Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 18 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sherlock, reviens, tes compatriotes ne savent plus mener une enquête!

Dans l'affaire d’empoisonnement de Sergei Skripal et de sa fille, le jeu de Theresa May et Boris Johnson est dangereux, très dangereux même.

Disraeli Scanner

Publié le
Sherlock, reviens, tes compatriotes ne savent plus mener une enquête!
Londres, 
Le 18 mars 2018
 
 
Theresa, quinze ans après Tony....
 
 
Mon cher ami, 
 
Quel triste spectacle a donné notre gouvernement depuis dix jours, dans l’affaire d’empoisonnement de Sergei Skripal et de sa fille. Pour tous ceux qui comme moi vivent imprégnés de cette tradition vivante qu’est le parlement  britannique, nous avions l’impression de nous retrouver aux tristes heures où Tony Blair, en 2003, annonçait au pays qu’il y avait des armes de destruction massive en Irak. Et contrairement à ce que croit Boris Johnson, nous voici très loin des heures héroïques de ce même parlement. 
 
A côté de nos dirigeants, ceux qui gouvernaient le pays en 1914 furent des modèles de prudence.
Imaginez-vous ce que donnerait l’hystérie d’une Theresa May dans une situation aussi explosive que celle d’août 1914 - sans parler de la crise de Cuba. Tout conservateur se doit de détester le mythe construit autour de John F. Kennedy mais on peut beaucoup pardonner au président bostonien libéral du début des années 1960 au vu de l’intrépide sang-froid dont il fit preuve durant la crise des missiles. Durant dix jours, Kennedy se hissa à la hauteur des géants du siècle, résistant aux pressions de l’Armée de l’Air, en particulier; et surtout refusant, pour sauver la paix du monde, d’exploiter les fautes de l”adversaire, laissant à Khrouchtchev une porte de sortie. 
 
Un parlementaire de premier plan est resté digne durant le débat sur Salisbury, c’est Jeremy Corbyn. Et je regrette pour mon parti que ce soit le chef des travaillistes qui sauve l’honneur du Parlement. Comment ne pas donner raison à Corbyn lorsqu’il demande qu’on respecte les coutumes qui régissent les relations internationales? On ne lance pas des accusations d’une telle gravité - affirmer que la Russie est derrière une tentative d’assassinat sur un territoire souverain - sans être capable de fournir des preuves. Or, pour l’instant, ce n’est pas le cas. La Russie a eu raison de demander à être destinataire des éléments de preuve. Le jeu de Theresa May et Boris Johnson est dangereux, très dangereux même. Si notre monde n’était pas protégé de lui-même par la peur de la destruction mutuelle par les armes nucléaires, il y avait de quoi déclencher un conflit majeur. 
 
Questions non résolues
 
Avant d’essayer de comprendre pourquoi le gouvernement britannique se comporte ainsi et pourquoi d’autres gouvernements européens ont tendance à le suivre, essayons de comprendre ce qui ne tient pas dans la thèse officielle. Lord Balfe et quelques autres parlementaires sont allés dans le même sens que Corbyn pour rappeler quelques évidences: 
- Quel intérêt avait la Russie à commettre un tel crime aux répercussions internationales incontrôlables à quelques jours de l’élection présidentielle? En particulier Vladimir Poutine, dont j’apprends, au moment où je vous écris, qu’il vient d’être réélu, avec 73% des voix au premier tour? 
- Pourquoi la Russie prendrait-elle le risque de compromettre encore plus sa réputation en Occident une année de Coupe du Monde de football? 
- Pourquoi écarter a priori un fait: nous n’avons aucune preuve que la Russie, signataire des traités internationaux, a trahi son engagement à ne plus fabriquer d’armes chimiques? 
- Pourquoi expliquer au public que seule la Russie peut fabriquer des produits type “Novichok” alors que la formule se trouve dans le domaine public depuis au moins une dizaine d’années? 
- Pourquoi la Russie s’en prendrait-elle tout d’un coup à un ancien agent double, qui a fait de la prison en Russie, avant d’être échangé, voici presque une décennie, dans le cadre d’un troc d’espions avec les Etats-Unis et de s’installer sans aucune dissimulation à Salisbury? 
- Pourquoi ne nous a-t-on proposé aucune reconstitution du crime jusqu’à ce jour? 
Sans une réponse à toutes ces questions, je ne peux pas prendre au sérieux les accusations portées dès les heures qui ont suivi l’hospitalisation des deux victimes. Il n’y a pas de raison d’exclure a priori la possibilité d’une ingérence russe. Mais il est peu professionnel - et très dangereux politiquement - de nous faire croire que l’on sache avant même le bouclage de l’enquête qui est le coupable. Elémentaire mon cher Johnson! 
 
