Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Frappes en Syrie : l’Occident a-t-il perdu son pouvoir de dissuasion ?

Au cours de la nuit, France, Etats-Unis et Royaume Uni ont procédé à des frappes contre le régime syrien. Une action qui s’incrit dans le processus de la dissuasion.

Tu bluffes !

Publié le
Frappes en Syrie : l’Occident a-t-il perdu son pouvoir de dissuasion ?

Atlantico : Comment la crise actuelle autour de la question syrienne peut-elle s'inscrire dans la question de la dissuasion et de la crédibilité de l'occident depuis 1945 ? Comment évaluer la question des frappes à l'aune de cette notion de crédibilité de la parole ?

Bruno Tertrais : C’est une dimension majeure de ce qui est en train de se jouer.

Surtout pour Emmanuel Macron, qui s’est avancé publiquement sur cette affaire très fortement et très tôt, dès l’été 2017. Engagement qu’il a confirmé à plusieurs reprises depuis lors. Ce faisant, il se démarquait d’ailleurs de François Hollande, qui refusait que la France agisse seule – pour des raisons politiques, estimant qu’une action en solitaire n’aurait pas la légitimité suffisante.

C’est une affaire qui dépasse effectivement le seul cadre des armes chimiques. Ce qui est en jeu, c’est rien moins que la détermination des pays occidentaux à tenir leur parole dans un monde dans lequel les rapports de forces sont, encore plus qu’à l’accoutumée, l’élément déterminant des relations internationales. 

La détermination des dirigeants français sur ce dossier est d’autant plus forte que leur inaction a été critiquée ces derniers mois lors d’attaques chimiques de plus faible ampleur. En fait, Français et Américains s’étaient entendus pour n’agir que dans le cas d’une attaque chimique caractérisée contre la population civile, et à caractère létal. Mais on ne l’a su publiquement qu’au mois de février.   

Ce n’est pas, contrairement à ce que je lis parfois ici ou là, une manière de « sauver la face ». En tout cas sûrement pas pour les dirigeants français. Est-ce différent pour Trump ? Il semble qu’en 2017 – c’était ce que des témoignages directs avaient rapporté – il avait été très touché par les photos des victimes de Khan Sheykhoun. On peut ainsi lui laisser le bénéfice du doute. 

Sa pratique de la dissuasion mériterait d’ailleurs un commentaire plus long. D’un côté, il est capable de raconter absolument n’importe quoi et de changer d’avis sans vergogne d’un jour à l’autre. Ce qui n’est pas bon pour la crédibilité de son pays. Et certains de ses tweets font peur, à juste titre. D’un autre, il faut reconnaître qu’il introduit un élément d’incertitude et de doute dans l’esprit de ses adversaires. Et qu’il parle un langage inhabituel – sur la Corée du nord, il parle comme Pyongyang le fait habituellement! Cela peut avoir ses vertus. Car les pays occidentaux sont souvent perçus comme étant très prévisibles. Et faibles.   

Rappelons tout de même que la motivation principale des dirigeants occidentaux sur ce sujet, c’est d’essayer de mettre un terme à l’horreur chimique. Les Syriens sont amers de voir l’Occident se mobiliser pour quelques dizaines de morts alors qu’ils ont fait si peu après plusieurs centaines de milliers. On peut parfaitement les comprendre. Mais l’enjeu dépasse la Syrie : il s’agit, en faisant un exemple, de diminuer le risque que le gazage des populations civiles devienne un mode normal de gestion des rébellions au 21ème siècle.  

2- En partant du principe que la dissuasion repose évidemment sur sa crédibilité, peut-on en déduire que le franchissement de ligne rouge sur la question chimique peut conduire à une remise en cause de la crédibilité occidentale sur la question de la dissuasion ?

Oui si l’on entend la notion de dissuasion au sens le plus large du terme. En d’autres termes, si l’adversaire décide de relever le défi parce qu’il estime que vous bluffez, et que vous ne réagissez pas, votre capacité à l’impressionner, et à en impressionner d’autres, va nécessairement diminuer. Cette question que les politistes appellent celle de la « réputation » a été très discutée ces dernières années. Mais les tous derniers travaux académiques sur le sujet apportent plutôt de l’eau au moulin à ma thèse.   

Montrer, de temps à autres – si c’est pour une bonne cause ! – que vous êtes fidèles à vos engagements est donc important. La dissuasion est aussi une pratique vivante. Les Israéliens utilisent une image très cynique, mais pas totalement absurde, pour décrire cela : il faut de temps en temps « tondre la pelouse ».  

