Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Il y a plus de naissances en Seine-Saint-Denis qu’à Paris désormais et voilà ce que ça changer

Les statistiques de l'INSEE montrent que le nombre de naissances est désormais plus important en Seine-Saint-Denis qu'à Paris intra-muros.

Enjeux

Publié le - Mis à jour le 12 Septembre 2017
Il y a plus de naissances en Seine-Saint-Denis qu’à Paris désormais et voilà ce que ça changer

Les statistiques de l'INSEE montrent que le nombre de naissances est désormais plus important en Seine-Saint-Denis qu'à Paris intra-muros. Comment ont évolué ces naissances au cours de ces dernières années, et comment peut-on l’expliquer ? 

Laurent Chalard : Effectivement, la dernière publication de l’INSEE du 30 août 2017, concernant les statistiques sur les naissances en France par département pour l’année 2016, montre que le nombre de naissances en Seine-Saint-Denis est supérieur d’un millier à celui constaté à Paris intra-muros, soit 29 065 naissances contre 28 384. Cela paraît surprenant, au premier abord, car Paris compte 600 000 habitants de plus que la Seine-Saint-Denis, en l’occurrence 2,2 millions d’habitants contre 1,6 million, témoignant d’un taux de natalité sensiblement plus élevé dans le département de banlieue.
 
Cette situation constitue un fait nouveau, consécutif d’un basculement récent, totalement passé inaperçu parmi les spécialistes, qui a eu lieu en 2014. En effet, jusqu’à cette dernière date, conformément à son poids démographique sensiblement moindre, le nombre de naissances en Seine-Saint-Denis était inférieur à celui de Paris intra-muros. Par exemple, si l’on remonte une vingtaine d’années en arrière, c’est à dire en 1997, alors qu’il y avait 29 744 naissances à Paris, soit un nombre à peu près équivalent à celui de 2016, par contre, il n’y en avait que 22 264 en Seine-Saint-Denis, soit sensiblement moins qu’aujourd’hui.
Comment expliquer ce basculement ? Il est le produit de deux principaux facteurs.
 
Le premier est la croissance de la population de la Seine-Saint-Denis, bien plus forte que celle de Paris intra-muros, qui contribue mécaniquement à augmenter le nombre de naissances dans ce dernier département, d’autant que les nouveaux arrivants sont issus de l’immigration internationale, ce qui a un impact, nous allons le voir, sur la fécondité. En effet, deuxième facteur explicatif du basculement, il existe des différences importantes de taux de fécondité entre les deux départements. En 2015, ce dernier était de 1,54 enfant par femme à Paris intra-muros alors qu’il était de 2,46 enfants par femme en Seine-Saint-Denis. Le seuil de remplacement des générations se situant à 2,06 enfants par femme en France, ces différences signifient qu’à fécondité égale d’une année sur l’autre, les naissances parisiennes diminuent mécaniquement, alors qu’en Seine-Saint-Denis, elles progressent. La plus forte fécondité de cette dernière est liée à la surreprésentation des familles d’immigrés extra-européens, en particulier originaires des pays les plus féconds de la planète (dont d’Afrique subsaharienne). Cependant, la plus faible fécondité parisienne peut aussi s’expliquer par la surreprésentation à Paris de jeunes femmes étudiantes entre 18 et 25 ans, potentiellement fécondes mais, qui n’ont dans la réalité que des enfants plus tardivement lorsqu’elles ont quitté la capitale, conduisant à baisser artificiellement le taux de fécondité parisien. 
 

Du point de vue de l'équipement et de l'aménagement du territoire, quelles sont les implications de ce renversement de tendance ? Cette situation est-elle prise en compte par les pouvoirs publics ?

Ce renversement de tendance signifie qu’à l’heure de la réflexion sur le Grand Paris, les investissements doivent être orientés, prioritairement et massivement, vers le département de Seine-Saint-Denis, qui concentre la croissance démographique et la jeunesse de la population. Concernant la politique du logement, il va falloir en construire beaucoup et il faudra qu’ils soient suffisamment grands pour accueillir des familles, en règle générale, un peu plus grandes que la moyenne régionale. En effet, le taux de sur-occupation des logements est beaucoup plus élevé en Seine-Saint-Denis que dans le reste de la région Ile de France, témoignant de l’inadaptation de l’offre par rapport à la demande. Concernant les équipements scolaires, si pour les écoles maternelles et primaires, l’équipement est relativement satisfaisant, par contre, pour les collèges et surtout les lycées ce n’est pas le cas. Par exemple, il y a seulement 116 lycées en Seine-Saint-Denis contre 188 à Paris. Concernant les transports en commun, la motorisation étant moindre que dans d’autres départements franciliens alors que le maillage en transports en commun est bien moins dense que dans Paris intra-muros, il convient de poursuivre la politique de construction de lignes de tramways et de métros, afin d’assurer une desserte fine du territoire, donnant accès facilement au cœur de la métropole pour tous les habitants de ce département. Sur le plan sécuritaire, qui dit jeunesse pléthorique relativement pauvre, dit risque plus important de comportements déviants, sous-entendant que les effectifs de police doivent être renforcés, en intégrant beaucoup plus de personnes issues du département.
 
