Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Père Fouettard Corporation" : pour prolonger Noël, avec curiosité...

Atlanti-culture

Publié le
"Père Fouettard Corporation" : pour prolonger Noël, avec curiosité...
BANDE DESSINEE/MANGA
 
PERE FOUETTARD CORPORATION
 
de Hikaru Nakamura
 
Ed. Kurokawa
 
Série en cours.
 
 
 
RECOMMANDATION : EXCELLENT
 
           
 
THEME
 
Dans un Japon en pleine crise, Miharu, 22 ans, se lamente sur son sort. Refusé à l’université, il envoie CV sur CV sans jamais être retenu et donc n’a jamais eu le moindre CDI. Travaillant depuis trois ans dans une épicerie où il gagne une misère ses nerfs lâchent quand il apprend que son jeune collègue paresseux et voleur vient tout juste de terminer tranquillement ses études et d’obtenir un premier emploi dans une bonne entreprise. C’est le soir de Noël et, seul et exaspéré, Miharu décide de se venger en volant un gâteau périmé qui allait être jeté par son patron.
Malheureusement pour lui son crime a été vu par quelqu’un qui passe sa vie à traquer les vauriens. Le Père Fouettard, célèbre acolyte du Père Noël, en personne, vient le voir pour lui rappeler que le vol est un crime. Mais contre toute attente, Miharu n’est pas puni mais recruté par le Père Fouettard. L’entreprise de Père Noël souffre aussi de la crise et Miharu ferait un parfait employé. CDI, 2 600 euros net, heures supplémentaires payées, treizième mois, augmentations, logé et nourri sur place au Pôle Nord, le contrat de rêve. Sur un coup de tête Miharu accepte mais il n’est pas au bout de ses surprises !
 
 
 
POINTS FORTS
 
Sorti en pleine périodes des fêtes de fin d’année, Père Fouettard Corporation joue avec le mythe du Père Noël tout en restant très ancré dans la société japonaise. Miharu représente une jeunesse perdue qui a du mal à entrer dans la vie active non par paresse mais par obligation. Personnage presque universel dans une société où les premiers emplois sont durs à obtenir, beaucoup de jeunes adultes se reconnaîtront !
 
Le manga nous montre également une nouvelle vision de Noël. Bien que le Japon ne soit pas un pays catholique, cette fête est entrée dans les mœurs et de nombreux couples et amis profitent de cette occasion pour se retrouver. Si Noël est très présent dans les comédies romantiques, grande occasion pour une héroïne amoureuse de dévoiler ses sentiments à l’élu de son cœur, elle est peu présente dans les mangas adultes. Hikaru Nakamura nous offre ici une vision à la fois réaliste et drôle de cette fête d’un point de vue typiquement japonais.
 
 
 
POINTS FAIBLES
 
Un indice sur ce qui pourrait arriver à Miharu nous est donné dès la fin de ce premier tome, pouvant gâcher quelque peu le suspens. Mais Hikaru Nakamura n’en est pas à son coup d’essai et gageons qu’elle saura nous tenir en haleine tout au long de son histoire.
 
 
 
EN DEUX MOTS
 
Drôle, inventif et touchant, Père Fouettard Corporation s’adresse à la fois à tous les amoureux de Noël et à tous ceux qui cherchent activement un CDI. 
 
On rit et on profite de l’ambiance des fêtes encore un peu, le temps d’une lecture...
 
 
 
UN EXTRAIT
 
Ou plutôt deux:
 
- « Quand j’étais gamin, j’adorais Noël. On n’avait pas de sapin, ni de cheminée mais le Père Noël passait toujours avec sa hotte (…) Maintenant que je suis adulte… ce n’est plus la même chanson. »
 
- « Pour obtenir un emploi à vie ici, deux possibilités. On peut commettre deux, trois petits meurtres et prendre perpète…ou bien, on peut devenir le Père Noël. »
 
 
 
L’AUTEUR
 
Née à Shizuoka le 21 avril 1984, Hikaru Nakamura a commencé sa carrière de mangaka en 2001 dans le magazine Gangan Wing avec une nouvelle, Kairi no Tao. L’année suivante, elle publie un recueil de petites histoires, Nakamura Kôbô. Reconnue pour son humour et ses histoires légères, elle arrive dans les librairies françaises en 2011 avec sa série toujours en cours, Les vacances de Jésus et Bouddha,  aux éditions Kurokawa. Le succès est au rendez-vous et en 2017 Kurokawa publie sa nouvelle série comique, Père Fouettard Corporation. 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Olivia Tripault pour Culture-Tops

Olivia Tripault est chroniqueuse pour Culture-Tops. 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€