Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mis en examen dans l'affaire de ses comptes de campagne : Nicolas Sarkozy touché mais pas forcément coulé

Nicolas Sarkozy a été mis en examen dans la soirée de mardi pour le financement illicite de sa campagne présidentielle de 2012. Cette seconde mise en examen risque de pénaliser la suite de son parcours. Toutefois, Nicolas Sarkozy a du ressort et sait que rien n'est perdu.

Affaire Bygmalion

Publié le - Mis à jour le 17 Février 2016
Mis en examen dans l'affaire de ses comptes de campagne : Nicolas Sarkozy touché mais pas forcément coulé

Pour la deuxième fois, Nicolas Sarkozy vient d’être mis en examen. Cette fois pour financement illicite de sa campagne présidentielle de 2012. Incontestablement une nouvelle épreuve. Va-t-elle hypothéquer ses chances pour la primaire de novembre prochain ? Que ses adversaires se méfient : le président des Républicains a du ressort. Et puis n’a-t-il pas obtenu un non-lieu dans l’affaire Bettencourt ?

Touché. Mais pas forcément coulé. Avec Nicolas Sarkozy rien n’est jamais définitif. Certes, cette deuxième mise en examen, cette fois pour financement illicite de campagne électorale -la présidentielle de 2012- que lui a signifié, vers 20 heures mardi 16 février, le juge Serge Tournaire constitue un mauvais coup pour le président des Républicains. Sans doute, pensait-il encore dimanche 14, le jour de son discours au conseil national, qu’il échapperait à la mise en examen… Et qu’il bénéficierait, tout comme Jean-François Copé, du statut de témoin assisté.

Seulement voilà : en plus de 11 heures d’interrogatoire, l’ancien président n’a pas convaincu le magistrat. Ce dernier, malgré les dénégations  de l’ancien chef de l’Etat, a pensé, au vu des déclarations des mis en examen dans ce dossier que ce dernier ne pouvait ignorer que Bygmalion s’était livré  à un dépassement  de frais pour sa campagne de mai 2012, de 18 millions d’euros. Mais Sarkozy - il l’a confié à ses proches - va se battre pour obtenir le cas échéant l’annulation de sa mise en examen… Après tout, l’objectif n’a rien d’absurde : témoin, le match au couteau livré entre le juge Jean-Michel Gentil et Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt, où l’ancien président était soupçonné d’abus de faiblesse à l’égard de l’actionnaire principale de l’Oréal. Un match qui se terminera en non-lieu en faveur de l’ancien maire de Neuilly-sur-Seine.

On le dit et le répète, Sarkozy, même s’il  a conscience que le temps judiciaire joue contre lui –la primaire est dans 8 mois-, sait aussi que rien n’est jamais perdu. Ce mardi 16 février, après cette pression énorme qu’il a dû subir face au magistrat instructeur, il ne peut que regarder vers le passé. Pensez donc : en quatre ans, son nom a été cité dans dix informations judiciaires. Or, à ce jour, il demeure mis en examen dans une seule affaire : celle des fameuses écoutes qui révélaient qu’il était prêt à intervenir en faveur d’ un haut magistrat de la Cour de cassation afin qu’il  soit nommé à un poste prestigieux  à  Monaco. En échange, le magistrat en question, l’avocat général Gilbert Azibert, devait informer Sarkozy de l’état d’une procédure sur la restitution des carnets Bettencourt.  Cette affaire, appendice du dossier libyen, n’est pas close : la Cour de cassation doit se prononcer sur la validité de ces fameuses écoutes.

