Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Des sauveurs, vraiment...? Ces djihadistes liés à Al Qaïda qui ont brisé le siège d'Alep par les troupes de Bachar El Assad

Pendant que politiques et bureaucrates occidentaux palabrent, des djihadistes purs et durs et des salafistes ont repris l’initiative au nord de la Syrie.

THE DAILY BEAST

Publié le
Des sauveurs, vraiment...? Ces djihadistes liés à Al Qaïda qui ont brisé le siège d'Alep par les troupes de Bachar El Assad

Copyright The Daily Beast, auteurs Michael Weiss et Roy Gutman (traduction Gilles Klein)

Des forces rebelles syriennes, menées par des djihadistes et des salafistes, ont brisé le siège du secteur oriental d'Alep, tenu depuis un mois par les troupes du régime d’Assad.

L’étau du siège avait interdit tout passage de nourriture ou d’aide humanitaire pour les 300 000 hommes, femmes et enfants piégés dans ce réduit. Le premier convoi d’aide venu de la province d'Idlib a atteint l’est d’Alep dimanche 7 aout.

Cette percée est la plus importante victoire tactique remportée par l’opposition en un an. C'est le retour des acteurs opposés au régime Assad. Leur déclin avait commencé avec l’intervention aérienne russe en septembre dernier. Les frappes russes étaient officiellement dirigées contre Daech, mais en réalité elles visaient principalement les groupes rebelles dits modérés, y compris ceux qui sont soutenus par la CIA et le Pentagone.

Tous les membres de l’opposition, quelle que soit leur idéologie, se sont félicités de ce premier résultat, qui fait renaitre l’espoir de mettre en échec - à défaut de le vaincre - le régime d’Assad, soutenu en permanence par l’Iran, la Russie, et des milices étrangères.

Selon le site d’information El-Dorar al-Shamia, proche de l’opposition, plus de 400 combattants de l’armée syrienne et du Hezbollah libanais ont été tués en neuf jours de combat, un chiffre qui n’est peut-être pas trop exagéré, car il correspond aux informations diffusées par l’opposition.

Un porte-parole de la coalition Al-Fateh, qui dirige l’opération, a déclaré que le territoire reconquis couvrait environ 40 kilomètres carrés, ce qui est plus qu’une ville comme Idlib. La prise principale est l’Académie d’artillerie de l’armée syrienne, un lieu crucial  que les opposants n’avaient jamais réussi à prendre en quatre ans de combats.

L’Académie a longtemps représenté un avant-poste fortifié de la répression, depuis les premières manifestations pacifiques contre Assad en 2011, et les débuts de l’insurrection. Ses lanceurs d'obus ont été utilisés pour pilonner les quartiers de Salah ad-Din et Hamadaniyah, devenus des petits Stalingrad en supportant les combats de rues les plus violents de toute la guerre.

L’Académie technique de l’armée de l’air d’Assad, dernière base du régime au sud d’Alep, est tombée aux mains des rebelles dimanche. Des sources rebelles disent qu’un commandant du Hezbollah est mort au cours de cette bataille, qu’un grand nombre d’armes et de munitions ont été saisies, y compris des tanks. Beaucoup de soldats de l’armée syrienne ont été faits prisonniers. Il y aurait même un général parmi eux.

Cependant, des chasseurs russes ont bombardé les positions rebelles dans les faubourgs d’Alep et dans les nouvelles zones qu’ils ont envahies. Six personnes ont été tuées lors de ces frappes, mais elles n’ont pas réussi à déloger les rebelles des zones qu’ils viennent de conquérir.

Au sein de l’opposition, la satisfaction face à cette avancée est tempérée par le fait que des forces extrémistes, qui utilisent des kamikazes, ont joué un rôle décisif dans la prise de l’Académie d’artillerie lorsque la liaison s’est faite avec leurs homologues arrivant par le sud, sur la route d’Al-Ramouseh.

La bataille menée par une vingtaine de factions différentes était en fait dirigée par des djihadistes et des salafistes, principalement par Jabhat Fateh al-Sham et Ahrar al-Sham, qui contrôlent l’armée Al-Fateh.

Le rôle des attentats-suicides, selon Abu Yusef al-Mouhajer, porte-parole militaire Ahrar al-Sham, était "de provoquer la fuite des milices du régime … L'explosion d'un véhicule qui transportait six tonnes d'explosifs a eu un effet très spectaculaire".

