épingle à cheveux, alors!

    Avec une vieille guimbarde, comme la guimbarde gauchiste, le virage sécuritaire en épingle à cheveux se termine souvent dans le fossé...

  • Par superliberal - 20/11/2015 - 13:15 - Signaler un abus Trop tard et trop peu !

    En toute logique ce gouvernement devrait démissionner ainsi que le Président. Gouverner c'est prévoir !!! ils étaient pourtant prévenus (attentat de janvier). Le laxisme est la marque de fabrique de la gauche.

  • Par Gré - 20/11/2015 - 13:28 - Signaler un abus Tu parles ...

    Sincère ou en campagne électorale. Je penche pour la seconde. La chère Taubira en est encore à chercher les causes de la radicalisation des "jeunes" pour la "combattre". Preuve qu'elle n'est pas encore prête à le faire.

  • Par jurgio - 20/11/2015 - 14:43 - Signaler un abus Les deux mamelles de la Gauche

    L'opportunisme et la démagogie.

  • Par padam - 20/11/2015 - 15:17 - Signaler un abus Tartufes and co

    Votre champion Hollande est certes un médiocre sans envergure qui n'a en aucun cas, c'est le moins qu'on puisse dire, l'envergure d'un chef d'Etat. Ses concurrents, de quelque bord que ce soit, ne l'ont il est vrai pas plus. Ses gesticulations commandées par les événements actuels, amplement relayées par le petit monde médiatico-politique ne saurait abuser un quelconque esprit doté un tant soin peu de jugeote. Il n'a que faire des victimes des Islamistes qu'il a contribué, comme tous les responsables politiques qui l'ont précédé et européens, à promouvoir au nom d'une certaine idéologie mortifère. Sa seule préoccupation est de tirer au mieux parti des attentats en espérant que l'émotion populaire jouera en sa faveur dans une perspective exclusivement électoraliste. Et tous les siens, les degôches sont dans la même posture et n'ont en tête que la perspective de la réélection...

  • Par raslacoiffe - 20/11/2015 - 15:37 - Signaler un abus Du bavardage mainstream

    Article inintéressant comme d'habitude de la part de cette journalisme qui décline sa doxa socialiste. Si j'osais je dirais quelle indécence à vouloir dédouaner ce gouvernement de ses responsabilités de toutes ces victimes innocentes.

  • Par de20 - 20/11/2015 - 16:50 - Signaler un abus Les bidasses en folies sur

    Les bidasses en folies sur fond de theatre de boulevard qui livrent les Français a la rue. Il y doit y avoir imam dans les cuisine de l Elysee.

  • Par Malaparte - 20/11/2015 - 16:53 - Signaler un abus Le degré de sincérité

    de l'individu tant auprès de ses maîtresses que de ses conseillers et ministres est proche du zéro absolu façon courbe du chômage. Quant au bon peuple, prié d'assister au sitcom sans broncher (il y a des enregistrements automatiques préréglés prévus à cet effet) on lui indiquera le chemin des isoloirs comme les troupeaux à l'abreuvoir.

  • Par Caramantran - 20/11/2015 - 17:19 - Signaler un abus Aucun virage sécuritaire

    juste de la communication politique outrancière pour rassurer les gogos, enfin ceux qui se forcent encore à faire semblant d'y croire par dépit. Tant que madame Taubira occupera son poste vous pouvez être certains que le PS n'aura pas changé une virgule à son angélisme institutionnel...Valls à beau s'agiter, menacer, vociférer, elle est toujours là dans les pattes à faire obstruction sur la moindre manifestation de bon sens qui accidentellement peut de temps à autre émaner de cet ersatz de gouvernement.

  • Par langue de pivert - 20/11/2015 - 19:02 - Signaler un abus L'exécutif ment matin midi et soir !

    Il y a les pensées de la gauche (dont je me méfie) et les arrières- pensées (dont je me méfie plus encore !) Croire qu'ils ont changé parce qu'ils ont mangé leur chapeau en 1 heure la semaine dernière, chié dans leur froc puis embrassé en une semaine ce sur quoi ils crachaient depuis toujours...c'est de la naïveté qui frôle la connerie ! Ils surfent sur le sang des victimes et essayent de nous réchauffer le coup de "l'esprit du 11 janvier" ! Pour sauver leurs fauteuils aux élections de décembre ! Si le peuple bronche (zadistes à la COP 21, identitaires, manifestations anti-islamique, manifestation anti-gouvernement) la foudre s’abattra sur le peuple ! La nuit dernière, dans un train du midi, des vermines mahométanes ont fait de la provocation et menacé les passagers ! La police les a arrêtées bien sûr ! Ils doivent être libres et bien rire à présent ! Et les promesses de Valls-la-Menace sur les "émeutiers du voyages" : les dossiers sont sous la pile ou au panier ? Les premières émeutes en aout et toujours pas une inculpation !

  • Par Pourquoi-pas31 - 20/11/2015 - 20:13 - Signaler un abus Par leurs beaux et nombreux discours

    et apparitions télévisuelles, ils nous apportent la preuve qu'ils découvrent des problèmes dont ils ont toujours nié l'existence. Mais comme toujours, il y a loin de la coupe aux lèvres et du discours à la réalité. Ils ont été inconséquents et nous mentent depuis longtemps, alors pourquoi, comme par miracle, changeraient ils de nature ? Ils sont présents dans tous les studios pour les journaux télévisés, maitrisent la communication de l'information et nous dictent ce que nous devons penser, ce qu'ils reprochaient à l'époque au Général de Gaule. L’assignation à résidence est une vaste blague quand on sait combien d’assignés se sont évanouis dans la nature et n’ont jamais été retrouvés.

  • Par fasanan - 21/11/2015 - 00:01 - Signaler un abus radio Paris ment

    radio Paris ment, radio Paris est mahométant ...

  • Par ELLENEUQ - 21/11/2015 - 08:29 - Signaler un abus Le fossoyeur qui pleure lors de l'enterrement !

    Parle de sincérité en ce qui concerne Hollande équivaut à discourir sur la vertu des pensionnaires d'un BMC (bordel militaire de campagne pour les non initiés) !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires "Femme députée, un homme comme les autres ?" (2014) et "Bruno Le Maire, l'Affranchi" (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€