Dans les autres dossiers où apparaissait l’ancien président, le danger s’est peu à peu écarté. Ainsi dans celui des ventes de sous-marins au Pakistan - le dossier Karachi -, Sarkozy n’a jamais été entendu par les juges du pôle financier. Dans l’affaire des pénalités de Sarkozy payées par l’UMP, là, les choses ont été vite réglées : un non-lieu général a été décerné pour tout le monde. Dans l’arbitrage Tapie-Crédit lyonnais, instruit par Serge Tournaire, celui-là même qui a entendu Sarkozy ce mardi 16 février, l’ancien président n’a jamais été convoqué, à l’inverse de l’ancien secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant.  Point mort également pour le financement présumé par la Libye de la campagne présidentielle de 2007. Révélé par Mediapart, entre les deux tours de la campagne de mai 2012, ce dossier semble marquer le pas, en dépit d’un document qui selon le site d’Edwy Plenel apporterait la preuve que 50 millions de dollars ont été versés par Kadhafi à Nicolas Sarkozy. Lequel a porté plainte estimant que ce document était un faux. Du côté du Kazakhgate – vente de 45 hélicoptères au Kazakhstan signé en 2010 pour deux milliards d’euros-,  ce sont surtout des proches de l’ancien président, dont un préfet, soupçonnés d’avoir perçu quelque argent, qui semblent en première ligne. Encore que des juges du pôle financier se demandent si Nicolas Sarkozy n’aurait pas fait pression sur le Sénat belge, selon le voeu du président kazakh, Noursoultan Nazarbaiev, afin qu’il se montre clément à l’égard de trois intermédiaires kazakh poursuivis en Belgique. Un objectif pour une bonne cause : la signature du marché d’hélicoptères… Enfin, l’enquête sur les trois voyages en jet privé payés par Stéphane Courbit à son ami Nicolas est terminée depuis la fin janvier. Là, a priori plus de souci, puisque personne n’a été épinglé. Reste encore l'affaire des sondages où l'ex-directrice du cabinet de Nicolas Sarkozy à l'Elysée vient d'être épinglée. L'ancien chef de l' Etat sera-t-il entendu ? Pour l'heure, aucune décision ne semble avoir été prise. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gilly - 17/02/2016 - 07:39 - Signaler un abus Pas du tout d'accord avec votre interprétation !

    Le juge a mis Sarkozy en examen parce qu'il estime que l'escroquerie commises par d'autres a permis un dépassement de campagne et qu'en tant que candidat, il a signé les comptes... Rien de plus ! Comme un patron responsable dans son entreprise ou d'un maire dans sa commune... S'il avait pensé que Sarkozy savait, il l'aurait mis en examen pour faux et escroquerie... Pas très honnête intellectuellement, votre article, M. Gaetner....

  • Par patamoto - 17/02/2016 - 08:40 - Signaler un abus Encore un qui est responsable

    Encore un qui est responsable mais pas coupable! Un homme dont le nom trempe dans une dizaine d'affaires judiciaires et qui admet avoir fait des erreurs politiques ne devrait plus avoir de crédit auprès des français.

  • Par La science - 17/02/2016 - 09:21 - Signaler un abus la droite ne voudra pas de Juppé, islamophile et pro immigration

    Juppé avait déclaré devant Onfray que l'islam est une religion d'Amour et de paix avant que Onfray ne lui dise "avez vous vraiment lu le coran? " "heu non" repondit Juppé. Sans oublier, en particulier, son généreux projet de Mosquée de Bordeaux pour une association proche de l’UOIF (le projet serait d'ailleurs en voie d'annulation). Il voulait faire don ou quasi don d'un grand terrain au centre de bordeaux.

  • Par Lafayette 68 - 17/02/2016 - 09:39 - Signaler un abus @La science

    lu et approuvé... mais j'ai un doute sur le choix de la droite (boboisée) ET du centre...gauche.

  • Par Jean-Benoist - 17/02/2016 - 10:06 - Signaler un abus Ras le bol

    que les juges s'acharnent sur Sarko. En 2012, ils furent nombreux à l'Elysée à lister le nombre d'affaires susceptibles de faire tomber Sarko. Total?? des non lieux et une mise en examen pour des écoutes illégales ou de la Sur facturation?? Petit petit.. De qui se moquent les magistrats du "Mur des Cons"? Je vote Sarko ou à défaut Fillon ou Wauquiez jamais Juppé qui a fait un pacte avec l'Islam

  • Par Camtom - 17/02/2016 - 10:07 - Signaler un abus Qu'il se retire de la

    Qu'il se retire de la présidence LR, qu'il les laisse se dem...der avec leur parti où chacun des "ténors" joue Perso, qu'il évacue ces mises en cause plus farfelues les unes que les autres et qu'i se présente en 2017!!!!

  • Par Ganesha - 17/02/2016 - 10:55 - Signaler un abus Réélire Sarko ?