"En dehors de l'armée du Fatah", selon al-Mouhajer "la participation d'autres groupes d'Alep dans cette bataille était très faible, entre 0 et 5 pour cent." Un rassemblement de rebelles locaux d'Alep, connu sous le nom de Fateh Halab, comprenant Ahrar al-Sham et d’autres factions, a aussi participé, et le nombre de ces combattants dépasse sans doute le très faible pourcentage annoncé sous la pression des luttes d’influences locales.

Hadi al-Abdullah, un militant syrien de l'information indépendante qui a survécu à une tentative récente d’assassinat – attribuée au groupe Jabhat al-Nusra – était de retour à Alep, dans un fauteuil roulant, pour interroger des combattants ce week-end. Il a déclaré au site américain Business Insider : "Il y a eu beaucoup d’acteurs différents, tous ont joué un rôle essentiel. Les forces qui combattent le régime de l'intérieur d'Alep ont été presque exclusivement de l’Armée Syrienne Libre. En ce qui concerne les opérations au sud-ouest d'Alep, Ahrar al-Sham a probablement joué un rôle plus important que Jabhat Fatah al-Sham."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 10/08/2016 - 12:33 - Signaler un abus sur d'autres médias

    des combattants du Hezbollahs regrettent que leurs "alliés" armée syrienne, Iraniens (Gardiens de la Révolution) et supplétifs afghans les aient abandonnés d'où leurs pertes importantes Je n'apprécie pas vraiment le Hezbollah mais cette guerre en Syrie qui n'en finit pas est terrible pour les civils, les otages et les combattants.

  • Par vangog - 10/08/2016 - 13:22 - Signaler un abus Armée du Fatah islamiste ou régime d'Assad...

    Nous devons choisir notre camp, et vite! les compromissions foireuses des bisounours occidentaux, soutenant de soi-disant modérés de l'ASL, mais dont les armes se retrouvent toutes dans les mains des islamistes, tôt ou tard, doivent cesser! Et la Turquie doit être mise au ban des nations pour armer et soutenir ces rebelles. La seule chose certaine, dans cette confusion moyen-orientale entretenue à dessein par les dictatures du golf et la turquie, c'est que la coalition occidentale est le dindon de la farce islamiste. Le régime d'Assad est le dernier régime laïc au moyen-orient, défendant les minorités ethniques contre le sunnisme conquérant et arriéré. Si la France persévère dans cette politique de faux-culs Obama-Clinton-Fabius-Zéro, elle provoquera la victoire du sunnisme partout au moyen-orient, avec des conséquences catastrophiques en matière d'invasion musulmane et d'éradication des minorités. La voila prévenue!

  • Par hibernato - 10/08/2016 - 19:13 - Signaler un abus Irak, Lybie, Tunisie, Egypte, Syrie, Algérie (?) France (?)

    Les régimes laïcs sont la cible d'une coalition hétérogène qui va des neocons US, tendance protestant born again, jusqu'aux barbus du Golf. Les catho seront les dindons de la farce - persécutés au MO depuis longtemps et en Europe depuis peu- Seul un rapprochement avec les orthodoxes Russes pourrait endiguer cette double menace.

  • Par padam - 10/08/2016 - 20:13 - Signaler un abus Qui est qui et qui fait quoi?

    Quel crédit accorder à ces "informations", unilatérales, partiales et surtout totalement invérifiables? Comment faire la part entre la réalité de la situation sur la terrain et ce qui relève de la pure propagande? Qu'est-ce "l'armée syrienne libre"? etc, etc...

  • Par zouk - 11/08/2016 - 09:07 - Signaler un abus Djlihadistes suaveurs d'Alep?

    Qui aurait une idée aussi folle des djliahdistes? Ce n'est qu'un mouvement tactique pour s'assurer le contrôle de la ville. Et bien sûr, les chrétiens seront les boucs émissaires des uns et des autres.

  • Par REVERJOVIAL - 11/08/2016 - 12:16 - Signaler un abus Dieu reconnaitra les siens surtout les morts

    L'Islam a 600 ans de retard sur l'Occident, il est prisonnier de ses dogmes qui sont responsable de sont arriération technologique et sociétale, il est une bombe universelle par ces adeptes de plus en plus nombreux disséminé dans le monde, et il est en pleine guerre de religion contre tous et contre elle même.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michael Weiss

Michael Weiss est journaliste pour The Daily Beast.

Voir la bio en entier

Roy Gutman

Roy Gutman est un journaliste indépendant basé à Istanbul, ancien directeur du bureau moyen-oriental du groupe de presse McClatchy.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€