Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi Angela Merkel a d'ores et déjà hollandisé Emmanuel Macron

À peine arrivé, déjà hollandisé! Macron a été repris en main par Angela Merkel à l'occasion de son premier sommet européen. Mais... la presse subventionnée s'emploie à dissimuler le malaise.

Nein

Publié le
Pourquoi Angela Merkel a d'ores et déjà hollandisé Emmanuel Macron

Il y a deux façons d'aborder le sommet européen qui s'est tenu en fin de semaine. Une première voie consiste à lire les conclusions du sommet et à compter les points. Une seconde voie consiste à lire la presse subventionnée. Entre les deux, on trouve très peu de points communs.

Ce que le Conseil Européen a réellement décidé

Dans la pratique, le Conseil des 22 et 23 juin n'a repris aucune des demandes françaises annoncées de longue date par le président de la République. En particulier, il n'a ouvert aucun débat sur les travailleurs détachés, sujet sur lesquels la France avait bandé les muscles en demandant un durcissement de la réglementation. 

Rien que par ce silence, la France subit donc une défaite en rase campagne qui montre le peu de cas que l'Europe fait d'une France engluée dans un huis clos gagnant-perdant avec l'Allemagne, même avec un Président nouvellement élu qui pense pouvoir défier Donald Trump. 

S'agissant de l'emploi, on notera d'ailleurs ce que le sommet a conclu:

"S'appuyant sur les conclusions du Conseil de mai 2017, qui préconisent une stratégie pour l'avenir de la politique industrielle, le Conseil européen insiste sur le rôle essentiel de l'industrie, qui constitue un moteur important pour la croissance, l'emploi et l'innovation en Europe.

Dans le prolongement de ses propres conclusions antérieures, il demande que des mesures concrètes soient prises pour que le marché unique dispose d'une base industrielle solide et compétitive."

Les conclusions du Conseil ne visent pas à redire que le travail détaché est échevelé, mais que la prospérité viendra de la défense de l'industrie. Cette vision au demeurant très allemande met des mots sur un vide français: quelle est la politique industrielle d'Emmanuel Macron? On l'ignore jusqu'ici et curieusement le conseil européen s'est préoccupé de sujets qui n'ont aucun impact en France. 

Macron battu sur les mesures anti-chinoises

Quant à l'idée d'empêcher les Chinois de prendre le contrôle à vil prix de nos pépites technologiques, Emmanuel Macron a fait un superbe bide. Voici en effet comment le Conseil a retranscrit la demande française:

"Le Conseil européen est convaincu que le commerce et les investissements ne peuvent être libres que s'ils sont également équitables et mutuellement bénéfiques. Il invite par conséquent les colégislateurs à parvenir rapidement à un accord sur des instruments de défense commerciale modernes et compatibles avec l'OMC, qui renforceront la capacité de l'UE à lutter efficacement contre les pratiques commerciales déloyales et discriminatoires et les distorsions de marché. Le Conseil européen demande à la Commission de veiller à leur application rapide et effective par des mesures d'exécution non législatives visant à rendre les pratiques commerciales et les instruments de défense commerciale de l'UE plus réactifs et plus efficaces et de proposer, le cas échéant, des mesures complémentaires. Il demande en outre à la Commission et au Conseil d'approfondir et de faire avancer le débat sur la manière d'améliorer la réciprocité dans le domaine des marchés publics et des investissements. Dans ce contexte, il salue l'initiative de la Commission visant à maîtriser la mondialisation et, entre autres, à analyser les investissements réalisés par des pays tiers dans des secteurs stratégiques, dans le plein respect des compétences des États membres."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 26/06/2017 - 10:42 - Signaler un abus Macron, du vent

    de plus aujourd'hui même, le ministre de l'agriculture ré-autorise l'emploi des pesticides tueurs d'abeilles, alors que Macron s'était engagé à continuer d'interdire. Bien sûr, Hulot vient d'annoncer qu'il s'opposait à cette décision. Macon, ce n'est que du vent, et en même temps un menteur congénital. En Marche droit dans le mur.

  • Par Carl Van Eduine - 26/06/2017 - 12:18 - Signaler un abus Ce n'est pas Macron qui est fustigé, c'est nous. A raison

    Le président a raison de prendre date. Même si il n'a pas encore les moyens de sa politique : car en France la majorité de la valeur va à ceux qui ne la créent pas. Et donc, la création de valeur, industrielle, commerciale, financière, etc ... reste languide. Pour avoir une politique internationale, il faut un ressort interne puissant que pour le moment, nous n'avons pas. Je ne me réjouis pas que nous, Français, nous nous prenions une tôle. Ce n'est pas Macron qu'Angela Merkel a fustigé. C'est nous, à raison ! Nous produisons moins que nous consommons, nous faisons du social sans créer l'économique nécessaire, et négligeons aussi bien le Français que la philosophie, l'Histoire, les maths ou l'anglais, tout comme le commerce et l'industrie, sans parler des PME. Nous pleurons juste notre agriculture mythique, obsolète, ni économique ni écologique. Et nous vomissons la richesse, et spolions donc la classe moyenne, pour ne pas trop désespérer les vrais pauvres. Tout en empruntant pour conserver notre confort de médiocre endormi. A Macron et nous de tenir sa promesse : débloquer une France qui justement débloque complètement en se bloquant. L'Allemagne et la presse n'y peuvent mais.