La situation est partiellement prise en compte par les pouvoirs publics, qui ont bien compris, dans le cadre du projet du Grand Paris, qu’il fallait orienter préférentiellement les investissements vers ce territoire. On le voit dans le cadre de la politique des transports. Cependant, il existe un certain décalage entre « quantitatif » et « qualitatif ». En effet, les pouvoirs publics privilégient trop souvent le chiffre, « plus de classes », « plus de policiers », « plus de lignes de transport », à la qualité, c’est-à-dire un enseignement assuré par des professeurs motivés et expérimentés, une police de proximité reconnue et respectée par les habitants, des transports en commun propre et à l’heure. 
 

Quels sont également les enjeux à prendre en compte en termes d'intégration, et du défi posé par le multiculturalisme ? 

Au-delà de la question de l’adaptation de l’offre d’équipements à cette nouvelle donne démographique, l’enjeu le plus important concerne la gestion de l’immigration internationale, et plus spécifiquement extra-européenne, qui constitue les principaux flux migratoires récents. En effet, la Seine-Saint-Denis étant le principal sas hexagonal avec l’étranger, il s’en suit qu’au fur-et-à-mesure du temps sa population est, de plus en plus, composée uniquement d’immigrés extra-européens et de leurs descendants, les français de longue date comme les autres immigrés européens plus anciens ayant tendance à la quitter pour d’autres départements franciliens ou d’autres régions françaises. 
 
Or, le multiculturalisme de ce territoire n’étant pas assumé par les autorités publiques, qui ont toujours nié l’existence de différences entre les individus, la situation n’est pas facile à gérer au quotidien, comme le montre l’émergence de tensions entre communautés : par exemple, asiatiques contre maghrébins à Aubervilliers, ou chrétiens d’Afrique noire contre arabo-musulmans dans d’autres communes. Il va donc falloir mettre en place un réel programme d’intégration dans la société française de masses de population transplantées de l’ensemble de la planète si l’on ne souhaite pas qu’elles finissent par devenir majoritairement hostile à leur société d’accueil. En effet, les dérives actuelles, qui effraient déjà nos concitoyens, ne sont qu’un avant-goût de ce que pourrait être le futur si l’Etat français n’arrivait pas à s’adapter à la nouvelle donne démographique.
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Djib - 11/09/2017 - 08:52 - Signaler un abus Tout va bien dans le meilleur des mondes pour l'auteur ...

    ... sous réserve de "mettre en place un réel programme d’intégration dans la société française de masses de population transplantées de l’ensemble de la planète". On reste confondu devant cet angélisme à front de taureau. Quand les tentatives d'intégration "des masses de population transplantées de l'ensemble de la planète" auront bien évidemment échoué, on entendra le chant hypnotiques des Lemmings en marche vers le précipice psalmodier "c'est notre faute, c'est notre très grande faute, nous n'avons pas mis assez de moyens".

  • Par Deudeuche - 11/09/2017 - 09:38 - Signaler un abus Communautarisme!

    En marche, et à fond!

  • Par bherry - 11/09/2017 - 09:47 - Signaler un abus Ce "démographe" ne remet en

    Ce "démographe" ne remet en cause à aucun moment le principe de l'immigration sans fin comme s'il s'agissait d'une donnée que l'on ne peut pas maitriser. Non, il faut déverser toujours plus de milliard pour assurer la "paix sociale" jusqu'à se ruiner. Mais il est vrai qu'il ne va pas jusqu'à dire que puisque les parisiens ne faut plus d'enfant il faut donner leur logements aux africains. Ca c'est ce que fait Mme Hidalgo.

  • Par Ganesha - 11/09/2017 - 10:30 - Signaler un abus Rigolo

    Ce serait encore plus ''rigolo'' si les statistiques indiquaient dans quel arrondissement parisien habitent les heureux parents !

  • Par Pharamond - 11/09/2017 - 10:56 - Signaler un abus Le Bon Sens

    Les problèmes causés par l'immigration, légale ou clandestine, et de ses effets collatéraux s'imposent de plus en plus comme un problème mondial majeur.Il n'y a pas que D.Trump les mexicains et les Dreamers,il y a aussi Tony Blair qui pour s'opposer à l'isolement (même relatif) causé par le Brexit,propose d'instaurer une politique plus stricte d'immigration.Même le Danemark ne veut plus d'immigrants car "ils veulent faire venir leur famille et accueillir plus d'immigrants".Quant au Canada,il a expulsé sans état d'âme des centaines d'Irakiens vers leur pays d'origine. Le bon sens n'aime pas que l'on se moque de lui.