Mais la dissuasion n’est pas une science, c’est un art. Qui se pratique tout en finesse, car elle suscite de nombreux dilemmes qu’il faut gérer au mieux. L’expression « ligne rouge » peut être contestée, mais le concept qu’elle recouvre est consubstantiel à la dissuasion. C’est ce que j’avais appelé « L’art de la ligne rouge ».   

Comment peut-on évaluer la crédibilité de la parole des Etats-Unis sur ces questions comparativement à celle des européens ?

Il y avait eu un vrai choc à l’été 2013, car le retournement d’Obama était inattendu et surtout, s’inscrivait dans le contexte plus général d’une perte de crédibilité de la protection américaine. De ce fait, l’Amérique d’Obama fut alors perçue, notamment dans le monde arabe, comme une puissance pusillanime. La France en bénéficia : les pays du Golfe la virent comme un Etat fiable, qui tient sa parole. 

L’opération conduite par les trois principales puissances militaires cette nuit restaure une forme de cohérence dans la détermination occidentale. Tout en refusant d’entrer en confrontation avec la Russie ou de procéder à une opération dite de « changement de régime ». 

Il reste qu’il y a un héritage historique qui pèse très lourd : en Europe centrale, l’Amérique est encore souvent vue comme celle qui a sauvé le continent dans les années 1940. Dans la mémoire collective polonaise et tchèque, Munich semble peser plus lourd que l’entrée en guerre de la France et de la Grande-Bretagne. Même si le problème ne fut pas que les garanties octroyées aux pays européens ne furent pas honorées : c’est que ces pays n’avaient pas à eux seuls la capacité de résister à Hitler.

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 14/04/2018 - 10:16 - Signaler un abus mêmes débuts

    qu'en Irack, puis qu'en Libye, frappes ciblées, mais mêmes conséquences ? Ce qui est curieux c'est qu'on anéantit systématiquement les chefs des pays musulmans qui sont les moins religieux ,plus ou moins laïques, avec toujours l'appui de l'Arabie Saoudite très alliée ...chefs peu sympathiques, certes ...Mais y a-t-il vraiment des preuves certaines que le prétexte ne soit pas une machination ? Les armes chimiques stockées ne servent elles pas d'armes de dissuasion comme le nucléaire pour l'occident et la Russie .? Mais naturellement, je dis ça, je dis rien ...

  • Par vieux croco - 14/04/2018 - 10:21 - Signaler un abus mauvais calcul

    on doit agir sur des preuves irréfutables transmissent au parlement qui doit décider au nom du peuple . Ces nouveaux dirigeants qui décident entre eux ce qu'il convient de faire est inacceptable . La nation n'est pas en danger pour que le président décide de son propre chef . Cette attitude cache un tour de passe - passe , celui d'affirmer sans preuve puisque la sanction est appliquée . C'est un calcul perdant-perdant .

  • Par GP13 - 14/04/2018 - 10:32 - Signaler un abus Un bombardement pour la posture

    Prévenus, les syriens et les russes ont eu le temps de mettre leurs forces à l'abri. Il nous a été confirmé que seuls des dépôts, hangars, usines ont été visés. L'Occident a montré ses muscles, comme celui qui dit retenez moi ou je frappe. Bachar et Poutine sont tranquilles.

  • Par cagnotte - 14/04/2018 - 10:39 - Signaler un abus triste fin d'un empire

    C'est un coup d’épée dans l'eau car prévenu, les cibles avaient été évacuées et une partie des missiles ont été interceptés!De plus la fin des opérations , lancées pour satisfaire les egos en danger des Trump, Macron, May a été annoncée. Les russes restent bien les maitres du terrain! Les missiles les ont savamment contournés.La question : comment Macron a t il pu lier son destin à ce cinglé de Trump et ses sbires? Beaucoup de français vont se le demander!Par ailleurs,Pour la deuxième fois nous avons agit contre la légalité internationale, c'est à dire sans mandat de l'ONU! La première cela a été la Libye et on le paye cher! Macron a pris une lourde responsabilité en abaissant l'ONU qui malgré ses défauts reste une institution indispensable à la paix dans le monde! Il devra en rendre compte! Il n'a pas les épaules assez larges et le sang froid pour ce poste! Son ego l'étouffe!

