Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce que l'ADN des hommes de Neandertal nous apprend sur la généalogie de l'espèce humaine

Grand, costaud, un peu plat du front... l'homme de Neandertal fascine. L'homme moderne l'a rencontré en sortant d'Afrique, s'est certainement mélangé avec lui, puis pour des raisons encore obscures il a disparu. Beaucoup reste encore à découvrir sur nos liens avec ce cousin si proche et éloigné à la fois.

Aux origines était...

Publié le
Ce que l'ADN des hommes de Neandertal nous apprend sur la généalogie de l'espèce humaine

Ce que l'ADN des hommes de Neandertal nous apprend sur la généalogie de l'espèce humaine Crédit Reuters

Atlantico : L’homme de Neandertal est toujours entouré d’un certain mystère et suscite souvent la fascination. Que sait-on aujourd’hui de ses liens avec nous autres homo sapiens ?

Marie-Antoinette de Lumley : On a pendant longtemps pensé que l’homme de Neandertal était totalement indépendant de l’homo sapiens, et qu’il n’avait aucun trait pouvant nous ressembler.

Même les premières analyses ADN sur des fossiles avaient permis de dire que rien ne les reliait. Mais aujourd’hui on est revenu de cette idée, il semblerait que nous partagions un petit pourcentage de l’ADN de l’homme de Neandertal (1 à 3 %, ndlr). Lorsque l’on procède à une analyse sur un fossile, plus celui-ci est ancien, plus la chaîne d’ADN est fragmentée. Il est encore difficile de parvenir à un résultat parfait au-delà de 30 000 ans. L’avenir nous permettra sûrement d’obtenir des résultats plus complets.

Eveline Heyer : Le néandertalien est le plus proche cousin que nous ayons. Les estimations que nous avons de sa séparation avec l’homme moderne est fluctuante, entre 300 000 et 600 000 années. Cela donne un ordre de grandeur.

L’Homo Sapiens a-t-il pu hériter de certaines caractéristiques propres à l’homme de Neandertal ?

Marie-Antoinette de Lumley : Quand on observe les dents ou les mandibules, on s’aperçoit qu’ils sont bien différents. Avec l’ADN on pensait pouvoir résoudre l’énigme génétique que les sources dont nous disposions avant ne pouvaient pas éclaircir. Il semblerait pour le moment que certaines populations actuelles n’aient aucun lien avec l’homme de Neandertal, et que d’autres partagent un petit pourcentage de patrimoine génétique. Des rencontres et unions ont donc certainement eu lieu entre les deux espèces.

Eveline Heyer : L’hypothèse d’un patrimoine génétique commun semble se vérifier, même si le détail du génome de l’homme de Neandertal n’est pas encore connu. On tâtonne encore pour déterminer les gènes dont nous avons hérité. Il est possible en revanche, selon une étude récente, que des populations tibétaines aient hérité de l’homme de Denisova (proche cousin de l’homme de Neandertal, disparu il y a au moins 40 000 ans, ndlr).

Le mélange entre l’homo sapiens et le Neandertal s’est fait lorsque le premier est sorti d’Afrique, avant qu’il ne colonise le reste de la planète. Le bout de génome hérité du néandertalien a été emmené dans le monde entier, tandis que certaines populations d’Afrique ne l’ont pas eu. Précisions que les études qui ont été menées n’ont pas toujours été recoupées avec d’autres, ce qui signifie qu’il faut encore être prudent dans l’appréciation des résultats.

Quel était le niveau d’intelligence du néandertalien par rapport au nôtre ?

Marie-Antoinette de Lumley : D’un point de vue morphologique il avait une bonne capacité crânienne, à peu près identique à la nôtre, voire supérieure. Cependant la répartition à l’intérieure était très différente : la partie frontale était encore très réduite, et ne s'est développée que sur le tard avec l’homme moderne. Or la zone frontale joue beaucoup dans la mémorisation des informations.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sandhom - 27/07/2014 - 12:18 - Signaler un abus Donc

    "Le mélange entre l’homo sapiens et le Neandertal s’est fait lorsque le premier est sorti d’Afrique" : Cela voudrait dire que le Neandertal ne viendrait pas d'Afrique ? Et donc qu'il n'y a pas une seule source pour l'Humain, sinon on retrouverait des trace ADN du Neandertal mais aussi du Denisova chez tout être humain.

  • Par cloette - 27/07/2014 - 13:28 - Signaler un abus c'est passionnant

    mais et le chainon manquant où en est on ? Evolution buissonnante ou linéaire? Les chimpanzés sont-ils vraiment nos cousins ? Le mot race a été supprimé, maintenant plus d'espèce humaine, ?

  • Par Le gorille - 29/07/2014 - 20:32 - Signaler un abus Un petit bout

    Entre spécialistes, il est possible que l'on se comprenne. Mais les non- spécialistes ? Mes maigres connaissances ne me permettent pas de donner à cette information l'importance que ces deux paléontologistes lui donnent, certainement à bon escient. Si les Africains n'ont rien du Néandertalien, ils sont donc une race à part ? Si les Tibétains héritent de Denisova, sont-ils des extra humains ? Bref, éclairez-nous sur notre véritable nature... qu'elle soit blanche, jaune, rouge, noire, voire bleue (les sangs bleus) ou verte (de peur)... et si finalement nous bien "hommes"... je vais finir par croire que je ne suis qu'un singe !

  • Par Gré - 29/07/2014 - 20:40 - Signaler un abus Très politiquement correct,

    "Au lieu d’un massacre, c’est plutôt une compétition écologique qui a dû se faire entre les deux". Ben voyons ! Un peu comme les Amérindiens ? Ils ont aussi disparu par suite d'une compétition écologique sans aucun doute ... Je voudrais bien savoir comment ces scientifiques étayent une telle information

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eveline Heyer

Evelyne Heyer est une biologiste française spécialisée en anthropologie génétique. Elle est professeur au Muséum National d’histoire Naturelle.

Voir la bio en entier

Marie-Antoinette de Lumley

Marie-Antoinette de Lumley est paléoanthropologue, membre de l’Institut de Paléontologie Humaine.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€