Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quel impact de 6 ans de crise sur les vacances des Français ?

44% des Français ne partiront pas en vacances faute de budget. C’est le résultat du baromètre annuel réalisé par le comparateur de voyage Easyvoyage.com et Promise Consulting, dévoilé en exclusivité sur Atlantico Business. Pour les chanceux qui préparent leur valise, ils privilégieront les séjours courts et et essentiellement en famille.

En route

Publié le
Quel impact de 6 ans de crise sur les vacances des Français ?

44% des Français ne partiront pas en vacances faute de budget.  Crédit Reuters

Partir en vacances pendant les fêtes de fin d’année devient un luxe. 44% des Français ne peuvent pas partir à cette période de l’année par manque de budget, selon le baromètre 2014 du comparateur de voyage Easyvoyage.com. Pour une majeure partie de la population, il faut choisir entre partir et offrir des cadeaux. 39% des sondés ont même le sentiment que pour partir en vacances, ils doivent rogner sur le budget alloué aux cadeaux. Ils étaient 34% l’an dernier.

Selon le baromètre, le budget moyen alloué aux vacances de fin d’année à baisse de 2% par rapport à 2013, pour un montant de 949 euros par foyer. Alors est-ce directement lié à la crise ?

Le sociologue Jean Viard nuance : "la crise fait que les gens ont moins d’argent, mais ce sont souvent ceux qui ne partaient déjà pas en vacances qui sont les plus touchés". Malgré tout, il rappelle que la crise provoque un effet d’angoisse qui pousse les ménages à épargner plus qu’à consommer. Pourtant, certains continuent à partir.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz 

Qui part pendant les fêtes ?

Si un quart des Français prévoient tout de même de  voyager à Noël, seul 16% des personnes interrogées en sont sures. 40% d’entre elles sont des couples avec deux enfants, appartenant généralement à une catégorie socio-professionnelle intermédiaire ou supérieure pour près de la moitié. Si 80% des voyageurs resteront en France, l’objectif premier pour un tiers est de retrouver leur famille pour de courts séjours de moins d’une semaine. La montagne reste indétrônable pour 33% des Français.  La région Rhône-Alpes figure en tête des destinations françaises (25% des sondés) suivie par la région Pyrénées.

Les jeunes ne sont que 10% à faire leurs valises à cette saison, un fait qui ne surprend nullement Jean Viard. "La jeunesse n’a pas beaucoup d’argent, c’est sans doute le groupe social le plus touché par les difficultés économiques. Mais en même temps, la majorité des jeunes ne risque pas de partir à l’autre bout du monde pendant les vacances de Noël".

Il insiste bien sur le fait que "Noël est avant tout une fête familiale" et que si la crise est une des causes qui empêchent les Français de partir, c’est loin d’être le premier facteur.
 

Pour ceux qui optent pour des séjours marchands, qui gagnent 4 points cette année, la tendance est à la location auprès de professionnels, celle par le biais de particuliers recule dans le même temps de 6 points. Ceux qui ont la chance de partir à l’étranger privilégieront un séjour dans un hôtel en formule "all inclusive" qui recueille un tiers de suffrages. Côté destination, l’Espagne a toujours la cote avec 19% des suffrages devant l’Angleterre (13%) qui gagne 3 points et l’Italie.

Grande nouveauté cette année, les réservations se feront en ligne pour 29% des vacanciers, soit 6 points de plus que l’an passé.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€