  • Par pb15 - 14/04/2018 - 10:45 - Signaler un abus il a contribué à tuer

    il a contribué à tuer définitivement l'ONU

  • Par WhiteWalker - 14/04/2018 - 11:07 - Signaler un abus Fake news

    Comme d'habitude, c'est un chef d'Etat relativement laïque qui est ciblé. Rappel : Assad a été élu démocratiquement, et il a toujours protégé les minorités, dont les chrétiens mais pas que. Ecoeurée de voir la France se laisser entraîner par les USA du côté d'AL-Qaida. La thèse russe est celle d'une fake-news mise en scèbe, et elle est plutôt étayée : https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935022-moscou-attaque-presumee-douma/

  • Par J'accuse - 14/04/2018 - 11:34 - Signaler un abus Encouragement à ré-utiliser les gaz

    Ces petites frappes ridicules démontrent l'impuissance de l'Occident et sa vanité. Si c'est Assad qui est responsable de l'usage de gaz, ça lui montre qu'il peut continuer sans souci pour lui, en nous faisant un bras d'honneur.

  • Par vangog - 14/04/2018 - 11:40 - Signaler un abus Aucune crédibilité, ni des USA, ni de Macrouille!...

    leurs décisions procèdent de constats réalisés par des éléments non fiables, organisations caritativo-gauchistes manipulées, ONU soumis à de multiples influences tiers-mondistes, bobos-des-villes faciles à manipuler par les mise-en-scènes des djihadistes...et même lorsque les "manipulations" sont vraies, leurs indignations sont à dimensions variables, liés à leurs stricts intérêts géo-politiques...pour Macrouille, voir comment il continue à baisser son slip à Notre Dame des glandeurs pour comprendre le bonhomme...

  • Par gerint - 14/04/2018 - 11:57 - Signaler un abus Tout le monde s’est entendu

    Et seuls des bâtiments vides sans valeur ont été frappés sans victimes innocentes du moins selon les Russes. Comme cela tout le monde est content: Bachar et les Russes car il n’y a pas de facture à payer et qu’ils n’ont pas eu à frapper en retour, les égos et intérêts politiques des trois agresseurs qui ont fait du cinéma.

  • Par moneo - 14/04/2018 - 12:02 - Signaler un abus @j'accuse

    si c'est ASSAD....that is the question ......???? on comprend d'autant moins que depuis le dernier bastion est tombé... A part sauver la face on voit mal les raisons de cette action , d'autant que les populations hostiles à Assad sont juste potentiellement des poseurs de bombes chez nous.. on vient de rajoute rAssad comme nouveau poseur de bombes et on a dépensé des missiles qui coûtent la peau des fesse pour rien sinon démontrer que Poutine nous fait peur ( à juste raison) espérons que les militaires ont appris quelque chose sur nos missiles SCALP -:(

  • Par Alain Rousseau - 14/04/2018 - 12:21 - Signaler un abus Galvain

    Effrayant amateurisme

  • Par Ganesha - 14/04/2018 - 12:28 - Signaler un abus Banlieues

    Ceux qui doivent bien rigoler, ce sont les musulmans de nos banlieues ! Ils sont sunnites, et ils constatent l'excitation qu'Al Qaïda a réussi à causer en faisant exploser un petit pétard au chlore, de fabrication artisanale !

  • Par cagnotte - 14/04/2018 - 12:38 - Signaler un abus C'est une vraie défaite de l'empire

    Conclusion : Apres que Donald Macron et Emmanuel Trump aient fait leur petit caca nerveux, les russes qui ont gardé tout leur sang froid et que les missiles ont savamment contournés restent maître du terrain. La démonstration est faite que l'empire anglo macron a définitivement calé devant l'ours . Combien a couté cette petite plaisanterie? L'infirmière traitée d'ignare par Macron sera sns doure très intéressée de l'apprendre et nous avec.

  • Par Citoyen-libre - 14/04/2018 - 13:08 - Signaler un abus Les français sont-ils des cons ?

    Un simple prof de 35 ans, de collège ou de lycée, gagne en Allemagne près de 5000 €. La vie quotidienne coute 20% moins chère qu'en France. Et nous, avec nos 4 avions et notre porte-avion en cale sèche jusqu'en 2019, nous voulons faire croire que nous avons les moyens d'être les gendarmes du monde ! Qu'on m'explique le dessous des cartes, parce que je peux pas croire que nous soyons plus cons que les allemands.

