Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Prostitution dans les collèges : mais comment en est-on arrivé là ?

Une association a décidé d'alerter les pouvoirs publics sur la prostitution adolescente, qui se déroulerait notamment dans l'enceinte des collèges. Ne disposant pas de chiffres officiels, elle estime néanmoins, en extrapolant à partir de données réunies par les associations et les acteurs de terrain, qu'entre 5 000 et 8 000 mineurs se prostituent en France.

Hypersexualisation de la société

Publié le - Mis à jour le 23 Octobre 2014
Prostitution dans les collèges : mais comment en est-on arrivé là ?

Une association a décidé d'alerter les pouvoirs publics sur la prostitution adolescente. Crédit Reuters

Atlantico : L'association Agir contre la prostitution des enfants (ACPE) lance une campagne pour attirer l'attention du public sur un phénomène qu'elle estime grandissant, la prostitution des adolescents, notamment dans les collèges où certains professeurs ont rapporté avoir eu des confidences d'élèves à ce sujet, qui pratiqueraient notamment des fellations dans les toilettes. A qui incombe la responsabilité de ce genre de pratique ? Quelle est la part de responsabilité des parents et de l'école dans cette situation ?

Gisèle George : Il est difficile d'attribuer cette responsabilité. Il est naturel, entre 12 et 15 ans de chercher à découvrir sa sexualité. Les enfants ont toujours cherché à connaitre la sexualité, que ce soit dans les livres, en grappillant des informations à droite, à gauche. La différence aujourd'hui est que ces informations sont en libre accès. Certaines d'entre-elles sont adaptées, d'autres sont plus "trash" et ne doivent pas être interprétées au 1er degré. Mais pour un enfant, il est difficile de faire la part des choses et ce dernier peut penser que ce qu'il voit dans des films pornos est représentatif de la sexualité. On se retrouve donc avec des adolescents qui pensent que s'embrasser ce n'est pas très important et que la sexualité c'est d'abord la fellation.

A-t-on mesuré l'ampleur de la "sur-sexualisation" ? N'a-t-on pas laissé les enfants complètement démunis ?

Je pense que les adultes n'ont pas toujours conscience que les 12-15 ans sont une classe d'âge à risques. A leur entrée au collège, on leur demande de s'autonomiser et de réagir comme des petits hommes alors qu'ils ne sont en fait que des grands enfants. C'est à nous, adultes, de leur apprendre le code de la route de la vie. Entre 12 et 15 ans ils font comme les copains, ils disent "oui" à tout ce que veulent les copains. Leurs camarades leurs apprennent le porno,  eh bien, à nous parents, de leur apprendre une sexualité adaptée. La sexualité c'est aussi une affaire de transmission. Il faut d'abord surveiller les sites sur lesquels ils surfent et les chats qu'ils utilisent. Il ne faut pas interdire, mais les guider dans leur utilisation d'internet, y compris dans leur soif de connaissances. En fait, il faut explorer avec eux.

Je pense que si la transmission se faisait mieux, nous ne serions pas face à des milliers d'enfants de moins de 12 ans qui surfent sur des sites pornos. Découvrir la sexualité en voyant des couilles plein pot sur son écran, ce n'est pas le meilleur moyen de le faire.  

Quelles est l'influence de la représentation des femmes et des jeunes adolescentes dans les médias sur leur perception de la sexualité ?

Les enfants reconnaissent qu'il y a une sexualité et c'est très bien, mais c'est aux parents de "faire le CSA". Nous, notre problème dans les associations, c'est que les enfants ne font pas la différence entre le porno et la sexualité. Mais qui leur apprend la différence ? On travaille aussi beaucoup, avec les associations comme ACPE par exemple, sur le fait que le corps des enfants leur appartient. L'éducation sexuelle doit également se faire  sur la sensualité des rapports. Le corps n'est pas que mécanique, et la sexualité est un échange dans le respect l'un de l'autre. Les copains racontent des tas de choses, cela a toujours été le cas mais cela est aujourd'hui étayé par des médias qui ne sont pas adaptés aux enfants de 12 ans

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par CAPUCINE61 - 21/10/2014 - 11:42 - Signaler un abus Du laxisme