    Il y a-t-il beaucoup de français qui pensent que Sarko est innocent ? S'il est vraiment comme ''Blanche-Neige'', cela signifierait qu'il est, comme cette dame, un imbécile. Un patron qui signe des comptes sans prendre la peine de les vérifier. Mais ce qui est décisif pour les électeurs, c'est que le but premier de l'opération Bygmalion n'était pas ''l'enrichissement personnel''. Il y a certainement quelques millions qui ont abouti dans quelques poches, y compris dans celles de Sarko : un collier de diamants pour Carla ? Mais le but premier était de soutenir une action politique. Les vraies raisons de ne pas remettre le petit Nicolas au pouvoir en 2017, c'est qu'il n'a pas eu le courage en 2008, de sauver la partie ''dépôt des particuliers'' des banques, mais de laisser leur partie ''spéculation'' tomber en faillite. Et qu'il n'a pas su organiser un front de pays de pays européens qui s'oppose à la démentielle ''politique d'Austérité'' d'Angela Merkel. Accessoirement, il a fait tuer Kadhafi comme un chien dans une bouche d'égout, espérant effacer cette autre source de financement de ses campagnes électorales...

  • Par Babaswami - 17/02/2016 - 11:06 - Signaler un abus Casse toi

    Sarko s'obstine à vouloir remettre le couvert. C'est un malade qui ne comprend pas qu'on ne peut être et avoir été. Le pire c'est que sa candidature est la seule chance de Normal 1er. Les électeurs vont ils enfin le comprendre ?

  • Par raslacoiffe - 17/02/2016 - 11:19 - Signaler un abus Pourquoi titre affaire Bygmalion???

    M. Gaetner Pourquoi ce titre ?Ce n'est pas dans le chef d'inculpation du juge Tournaire alors un peu d'honnêteté avec les faits!!! A Ganesha s'il y avait eu détournement et enrichissement personnel de Sarko comme vous le prétendez, je pense au contraire de vous que le juge Tournaire est suffisamment compétent pour l'avoir écarté car il n'y a rien sur ce chapitre. Ganesha et Patamoto occupez vous de votre mégère de Montretout qui va bientôt être dans les mailles des filets des juges et qui aura bien besoin de vos commentaires bienveillants.

  • Par Vincennes - 17/02/2016 - 11:22 - Signaler un abus Je lis "l'ancien Pdt n'a pas persuadé" qui ??? le Jug TOURNAIRE

    le même qui en 2013, déjà, avait mis Sarko sous écoutes..... (à rallonges) !! où sont les limites de l'exercice ? A ne rien y comprendre car Tournaire prétend : "qu'il ne pouvait pas ne pas être au courant du dépassement par Bygmalion" !! alors que Sarko est simplement mis sous le statut de "témoin assisté car il n'y a pas d’élément corroborant une quelconque connaissance par N.Sarkozt sur cette affaire !!! Qu'il continue de chercher

  • Par nf04 - 17/02/2016 - 11:45 - Signaler un abus Attention à la confusion sur les termes juridiques !

    Quand on se prétend journaliste d'investigation et qu'on évoque des éléments juridiques, on essaye d'employer les mots justes : Sarkosy semble avoir été mis en examen pour "dépassement des comptes de campagne" et non pas pour "financement illégal des comptes de campagne". La nuance juridique est importante parce que les risques judiciaires ne sont pas du tout les mêmes. Dans l'affaire Bygmalion proprement dite (escroquerie, fausses factures...), il n'est que "témoin assisté" comme Copé. Un peu plus de rigueur (ou d'honnêteté ?), Messieurs les journalistes !

  • Par cloette - 17/02/2016 - 11:56 - Signaler un abus Il y a eu escroquerie

    les dépassements n'expliquent pas tout et ce n'est pas Sarko évidemment ! Il aurait été facile de le prouver il n'a été mis en examen que pour dépassement , il dit qu'il ne savait pas et c'est possible . disons qu'il été négligeant ! La vraie enquête devrait se diriger sur celui ou ceux qui se sont remplis les poches .

  • Par bern4243 - 17/02/2016 - 12:05 - Signaler un abus enfumage des juges qui nous prennet pour des c....!

    encore une fois on nous prend pour des c...:Comme l'a dit jean louis debré ,l'affaire a déjà été jugé par le conseil constitutionnel et par l'appel qui a suivi. Oui mr Sarkozy n'a pas respecté les règles de financement de la campagne électorale, mais tout ceci est terminé; les juges le mettent en examen en sachant pertinemment que c'est déja jugé et que cette mise en examen sera considérée comme illégale .... mais le mal est fait et comme disait beaumarchais "calomniez calomniez il en restera tj quelque chose"

  • Par vangog - 17/02/2016 - 13:51 - Signaler un abus Les juges roses préparent le donnant-donnant...

    lorsque Sarko-le-tricheur aura été "sélectionné" par les militants, il sera beaucoup plus facile de le faire adhérer au front-anti-républicain avec les gauchistes. Avec toutes ces épées de Damoclès judiciaires qui lui pendent au nez (on n'a pas le droit d'écrire ça?...), Sarko-le-tricheur sera bien obligé d'abandonner le ni-ni, s'il veut avoir une chance d'atteindre le 2d tour de la présidentielle 2017...