  • Par padam - 14/04/2018 - 13:13 - Signaler un abus Aveuglement à l'Ouest

    Ce largage croquignolesque de missiles, encadré par une campagne de désinformation outrancière qui n'aurait pas déplu au bon docteur Goebbels, n'a en réalité qu'un bénéficiare, du moins immédiat, le complexe militaro-industriel US. Il conduit aussi à deux interrogations concernant l'une la personnalité ambigue, sinon inquiétante de Macron, l'autre la déviance du concept même de la démocratie par l'Occident.

  • Par assougoudrel - 14/04/2018 - 13:31 - Signaler un abus NDDL = 1 ...Bachar = 0

    Macron s'est caché derrière son grand frère pour donner un coup de pied au tibia de Assad. Quand il est seul face à ses responsabilités comme à NDDL, on peut voir un faible. Qu'en pense le Général De Villiers de ce chef des Armées du Bois de Boulogne? C'est un petit parmi les grands, tel le PSG face aux espagnols, aux allemands, aux anglais et aux italiens (et bien d'autres).

  • Par Gré - 14/04/2018 - 13:37 - Signaler un abus Et on nous prend vraiment

    Et on nous prend vraiment pour des cons : "rappelons tout de même que la motivation principale des dirigeants occidentaux sur ce sujet, c’est d’essayer de mettre un terme à l’horreur chimique." hahaha ! La guerre, c'est le partage d'un territoire convoité entre prédateurs. La MORALE en est l'ALIBI !

  • Par catlaya - 14/04/2018 - 14:30 - Signaler un abus à bon : " il a été confirme " ...?

    par qui, à quel titre ? Et si je vous confirmais que le Adolf était un brave garçon ? Vous écririez ""il nous a été confirmé ..." Un peu de réalisme ,ca ne ferait pas de mal. Vous ne vous étonnez pas que cette intervention ("humanitaire, évidement" intervient 2 jours après la visite de MBS en France ? Reçu au Louvre (en soi une très bonne idée ) la France défend les intérêts de l'Arabie Saoudite ? Regardez donc un -peu les enjeux . Les lignes des pipe-lines actuelles et celles qui pourraient (!) se faire si la Russie arriverait à nous approvisionner de leur Pétrole et de leur Gaz ? Mais qu'Est-ce que c'est cette confrérie atlantiste qui nous monte la 4ème fois le même scénario pour endormir le bon peuple et le convainqur que notre - ainsi que

  • Par catlaya - 14/04/2018 - 14:30 - Signaler un abus à bon : " il a été confirme " ...?

    par qui, à quel titre ? Et si je vous confirmais que le Adolf était un brave garçon ? Vous écririez ""il nous a été confirmé ..." Un peu de réalisme ,ca ne ferait pas de mal. Vous ne vous étonnez pas que cette intervention ("humanitaire, évidement" intervient 2 jours après la visite de MBS en France ? Reçu au Louvre (en soi une très bonne idée ) la France défend les intérêts de l'Arabie Saoudite ? Regardez donc un -peu les enjeux . Les lignes des pipe-lines actuelles et celles qui pourraient (!) se faire si la Russie arriverait à nous approvisionner de leur Pétrole et de leur Gaz ? Mais qu'Est-ce que c'est cette confrérie atlantiste qui nous monte la 4ème fois le même scénario pour endormir le bon peuple et le convainqur que notre - ainsi que

  • Par ajm - 14/04/2018 - 15:33 - Signaler un abus Pseudo patriotes

    A lire tous ces commentaires de pseudo spécialistes militaires qui n'y connaissent rien , on a effectivement l'impression d'écouter radio-paris des années 40, sauf que c'est radio-Poutine. On devrait délocaliser le blog en Siberie avec une bonne partie des "pseudo " patriotes qui se gaussent de leur propre armée, y compris des pilotes français qui ont risqué leur vie sur cette opération sur laquelle , par ailleurs, on peut, légitimement, avoir des réserves

  • Par Montagne fm - 14/04/2018 - 16:36 - Signaler un abus Bachar s'en fou il a définitivement gagné.

    La démonstration est a destination de l'Iran. En lien avec la visite du prince d'Arabie Seoudite aux US et en France.