    Et si l'on parlait du laxisme de certains parents et notamment des mères ? Sous prétexte de voir leur petite fille devenir des femmes, certaines mères brûlent les étapes et quand je vois certaines gamines (car oui entre la 6è et la 3è, ce sont encore des gamines) arriver dans la cour des collèges, maquillées comme des tops models, les ongles peints, portant des jupes à ras les fesses avec des hauts moulants et l'air provocateur (et je n'exagère pas) qui vous toise avec un air effronté, comment voulez-vous que les mecs (qui resteront toujours des mecs quoiqu'en puisse dire les BELKACEM et autres féministes de tout poil) les regardent ainsi et pas comme des petites femmes "prêtes à l'emploi" (excusez cette expression mais qui reflète bien la réalité des choses). Et il y a peut-être aussi la responsabilité des enseignants et directeurs d’établissement mais comment peuvent-ils faire face à des parents et notamment des femmes qui feront valoir la liberté de leurs filles à s'habiller comme elles le veulent alors qu'à cet âge, elles devraient se conformer à ce que le bon sens suggère !

  • Par brennec - 21/10/2014 - 15:14 - Signaler un abus On se le demande!

    Si comme je l'ai lu ces choses se passent dans les toilettes, il me semble qu'il y a déjà quelque chose a faire de ce coté si, comme c'est le cas a coté de chez moi, les toilettes des garçons et celles de filles ont une entrée commune. L'architecture ne devrait pas favoriser. Ensuite ces faits montrent le décalage qu'il peut y avoir entre l'enseignement sur la sexualité a l'école, jusques et y compris l'ABC, et la réalité vécue par les adolescents. A croire que ceux qui font les programmes n'ont pas internet. Qand moi j'étais en pension, il était interdit de fumer dans la cour et il n'y avait pas intéret a le faire dans les toilettes, on était immédiatement repéré... mais a cette époque il y avait des surveillants.

  • Par assougoudrel - 21/10/2014 - 15:51 - Signaler un abus Vous êtes très loin de la réalité.

    Comme je l'ai déja écrit et qu'un abruti me repprochait mes fautes d'orthographe, des gamines se prostituent avec des hommes mûres, car les jeunes n'ont pas d'argent. Au milieu des années 80, près d'un collège lyonnais, des filles formaient un cercle, afin de cacher des vue, une de leurs camarades qui faisait une "gâterie à un homme âgé. Début 80, dans le Finistère, une gamine de 14 ans a été surprise, dans un cimetière, sur une tombe, avec trois hommes, moyennant finance. Dans les Dom-Tom, comme ailleurs, des gamines attendent que les retraîtés touchent leur pension et vont les voir pour... Quant aux filles qui se maquillent outageusement et s'habillent de façon provocante, cela ne veut pas dire pour autant qu'elles soient de petites vertus. Ce serait plus les "oies blanches" et "saintes nitouches", habillées sobrement qui serait dans le cas cité dans l'article.

  • Par Ganesha - 21/10/2014 - 17:27 - Signaler un abus Assougoudrel

    Il existe des logiciels de ''traitement de texte'', comme Libre Office, que vous pouvez télécharger gratuitement et installer sur votre ordinateur, qu'il soit Windows ou Linux. Sur une tablette Androïd, ce sera un peu plus compliqué. Cela vous aurait très simplement souligné ''repprochait'' en rouge et proposé ''reprochait'' avec un seul ''p'' . Évidemment, la langue française comporte aussi des homonymes et ces logiciels ne peuvent décider à votre place du choix de la personne d'un verbe ni du choix du participe passé ou de l'infinitif. Il y a aussi les règles d'accord des compléments d'objet direct et indirect... J'utilise aussi un petit ''correcteur d'orthographe Franklin/Larousse'' qui se présente une minuscule tablette électronique. Mais même en me relisant plusieurs fois, je laisse encore fréquemment passer des fautes...

  • Par winnie - 21/10/2014 - 21:54 - Signaler un abus plus rien a dire

    Laissons donc cette société sombrer corps et bien , puisque qu 'elle a vraiment toucher le fond et comme toujours, seuls les gens équilibrés s en sortirons et referons une nouvelle société. Car celle ci est perdue a jamais.

  • Par vangog - 21/10/2014 - 23:15 - Signaler un abus Toujours la même erreur de gauchistes attardés...