  • Par Anguerrand - 11/09/2017 - 11:12 - Signaler un abus Mayotte et la Guyane

    les maternités font encore mieux dans le classement, toutes les femmes des iles ou pays extérieurs viennent y faire leurs petits français. C'est comme ça que la France traditionnelle et ses Valeurs seront minoritaires l'islam pour tous pour nos petits enfants, quel bonheur !

  • Par ISABLEUE - 11/09/2017 - 12:09 - Signaler un abus LE 93 là d'où viennent les racailles

    qui ont agressés des Juifs parce que juifs ce week end ?? Il faut prendre la pilule dans le 93 !!!!!

  • Par kilian - 11/09/2017 - 14:08 - Signaler un abus payer et publier

    des types comme ce roland challard...je m'interroge. On n' est pas sur l'immonde, l'obs ou le fig.

  • Par jc0206 - 11/09/2017 - 16:46 - Signaler un abus Il va falloir mettre en place un réel programme d’intégration ..

    Il est drôle ce géographe !

  • Par winnie - 11/09/2017 - 17:04 - Signaler un abus Heureusement......

    que les media ont mis en place un president qui va mettre de l ordre dans tout ca! Plaisanterie a part, dans quelques annees, graces a nos couharts de politiciens, le 93 ne sera plus du tout la France. C est deja bien parti!

  • Par padam - 11/09/2017 - 23:17 - Signaler un abus C'est le monde à l'envers!

    Monsieur Chalard, vous ne croyez pas que ce serait plutôt à "la nouvelle donne démographique" de "s'adapter à l'Etat français"?...

  • Par vangog - 11/09/2017 - 23:46 - Signaler un abus Pour l'instant, c'est un programme de désintégration de la Franc

    et ce programme a été parfaitement pensé, coordonné et mis en œuvres par trois générations d'immigrationnistes qui ont commencé leur œuvre malfaisante avec Giscard, et sa soumission aux gauchistes europeistes du regroupement familial. Ces quarante années ont constitué une lente progression vers la désintégration de l'identité française et son remplacement par une multi-communauté unie dans sa haine de la France et très sûrement revancharde...elle ne souhaite pas l'intégration, mais la déflagration finale qui anéantira la Nation française, dans le sang et les larmes. Des types comme Laurent Chalard y auront concouru...

  • Par wwmat - 12/09/2017 - 09:02 - Signaler un abus Les naissances

    sont une chose, mais les departs vers des cieux plus "clement" de nos compatriotes les plus aisés, diplomés ou retraités accentue encore le déséquilibre en faveur des nouveaux arrivants. Poutine a raison: "La France va devenir la colonie de ses colonies"

  • Par Geolion - 12/09/2017 - 16:22 - Signaler un abus Et on ne dit pas....

    Cette surpopulation ne concerne pas que la Seine St.Denis. Et on oublie de dire que les nouveaux nés de Seine St.Denis seraient très majoritairement musulmans.... Et que, si on ne fait rien, dans 30 ou 40 ans, par le seul fait démocratique des élections, la France sera dirigée par des musulmans et donc par l'islam et que la charia aura alors de beaux jours.

  • Par Geolion - 12/09/2017 - 16:29 - Signaler un abus Intégration de l'inintégrable....! Quelle utopie !

    L'auteur oublie que l'islam ne s'intègre pas, ne se manipule pas, que la notion d'islam de France est une stupidité née dans la tête d'incultes en matière de religion ! L'islam assujettit le politique qui doit se plier à ses règles ! Point final, tant que le coran ne sera pas revu et corrigé...!

  • Par Semper Fi - 12/09/2017 - 19:39 - Signaler un abus A lire sur Causeur... si ce n'est pas déjà fait

    On est en plein dedans .... https://www.causeur.fr/demographie-france-europe-immigration-population-146595

  • Par vangog - 12/09/2017 - 22:24 - Signaler un abus @Semper Fi Une France musulmane dans trente ans?

    Le Front National a dénoncé ce risque de suicide sociétal et identitaire, inlassablement, depuis plus de trente ans, sous les quolibets d'une foule haineuse...Jean-Marie Le Pen mettait en garde prophétiquement la France gauchiste d'accueillir des populations inassimilables et trois à quatre fois plus fécondes que les souchiens...aujourd'hui, il est trop tard, car le sort en est jeté. Sauf un sursaut identitaire dont les gauchistes ont très peur (voir leur accès de haine à Charlottesville...), la France va vers la guerre communautaire, le sang et les larmes...merci la gauche!

  • Par Atlantica75000 - 13/09/2017 - 18:37 - Signaler un abus Europe 1. Quelle honte !

    Quelle honte ! Je suis en train d'entendre la directrice du B Blog éructer sur le livre de l'ex principal. Europe 1 refuse de donner la parole à un type du FN mais Bondy Blog "professionnel de l'information" peut se répandre !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€