Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi le duel Macron / Le Pen n’évite en rien les risques de blocage du système

Jamais la différence entre deux offres politiques n’aura été aussi antagoniste. Entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, le risque est un blocage total du système.

Atlantico Business

Publié le
Pourquoi le duel Macron / Le Pen n’évite en rien les risques de blocage du système

Ouf, quel soulagement! Les marchés financiers européens ont salué dans l’euphorie, les résultats du premier tour de la présidentielle parce qu‘ils craignaient une finale entre Le Pen et Mélenchon, qui aurait immédiatement fait exploser le système financier européen et détruit la confiance nécessaire à l'équilibre et au fonctionnement des banques. 

Si le deuxième tour nous avait laissé le choix entre Le Pen et Mélenchon, on aurait eu sans doute beaucoup de mal à travailler cette semaine. 

Avec un duel Macron/ Le Pen, ils échappent donc à la catastrophe systémique, mais le pays court quand même vers un risque de blocage.

Aucun de ces deux candidats n’a de majorité établie. Ni Emmanuel Macron, ni Marine Le Pen. Et chacun devra redessiner tout le paysage politique et entrer dans l'univers compliqué des coalitions. Or, nous n'avons pas en France cette culture de la coalition et le fonctionnement de la Ve République ne la favorise pas.

Mais ce qui va provoquer une véritable déflagration, c’est que la rencontre entre Macron et Le Pen va susciter un choc entre deux offres politiques complètement antagonistes. Violemment et diamétralement opposées. Dans toutes les composantes de l'action politique, sur tous les leviers. Entre Macron et Le Pen, c’est le jour et la nuit. Le fer et le feu.

1e Sur l’Europe, Emmanuel Macron est pro européen, pro monnaie unique. Parfaitement conscient des dysfonctionnements de la zone euro, il plaide pour une amélioration des mécanismes de solidarité et considère que le seul avenir de la France dans le monde tel qu’il est, est de participer à l'ensemble de l’Union européenne en consolidant l’axe entre Paris et Berlin. L’Europe est le facteur premier de la sécurité et du progrès économique. Donc Macron, c’est plus d’Europe.

Pour Marine Le Pen, c’est tout le contraire, la France devra retrouver ses pouvoirs, ses souverainetés, ses frontières, sa monnaie. Pour Marine Le Pen, si la France a de grandes difficultés c’est parce qu’elle a été asservie aux mécanismes de Bruxelles ou de Francfort. Pour Marine Le Pen, l'avenir passe donc par la sortie de l’euro et de l’Europe. Sans pour autant expliquer comment dans des conditions autarciques, les Français préserveraient leur modèle de vie et de société sans la solidarité européenne. Donc Marine Le Pen, c’est moins d’Europe.

2e Sur la mondialisation, les deux candidats ont également des positions inverses.

Pour Macron, la mondialisation est inéluctable, la question est donc de l'assumer pour en saisir toutes les opportunités et les richesses, parce que la mondialisation est facteur de progrès

Pour Marine Le Pen, la mondialisation a fait le lit du diable, il faut donc la réguler, la freiner, rentrer dans ses frontières sans penser une seconde aux 40 % des emplois en France qui dépendent des échanges internationaux, sans imaginer un seul instant les avantages de la spécialisation internationale.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 25/04/2017 - 10:54 - Signaler un abus Changement de paradigme

    C'est un non-choix qui a été fait en sélectionnant Macron et Le Pen, candidats sans majorité possible à l'Assemblée. Cette Présidentielle ne fait que choisir le locataire de l’Élysée, qui peut être rendu presque totalement impuissant par l'Assemblée. Certain voulaient la VIe République (en fait un retour à la IVe): nous y voilà.

  • Par hermet - 25/04/2017 - 12:50 - Signaler un abus Bravo

    Avec Macron-Lepen, on est sûr d'avoir Mélenchon-Lepen dans les années à venir, il ne pourra réformer et sera condamner à un immobilisme mou dans un monde occidental en croissance atone autant dire que son bilan sera au mieux aussi mauvais que son mentor donc au final ce sera Mélenchon-Lepen, et comme les vannes de l'immigration musulmane seront lâché sous Macron, c'est Mélenchon qui l'emportera, d'ailleurs un duel Macron-Mélenchon s'est joué à peu, donc il faudrait être fou pour investir en France à partir d'aujourd'hui et c'est avec regret qu'il faut songer à faire ses valises...La valise ou le c...

  • Par kelenborn - 25/04/2017 - 14:27 - Signaler un abus ah !!!

    L'avantage avec Sylvestre, c'est qu'il n'a aucun mal à écrire des conneries puisqu'il vous tient pour un con D'abord, comme vous êtes con, il faut présenter les choses de manière simple et simpliste , comme ça les cons et même et surtout les cons vont con-prendre! C'est clair? Ensuite, comme c'est fait pour les cons, même les cons vont comprendre la différence entre le "jour et la nuit" !!! Hein, vous avez bien con-pris comment il fallait voter! Enfin et on ne s'en lasse pas: depuis la mort de Clovis et la naissance d'Antoine Pinay dont le parrain fut Giscard, Sylvestre répète connement les mêmes choses: non varietur qu'on se le dise, car un con qui parle aux cons, c'est un langage inaltérable et d'ailleurs intraduisible en verlan! Hein Brighelli ça te nique!!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€