  • Par Mario - 17/02/2016 - 14:04 - Signaler un abus Ils vont finir par me

    Ils vont finir par me redonner envie de voter Sarko Je me marre d'avance si par miracle, il était réélu......

  • Par Gilly - 17/02/2016 - 17:20 - Signaler un abus @ vangog

    Je serais vous, je la ramènerais un peu moins sur Sarkozy "le tricheur"... Vous connaissez le dicton, n'est-ce pas ?

  • Par Ganesha - 17/02/2016 - 20:10 - Signaler un abus Raslacoiffe

    Raslacoiffe, relisez calmement et complètement mon commentaire, je dis exactement le contraire ! Nous ne sommes pas en train d'élire ''Blanche Neige'', ''Jeanne d'Arc la Pucelle'' ou la ''Reine des Rosières'' ! Oui, je taquine Sarko sur sa charmante épouse, mais ensuite j'écris : ''Les vraies raisons de ne pas remettre le petit Nicolas au pouvoir en 2017'', et j'ai choisi trois arguments parmi beaucoup d'autres ! Ce que j'attends de Marine, c'est qu'elle prenne des décisions pour le bien de la France et non pas en fonction des intérêts de l'oligarchie. Qu'elle nous défende au niveau européen face aux folies d'Angela Merkel. Pauvres idiots de français qui depuis 40 ans élisent des larbins des banques et du Cac 40 ! Vous croyez vraiment que Sarko se préoccupe un instant de la vie des ''français moyens'' ?

  • Par Ganesha - 17/02/2016 - 20:22 - Signaler un abus Cloette

    D'après ''C'est dans l'Air'', c'est Copé qui a introduit Bygmalion dans l'UMP, et cette organisation maffieuse comportait beaucoup de ses proches. Mais vous croyez vraiment en Sarko ''gentil idéaliste, marchant sur son nuage'' ?

  • Par cloette - 17/02/2016 - 20:56 - Signaler un abus Ganesha

    ils ont aussi parler de MLP qui pourrait être interdite d'éligibilité ( les deputès de Strasbourg salariés etc ) Pour qui voterez vous alors ?

  • Par cloette - 17/02/2016 - 20:57 - Signaler un abus perdon

    parlé

  • Par cloette - 17/02/2016 - 21:05 - Signaler un abus hypothese

    et si ce n'était ni Copé ni Son frère mais un coup monté par un système mafieux pour nuire à l'UMP . maintenant que l'on a eu l'expérience de ce quinquennat on se dit que tout est possible : Beaucoup se disputent les faveurs du Cac 40 !

  • Par Ganesha - 18/02/2016 - 05:26 - Signaler un abus Cocaïne

    Cloette, je reste, à la base, sur ma position ci-dessus : ces querelles judiciaires sont une perversion du processus démocratique, qui devrait se dérouler dans un débat sur les idées et les programmes. Ceci dit, la nature humaine fait que nous nous passionnons pour les ''histoires policières'', où les coupables ont l'habitude de nier farouchement, jusqu'à ce qu'on retrouve leur ''trace ADN'' ! Sarko a obtenu un ''non-lieu'' dans l'affaire Bettencourt, mais c'est après que l'on ait déclaré irrecevables les témoignages et enregistrements des domestiques. Qu'allait-il donc faire chez cette vieille dame ? On découvrira peut-être un jour que Vladimir Poutine a joué envers Marine Le Pen le même rôle que Kadhafi avec Sarko… Mais pour l'instant, nous sommes en plein dans Bygmalion et je trouve assez pathétiques les efforts des commentateurs qui nous affirment que ''Sarko est blanc comme la Cocaïne'' ! Je veux dire ''blanc comme neige'' !

  • Par cloette - 18/02/2016 - 10:20 - Signaler un abus Chacun a sa conviction

    mais la vérité finit toujours par sortir du puits

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Gaetner

Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à l'Express, chargé de l'investigation.

 

Il est l'auteur de La République des copains (Flammarion, 2005), Réglements de comptes pour l'Elysée et La Manipulation Clearstream dévoilée (Oh! Editions, 2006, avec Jean-Marie Pontaut), et La République des imposteurs (L'Archipel Editions, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€