  • Par euphorbevenus - 26/06/2017 - 12:49 - Signaler un abus Macron comme Hollande

    Macron s'est fait remettre à sa place par Merkel, comme Hollande pendant 5 ans: Même génuflexion devant la politique immigrationniste, même incapacité à imposer son calendrier sur les travailleurs détachés ou la Chine. Mais les médias subventionnés comme le Monde ou les Echos nous saoûlent de désinformation et de "macronmanis ", la plame revenant à FRance Info qui a mis en ligne un clip de propagande.

  • Par hermet - 26/06/2017 - 12:52 - Signaler un abus Vite l'heure du choix

    La question de l' Europe ne se joue pas en France et depuis longtemps il est temps de savoir si l'Allemagne veut une Europe pour ses intérêts propre ou une Europe pour les européens, nous le saurons peut-être après les élections Allemande ou Italienne dans une moindre mesure, la France ne sert à rien, elle est déjà morte, les Allemands le savent, vont-ils faire le grand saut fédéral et si oui avec qui ?Il n'est pas certain que l'Europe du sud les intéresse réellement...verdict dans les 5 ans à venir, enfin !

  • Par Totor Furibard - 26/06/2017 - 15:30 - Signaler un abus Excellent article ... Hélas !

    Je ne partage pas toutes les opinions politiques d'Éric Verhaeghe, mais il faut bien reconnaître que cette analyse est profondément exacte, et c'est triste. Quand comprendrons nous que nos énormes atouts sont différents de ceux de l'Allemagne, qu'ils nous ont toujours magnifiquement servis avant l'Europe, et surtout l'Euro ? Que nous n'avons aucune chance dans une Europe taillée sur mesure pour l'Allemagne ou chaque jour enrichi l'Allemagne et la rend plus puissante tandis que nous sombrons (lentement , mais sûrement). Nous n'avons qu'une petite phrase à dire pour que ça change: une seule qui est la clef: "Ou on change les règles, ou nous quittons l'Euro". Ça suffira !

  • Par Beredan - 26/06/2017 - 15:44 - Signaler un abus Jupiter rampant ...

    Sa dégaine de roquet méprisant à usage domestique a vite cèdé le pas à celle de caniche complaisant Lors de la reprise en mains par une Angela impériale et castratrice ....

  • Par ELIED - 26/06/2017 - 16:50 - Signaler un abus @Carl Van Enduine

    Tout à fait d'accord avec vous, que sommes-nous face à l'Allemagne avec notre inertie? nos grèves à répétition?Nos refus de tous changements? Nos rejets de toutes nouveautés avant même qu'elles soient discutées? Si on veut discuter comme un vrai partenaire dans l'Europe, il faut d'abord s'en donner les moyens et se secouer un peu pour faire redémarrer l'ensemble de notre potentiel qui a été complètement étouffé depuis des années? Et je ne suis pas "macroniste", mais réaliste devant l'état exsangue de la France qui doit faire faire un effort, un sans doute de plus mais nécessaire et salvateur s'il est bien mené!

  • Par euphorbevenus - 26/06/2017 - 16:55 - Signaler un abus Macron n'est pas crédible

    Qui a vendu l'aéroport de Toulouse-Blagnac à un consortium chinois ? Ce ne devait pas être une privatisation, mais le nouvel acquéreur s'est rapidement versé de copieux dividendes ? Connaissez-vous un journaliste ou un politique qui ait osé demander des comptes au ministre de l'Economie en charge du dossier ?

  • Par cloette - 27/06/2017 - 10:41 - Signaler un abus Excellent article

    Grosse illusion que de croire qu'il allait impressionner la planète, il n'eblouit que nos crédules compatriotes .

  • Par ANDREMAR - 27/06/2017 - 12:04 - Signaler un abus HARO SUR L'ANTI-FRANCE!!!

    Voilà le "travail" des anti-tout en permanence, des donneurs de leçons plus que d'exemples, de qui se complait dans le négatif des "maso" jouissifs, contempteurs d'une France qui n'a aucune chance de s'en sortir sauf si elle les écoutent! Mais qui les autorisent à tant de suffisance? Eux-seuls et quelques affidés! Des énarques y en a tous les ans, ils multiplient les diplômes D.E.A Maîtrise etc. c'est leur cursus normal pourquoi pas le brevet le bac... Au lieu de "baver "sans arrêt sur les actions de ceux qui ne leur reviennent pas, ils feraient mieux de faire une bonne cure d'humilité et de patriotisme en donnant de vrais "conseils" s'ils en sont sérieusement capables! HONTE A CES PESSIMISTES PERMANENTS, JUGES AUTO-PROCLAMES, NEGATIONISTES DE TOUT ESPOIR!

  • Par vangog - 27/06/2017 - 18:08 - Signaler un abus en marche, au pas de l'oie!

    "Nous parlons, marchons d'une même voix, d un même pas, Meine Führerin!". Herr Makron, désigné vice-chancelier d' Allemagne!

  • Par Poussard Gérard - 28/06/2017 - 00:30 - Signaler un abus Mutter merkel decide et macron

    Obeit. .et il rentre chez mamie trogneux... La mediasphere de plus en plus servile donne la nausée. . Merci pour votre mise au point m. Veraeghe

  • Par Olivier62 - 28/06/2017 - 11:19 - Signaler un abus Macron : le choix de la soumission

    Bon article, mais de quoi vous plaignez-vous ? En élisant Macron, bulle de savon créée intégralement par les médias du système, les français ont fait le choix de continuer la politique Chirac-Sarkozy-Hollande : destruction de l'identité et de la souveraineté, immigration de remplacement, soumission à la finance et au mondialisme, etc. Macron n'est pas là pour que le pays aille mieux; il est là pour qu'il aille moins bien, et qu'il se dissolve le plus vite possible dans le mondialisme.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€