    "...eh bien, à nous parents, de leur apprendre une sexualité adaptée"...toujours le même vieux fantasme que l'éducation -ou la rééducation-doit remettre sur le chemin d'une pensée saine et unique les agneaux et les brebis égarées sur les sentiers abruptes de la globalisation des savoirs, des images et des techniques...et si le problème était inverse? Si le problème ne venait pas des enfants, mais des adultes? Ces repères déconstruits soigneusement par les gauchistes vieillissants de 68, ne faisaient-ils pas partie du patrimoine immémorial de l'humanité-comme ils disent...et cette absence de repères historiques et moraux n'est-elle pas source d'égarement pour des agneaux confrontés à toutes ces nourritures en forme de boules rouges et brillantes? Quel orgueil surhumain pousse ces âmes perdues à déconstruire les repères et valeurs que des générations ont patiemment et humblement élaborées, afin de leur substituer leur sauce rance vomie par ceux qui se sont pliés à la goûter? Seuls les repères et valeurs construits par l'histoire et l'expérience peuvent servir de phares et de bouées à des générations qui ne sont pas plus tentées qu'autrefois, excepté par la menace de la deconstruction

  • Par assougoudrel - 22/10/2014 - 11:49 - Signaler un abus Ganesha - Je vous remercie

    pour ces renseignements utiles pour vous et d'autres, mais inutiles pour moi. Combien de commentaires sont criblés de fautes d'orthographe. Je les lis, ne prête pas attention à ces dernières, car ce qui m'intéresse c'est le commentaire; je ne juge personne. Celui que cela gène, dès qu'il voit "assougoudrel", passe à quelqu'un d'autre. Je ne suis plus à l'école, je n'ai pas le temps. Quand je vois que j'ai fait une énorme faute, je demande plus bas de m'excuser. Mes fautes ne m'ont pas empêcher de travailler, de voyager, d'en baver et d'avoir une retraîte à 45 ans et je n'ai jamais retravaillé dans le civil. Depuis, un an, j'étudie à fond la langue espagnole, car je vais quitter le pays. En activité, je n'avais pas une minute à perdre et depuis la retraîte, je n'ai pas une seconde à perdre, alors, je n'ai que faire des donneurs de leçon, qui n'ont que ça comme activité. Que ces derniers, inquisiteurs, le disent à Atlantico qui en fait de belles. Le mieux pour moi, serait de ne plus mettre de commentaire et j'aurais plus de temps pour moi. A l'armée, j'ai vu beaucoup de BAC+5 faire au moins 5 fautes dans une seule phrase et ils disaient "l'écriture est la science des ânes".

  • Par Ganesha - 22/10/2014 - 11:54 - Signaler un abus Espagnol

    Assougoudrel, nous nous rencontrerons peut-être en République Dominicaine. Il parait que nombreux français vivent à Las Terrenas.

  • Par superliberal - 22/10/2014 - 13:22 - Signaler un abus Merci la Gauche (UMP compris)

    Laxisme, laxisme, laxisme...

  • Par Aldel - 22/10/2014 - 15:15 - Signaler un abus Ne pas confondre prostitution et viol.(1/2)

    1/2) Je suis d'accord avec Mme Gisèle George que, malheureusement, les jeunes ont énormément d'informations sur un grand nombre de pratiques sexuelles, mais personne pour les aider à déchiffrer ces informations, et rien pour donner du sens. Pour résumer cela on peut dire que les médias, l'école (et accessoirement aussi l’Internet, mais il faut avoir conscience qu'Internet n'est pas le seul vecteur d'informations, et qu'il ne dédouane pas les autres acteurs comme les médias et l’école de leurs responsabilités) disent tout sur le « comment » de la sexualité, mais jamais rien sur le « pourquoi ». On dit tout sur la mécanique (ne pas oublier la capotte!), rien sur la relation à l’autre.

  • Par Aldel - 22/10/2014 - 15:17 - Signaler un abus Ne pas confondre prostitution et viol. (2/2)

    2/2) Toutefois, je regrette que l’article ne fasse pas la liste des pratiques recensées par l’ACPE et qu’elle a comptabilisées comme étant des actes de prostitution. J’ai pu voir par ailleurs ce que recensait l’ACPE, et pour beaucoup il s’agissait d’agressions sexuelles ou de viols. Mais l’ACPE mélange tout cela dans un même lot intitulé « prostitution » parce que c’est son fond de commerce ; et rien de mieux que de tout mélanger si on veut défendre l’idée qu’il faut interdire la prostitution des majeurs. Il est très bien que des associations tirent la sonnette d’alarme, mais attention à ne pas tirer les mauvaises conclusions. (au demeurant, la prostitution des mineurs et le proxénétisme est déjà interdit par la loi).