 
Le Brexit, toujours lui? 
 
Essayons alors de comprendre d’où vient cette hystérie: 
 
1. On voit bien l’heureuse diversion que représente pour une Theresa May chahutée dans son propre parti, et qui se prépare à un “hard Brexit”, faute de pouvoir mener une négociation politique avec l’Union Européenne - les chefs d’Etat et de gouvernement qui siègent au Conseil européen sont courageux mais non téméraires et préfèrent se cacher derrière la Commission pour négocier. Madame May, qui n’a pas obtenu de majorité pour le Parti conservateur lors des dernières élections, sait combien le Brexit peut diviser ce parti; elle est bien contente de pouvoir faire diversion. Avez-vous vu comme elle était soulagée de pouvoir en appeler aux « backbenchers », aux « députés de base » pour essayer de faire taire Jeremy Corbyn quand ce dernier rappelait les règles de la diplomatie ? 
 
2. Ce qui se joue est à mon avis plus profond. Cela ne concerne pas seulement la Grande-Bretagne mais tout l’Occident. Les dirigeants nords-américains et européens occidentaux n’ont pas réussi, malgré de nombreuses tenatives, à faire tomber Vladimir Poutine par une « révolution de couleur ». Ils savent qu’ils ne peuvent pas s’attaquer frontalement à la Russie comme ils ont fait avec l’Irak, la Serbie ou la Libye, car il s’agit d’une puissance nucléaire et de la deuxième puissance militaire du monde. Mais les dirigeants occidentaux ont du mal à se résigner. Ils ne veulent pas accepter de reconnaître que, sans les Russes, l’Etat islamique n’aurait pas été abattu aussi vite. Pire, ils reprochent à Poutine d’avoir empêché un chaos à l’irakienne ou à la libyenne. la tentation est très forte de remettre quelques louches d’huile sur le feu pas encore éteint de la guerre de Syrie. Depuis 2013, les dirigeants occidentaux n’ont cessé de répéter qu’une ligne rouge serait franchie en cas d’attaque chimique. Barack Obama a refusé de lancer une attaque contre Assad après une première utilisation de gaz toxique; Trump, lui, a fait dans le démonstratif en faisant bombarder une base aérienne syrienne après une autre utilisation de gaz toxiques. Le gouvernement britannique, qui a des hommes au sol en Syrie (comme les USA et la France) a-t-il sauté sur une occasion d’associer « Russie » et « armes chimiques » en vue d’une possible escalade en Syrie? Pourquoi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, a-t-il cru bon d’avertir de la possiblité d’une provocation en Syrie - d’une attaque avec des armes chimliques sous un faux drapeau? 
 
L’insoutenable légèreté de l’Occident
 
Je ne sais pas si nos dirigeants et ceux des autres pays membres de l’OTAN se rendent compte du fait que, pour le coup, ils jouent avec un tonneau de poudre. La défaite de l’Etat islamique aurait dû conduire à une désescalade, d’autant plus que quatre nations sont prêtes à se faire la guerre ouvertement pour la Syrie: l’Arabie Saoudite, la Turquie, Israël et l’Iran. La moindre guerre ouverte entraînerait l’OTAN, la Russie et la Chine dans une épreuve de force dont personne ne connaît l’issue. Madame May, quand elle parodie Margaret Thatcher, Angela Merkel ou Emmanuel Macron quand ils semblent adopter la thèse britannique, se rendent-ils compte de ce que le scénario de 1914 reste possible, même à l’âge nucléaire?  
 
Je ne comprends absolument pas ce qui conduit mon gouvernement à faire preuve d’autant de légèreté. Les Russes sont un grand peuple. Ils ont porté l’essentiel de la victoire militaire contre le nazisme - au prix de la perte de 13 millions de soldats. Ils ont absorbé tous les chocs idéologiques du XXè siècle et cherchent aujourd’hui la stabilité entre l’Europe et l’Asie. Je ne comprends pas pourquoi la Grande-Bretagne ne voit pas qu’au moment où le Brexit se passe mal - largement par la faute de l’UE - elle aurait intérêt à développer beaucoup les relations commerciales avec la Russie. Au lieu de cela, nous poussons les Russes à fermer le British Council et, peut-être, demain, à d’autres sanctions. Quant à tous ceux qu’obsède le pouvoir à la Napoléon III de Poutine, j’aimerais bien savoir pourquoi on ne les entend pas plus dénoncer Erdogan ou Xi Jiping. 
 
