Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce que va changer Fuchsia, l’OS qui devrait remplacer Android d’ici 5 ans

Fuchsia est encore un projet expérimental, mais Google espère beaucoup des possibilités qu’un tel système d’exploitation pourrait impliquer.

La minute tech

Publié le
Ce que va changer Fuchsia, l’OS qui devrait remplacer Android d’ici 5 ans

 Crédit MAURO PIMENTEL / AFP

Fuchsia est un tout nouveau « operating system », ou système d’exploitation développé par Google. Différent d’Android et de Chrome, il pourrait très bien remplacer les deux fiertés de Google : on parle même de les envoyer au placard d’ici 5 ans.

Développé depuis 2016, ce projet « open-source » a été lancé sur le GitHub de Google.

Il est pensé comme une système d’exploitation universel, capable de fonctionner autant sur des montres connectées que sur des tablettes, des ordinateurs, des voitures électroniques, ou Google Home. Fuchsia est donc le Graal des fabricants de software… mais un Graal encore à trouver, puisque pour l’instant la compatibilité n’est pas complète.

Google n’est pas le seul à chercher dans cette direction. Microsoft avait tenté de faire pareil avec Windows 10, tout comme Apple avec la vrai OS X. Mais rien à côté de ce que pourrait être Fuchsia.

L’objectif de Google est de créer un système d’exploitation unique capable d’exécuter les mêmes applications avec des changements de développement minimes sur une gamme de matériels aussi large que possible. Cela faciliterait l'interconnexion au niveau de la technologie au niveau du consommateur, attirerait les développeurs de logiciels qui souhaitent créer efficacement des applications sur plusieurs plates-formes et, surtout, inciterait les consommateurs à accéder à un écosystème logiciel facile à contrôler. Google n'a pas beaucoup parlé de Fuchsia, mais cela semble être une aspiration naturelle. Cela est renforcé par des fonctionnalités multi plates-formes intégrées avec Android et iOS.

Quelle est la relation entre Fuchsia et Android et Chrome? Alors qu'Android et Chrome OS utilisent tous deux une version fortement modifiée du noyau Linux, Fuchsia est conçu à partir de zéro sur un micro-kernel totalement nouveau appelé Zircon.

Les différences entre un kernel - ou noyau -de système d'exploitation conventionnel et un micro-kernel sont compliquées, mais l'essentiel est que les micro-noyaux sont conçus à partir de zéro pour l'efficacité et la flexibilité. Le concept remonte à des décennies, mais a été largement abandonné au fur et à mesure que la puissance de l’ordinateur, la mémoire et l’espace de stockage se sont développés dans les années 90. Désormais, avec la tendance des produits électroniques grand public à évoluer vers des matériels plus petits, plus efficaces et plus portables, Google considère l’architecture des micro-noyaux comme une solution potentielle pour son système d’exploitation de nouvelle génération.

Cela ne fait pas de mal qu’avec un système qu’il a créé tout seul, Google ait plus ou moins le contrôle total de la façon dont Zircon et Fuchsia évoluent, avant et après leur commercialisation (si jamais cela arrive). Google a appris sa leçon avec Android, qui est maintenant fortement fracturé au niveau du consommateur grâce à sa nature open source. Chrome OS est essentiellement bloqué par ses termes de licence, même s'il est techniquement open source. Fucshia, encore une fois open source, serait presque entièrement contrôlé par Google lui-même, même s'il était exécuté sur du matériel vendu par des sociétés partenaires.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico Rédaction

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€