  • Par langue de pivert - 22/10/2014 - 19:57 - Signaler un abus Comment ? Facile à expliquer !

    Faut-il s'en étonner ? C'est la suite logique du deal et du racket ! De la menace, des insultes et de la violence qui sévissent depuis pas mal de temps sans déranger trop de monde ! L'école est une petite société : comme dans la grande les victimes sont ignorées et les coupables protégés ! Merci qui ? Merci la gauche !

  • Par vangog - 22/10/2014 - 20:09 - Signaler un abus @Aldel ce n'est le rôle ni des médias, ni celui de l'école

    d'expliquer "La relation à l'autre", encore moins le "comment de la sexualité"...Si l'école et les médias se cantonnaient au rôle qui leur a été dévolu de tout temps, l'éducation apolitique pour l'un et l'information impartiale pour l'autre, les jeunes acquièreraient alors le minimum de repères basiques et sûrs afin de s'y retrouver dans le labyrinthe d'Internet et de l'hyper-communication! Cette absence de repères et de valeurs, à la fois transmises par l'expérience et l'attitude morale que devraient avoir professeurs et journalistes manque cruellement aux jeunes d'aujourd'hui. Le dogmatisme de la gauche et l'orgueil de la manipulation ont totalement dévoyé la fonction de ceux qui étaient chargés de transmettre savoir et information. De "transmetteurs", ils sont devenus "destructeurs" des valeurs historiques avant de devenir "manipulateurs" du destin des Français... Dans le domaine societal, comme dans le domaine économique, la gauche s'est plantée! Et les jeunes sont les premières victimes de ces deux échecs...

  • Par Anguerrand - 23/10/2014 - 08:02 - Signaler un abus CAPUCINE ET assougoudrel

    Capucine, beaucoup de bon sens dans votre post, c'est aux parents de ne pas accepter que leur gamine ne dépassent pas les bornes, le problème c'est que beaucoup de parents sont fiers de faire de leur filles des lolitas. À assougoudrel ne vous cassez pas, les fotes d'ortografe tout le monde en fait, et je suis sur que chacun d'entre nous après relecture certaines fautes sont passées inaperçues , et deviennent évidentes des la parution. Malheureusement sur ce site, aucun moyen de les corriger après la parution. Il y aura toujours des Ganesha pour râler et pourtant j'ai déjà relevé des fautes dans ses écrits.

  • Par assougoudrel - 23/10/2014 - 11:59 - Signaler un abus @ Anguerrand - Merci du soutient

    Je sors du sujet pour essayer de faire comprendre à certains mon emploi du temps depuis 2000. J'ai fait construire et depuis, mon terrain qui était un peu en pente est plat, avec ma pioche, ma pelle et ma brouette. J'ai taillé et coupé des tonnes et des tonnes de granit pour faire des murets, les pilliers de mon entrée (montés moi-même. J'ai fait deux terrasses en bois et une en granit. J'ai fait mon grenier, mon potager, planté des arbres fruitiers. J'ai fait un four à pain en bois, les séparations avec les voisins, seul, pendant qu'ils travaillaient. Ma femme ne cuisine presque jamais, car je suis le chef cuistot. Je fais beaucoup de pâtisseries, de gâteaux et mon pain. Sur un grand pan de mur, avec des arrondis, j'ai taillé de l'ordoise que j'ai encollé, pareil avec des carreaux en quartz sur un autre pan. Je me suis mis à l'espagnol que j'aime beaucoup. Enfin, avec tout ça, entre 2 activités, je lis Atlantico, car je regarde peu les infos qui sont mensongers. De plus, en lisant les commentaires de chacun, j'ai l'impression de faire partie d'une amicale et ça me chagrine que certains balancent des piques, au lieu de faire une remarque sympa. Je ne demande qu'à me corriger.

  • Par Anguerrand - 24/10/2014 - 14:20 - Signaler un abus À Assougoudrel

    C'est vrai que certains ici au lieu d'apporter des arguments qui pourraient être utiles utilisent des insultes, ils se reconnaîtront il suffit de lire Vangog qui insulte régulièrement gratuitement ceux qui sont en désaccord avec lui. Minable...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gisèle George

Gisèle George est pédopsychiatre. Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages comme La confiance en soi de votre enfant (2007, Odile Jacob) ou encore Ces enfants malades du stress (2002, Anne carrière) 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€