Boris, écris un meilleur scénario s’il te plaît
 
Mon cher ami, pour finir sur une note moins sombre, je vous propose que nous substituions un scénario d’espionnage un peu plus palpitant que la mauvaise histoire que nous raconte Boris Johnson depuis une semaine - en oubliant, au passage, de nous donner des nouvelles des victimes, Sergei Skripal et sa fille. Savez-vous que Sergei Skripal, agent russe, avait été retourné lors d’une opération supervisée par Christopher Steele, le même homme qui, en 2016, retiré du MI6, a vendu ses services au parti démocrate pour identifier des liens entre Trump et la Russie. Nous avons de quoi laisser libre cours à notre imagination, loin de toutes les théories du complot qui font toujours de très mauvais romans, non....?  En l’occurrence, nous avons un scénario pour John Le Carré plus que pour Frederick Forsythe. 
 
Bien fidèlement à vous
 
Benjamin Disraëli
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Poussard Gérard - 19/03/2018 - 08:27 - Signaler un abus Diversion de la part de Thérèse?

    Pour faire oublier le Brexit? Pas de preuves pour accuser la Russie et enquêter davantage sur le8s pays qui ont interet a jeter le trouble..quelles inconséquences de la part de ces politiques qui nous gouvernent et nous prennent pour des blaireaux. .beurk

  • Par OLYTTEUS - 19/03/2018 - 09:14 - Signaler un abus d'anciens espions français ne

    d'anciens espions français ne croient pas à la culpabilité russe et se sont exprimés sur tv libertés.

  • Par cloette - 19/03/2018 - 09:18 - Signaler un abus Bien d'accord

    avec l'article!

  • Par OLYTTEUS - 19/03/2018 - 09:34 - Signaler un abus je me permets de rajouter que

    je me permets de rajouter que fixer un ultimatum à 24h comme l'a fait le gouvernement britannique, c'est du jamais vu en relation international et oui, c'est un jeu dangereux.

  • Par padam - 19/03/2018 - 09:59 - Signaler un abus Pauvre Micron

    Excellente mise au point sur ce qui ressemble fort à une mise en scène orchestrée par le pouvoir londonien en difficulté comme chacun sait. La plus élémentaire prudence diplomatique aurait du inciter un Macron à rester sur la réserve en attendant d'en savoir un peu plus sur la réalité des faits, plutot que de se précipiter d'emboiter le pas à la "perfide Albion" et de se mettre comme d'habitude à quatre pattes sous la table anglo-américaine. Jamais un de Gaulle n'aurait fait ça!

  • Par cloette - 19/03/2018 - 10:03 - Signaler un abus sous la table anglo américaine

    c'est la mouvance young leader, à contre courant aujourd'hui .

  • Par J'accuse - 19/03/2018 - 10:05 - Signaler un abus Et alors, même si c'était vrai ?

    La bonne entente avec la Russie et la paix globale dans le monde ne valent-elles pas plus que la mort suspecte d'un ancien espion double ? Les peuples n'ont que faire des règlements de comptes entre agences d'espionnage, qui elles-mêmes ne se soucient guère d'eux. La raison d’État, c'est-à-dire la préservation de la paix, exige qu'on enterre cette affaire sans importance aucune. On s'excite à propos de Kim et de Trump, mais en Europe, on est tout aussi con.

  • Par Ceolwyn - 19/03/2018 - 10:52 - Signaler un abus Atlantisme et crimes d'Etat

    il me semble que cette histoire, évidement montée de toutes pieces par les Britanniques eux memes (l'état n'est jamais à une vie près) a pour but de montrer aux USA que l'UK brexitee se range derriere eux et accepte la Russie comme ennemi commun. Pur que le message soit clair et sans retour possible, on monte cette histoire sordide.Laissant les medias faire le reste en montant la sauce. Cette histoire peut aussi être utile dans la crise de sortie de l'EU. Elle pousse tous les pays à se ranger d'un cote. Soit cote USA avec l'UK, soit cote russe/Turquie et contre les USA. Donc la France et l'Allemagne se rangent derriere Theresa May. Dans in crime, il faut toujours se demander à qui il profite ? Dans ce cas c'est archi transparent, à l'UK. Pour sauver des négociations du Brexit, qu'est ce que la vie d'un ciel espion et de sa fille ..... CQFD

  • Par Ceolwyn - 19/03/2018 - 11:08 - Signaler un abus Atlantisme et crimes d'Etat (Anglais)

    Il me semble que cette histoire, évidement montée de toutes pièces par les Britanniques eux memes (l'Etat n'est jamais à une vie près) a pour but de montrer aux USA que l'UK brexitee se range derriere eux et accepte la Russie comme ennemi commun. Pour que le message soit clair et sans retour possible, on monte cette histoire sordide laissant les medias faire le reste et monter la sauce. Cette histoire peut aussi être utile dans la crise de sortie de l'EU. Elle pousse tous les pays à se ranger d'un cote. Soit cote USA avec l'UK, soit cote russe/Turquie et contre les USA. Donc la France et l'Allemagne se rangent derriere Theresa May. Dans un crime, il faut toujours se demander à qui il profite ? Ici c'est archi transparent, à l'UK, pour sauver des négociations du Brexit, qu'est-ce que la vie d'un vieil espion et de sa fille .....? CQFD

  • Par moneo - 19/03/2018 - 11:24 - Signaler un abus @Mr Rayski

    vous voyez même Benjamin est d'accord avec moi-:)))))))))))))))))

  • Par ISABLEUE - 19/03/2018 - 11:31 - Signaler un abus Super article

    instructif.

  • Par pitron67 - 19/03/2018 - 11:48 - Signaler un abus sang froid

    les seuls qui gardent leur sang-froid sont les russes ,les occidentaux sont hystériques et franchement ils me font peur .

  • Par Mario - 19/03/2018 - 14:35 - Signaler un abus nous , Européens , ne voyons

    nous , Européens , ne voyons meme pas que notre hystérie sert la cause des USA qui ne veut pas de la Russie comme super puissance pour n'avoir à lutter que contre la chine. Pourquoi sommes nous , alors aveugle , comme le dit Husson, des belles démocraties turc, chinoise et saoudienne ,?

  • Par JG - 19/03/2018 - 22:06 - Signaler un abus Les Russes sont les seuls à défendre la cause de l'occident

    et des chrétiens. Il est évident que cette affaire est trop grosse pour être vraie mais les piteux journaleux embrayent sans une once de réfléxion.....

  • Par aristide41 - 20/03/2018 - 04:24 - Signaler un abus C'est quoi ici ?

    Marre de la cinquième colonne hyperactive qui sévit en France. Quitte à avoir la guerre, autant éviter le déshonneur. Assez de cet esprit munichois.

  • Par WhiteWalker - 20/03/2018 - 09:30 - Signaler un abus La formule du Novitchok est dans un livre

    La formule du Novitchok a été publiée dans un livre par un de ses créateurs (devenu dissident). N'importe quel Etat peut produire ce gaz. Les accusations de la GB ne tiennent pas la route.

  • Par cagnotte - 20/03/2018 - 14:58 - Signaler un abus Atlantico corrige certains de ses précédents articles

    en publiant les décalarations de ce parlementaire britannique! Il suffisait de raisonner calmement pour voir l'inepsie des accusations de May et des imbéciles qui l'ont suivis(malheureusement suivez mon regard) : les seules alternatives étaient qu’on choisit pour désigner le côté qui porte la possibilité de la culpabilité : ou bien les “services“ russes sont d’un amateurisme aberrant mâtinée d’une stupidité sénile, pour avoir monté une telle opération soi-disant “en faveur” de leur parti ; ou bien les “services” occidentaux sont d’un parti-pris aveugle du type aberrant et donc conduit par une autre voie à cette même stupidité sénile, pour avoir réalisé un montage d’une telle indigence pour impliquer les Russes.En fait au niveau de la petite fiole de CPowells devant l'ONU pour accuser l'Irak. La prudence de chat des russes est bien en faveur de l'imbécilité et de l'incompétence des services occidentaux

  • Par WhiteWalker - 20/03/2018 - 21:00 - Signaler un abus Documents interessants

    Voici encore des documents interessants montrant que le Novichok peut être fabriqué ailleurs qu'en Russie : https://www.craigmurray.org.uk/archives/2018/03/the-novichok-story-is-indeed-another-iraqi-wmd-scam/ https://www.craigmurray.org.uk/archives/2018/03/first-recorded-successful-novichok-synthesis-was-in-2017-by-iran-in-cooperation-with-the-opcw/

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Disraeli Scanner

Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de Londres" signées par un homonyme du grand homme d'Etat.  L'intérêt des informations et des analyses a néanmoins convaincus  l'historien Edouard Husson de publier les textes reçus au moment où se dessine, en France et dans le monde, un nouveau clivage politique, entre "conservateurs" et "libéraux". Peut être suivi aussi sur @Disraeli1874

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€