  • Par Marie-E - 14/04/2018 - 16:41 - Signaler un abus Très étonnée par les commentaires

    Visiblement certains s'abreuver à RT et Spoutnik. J'avoue que je les lis de même que parfois la prose du Hezbollah mais ce n'est pas pour cela que je les crois. J'ai apprécié l'analyse de B Tertrais. Cependant j'aimerais être sûre que c'est Bachar qui est l'instigateur de cette attaque chimique (même si je l'en crois plus que capable). Ce qui m'intrigue ce n'est pas que les attaques occidentales aient causé peu de dégâts (c'était un avertissement) puisque les Russes avaient rejoint leurs bases de Tartous et Hemmin. Mais j'aimerais savoir quels étaient les systèmes de défense Syriens (S200), s'ils étaient aidés par les Russes (S400) et s'il y a eu beaucoup de missiles détruits car cela voudrait dire que les Occidentaux n'avaient pas de contre mesure ? Pour les cibles, elles leur avaient été communiquées de façon sûre... Pas de problème. Quoi qu'il en soit, Macron est le président et le chef des armées. À l'opposition de se faire entendre dans le cadre des institutions si elle n'est pas d'accord et qu'elle a des arguments. Sinon des soldats français ont été engagés, ils ont rempli la mission qui leur avait été confiée, ils sont rentrés et je les soutiens....

  • Par WhiteWalker - 14/04/2018 - 17:00 - Signaler un abus Macron refuse de fournir à Poutine

    les informations dont ils dispose sur l'événement présumé de Douma : https://fr.sputniknews.com/international/201804141035948268-poutine-macron-attaque-chimique/

  • Par assougoudrel - 14/04/2018 - 17:27 - Signaler un abus Pseudo patriotes

    Avant de nous passer un savon, il faut peut-être connaître le sujet. Depuis Mitterrand, nous n'avons pas de chef des Armées, mais des gestionnaires qui manquent de couilles au cul, ont purgé notre Armée, pour la transformer en des "MacGyver" sur le terrain et en sentinelles sur le territoire. sous prétexte qu'ils n'ont pas le droit de faire grève, les gouvernants de tous bords ont tellement poussé le bouchon, qu'il est tombé dans la dame-jeanne. Tout est rafistolage. Par contre, ils veulent faire la guerre et les shérifs du monde. Le militaire dit: "un chef, une mission, des moyens". Ils n'ont pas de chef (des Armées), ni de moyen, mais des missions (très souvent à la con) en pagaille, tout ça pour montrer la lumière de la France. Les aviateurs ont fait le boulot demandé, mais ce n'est pas le territoire qu'ils défendent. On entend les fonctionnaires civils qui pleurent, car ils n'ont pas d’augmentation de salaire et certains restent 2 jours sans voir "bobonne". Le militaire dort 4 à 6 mois sur un lit de camps. Il y a encore 20 ans, j'étais en Opex et je touchais 2 fois et demi ma solde. Mon fils vient de repartir en Opex et il touche 1 fois et demis sa solde. Cherchez l'erreur!

  • Par GP13 - 14/04/2018 - 17:31 - Signaler un abus @Marie-E

    Ce n'est pas la première fois que les soldats français sont engagés dans des conditions très discutables. Ils méritent notre respect et notre soutien car ils sont tenus d'exécuter les missions qui leur sont ordonnées même quand elles sont ineptes. Le résultat ce cette aventure c'est que Bachar va rester longtemps aux manettes, et Poutine y veillera.

  • Par Marie-E - 14/04/2018 - 18:26 - Signaler un abus @GP13

    Mes interrogations ne concernent pas le fait d'y aller car je pense que le précédent foireux d'Obama abandonnant Hollande après avoir fixé des lignes rouges et l'installation se voulant définitive de l'Iran et de la Turquie en traînaient pratiquement une obligation d'y aller. L'intervention a été bien préparée puisque les cibles identifiées étaient prévenues pour les Russes et surtout que les couloirs de déconfliction étaient connus de tous...d'ail'eurs on n'a pas vu les Iraniens, ni le Hezbollah... Et Israël est allé voir ailleurs.. Quoique avec les satellites... Je ne crois pas au pourcentage de destructions (d'ailleurs la France a envoyé 3 de ses nouveaux missiles à partir d'une de ses frégates et je voudrais bien savoir sur les 12 tirés. Les Russes n'ont pas trouvé de remplaçant à Bachar. Ils le soutiennent maintenant mollement et ne sont pas mécontents de l'avertissement. Quelque chose de signicatif au PO : la Turquie salue la frappe appropriée... Nous ne savons pas tout mais je pense que cela va se calmer. Et Bachar c'est en attendant...

  • Par Beredan - 14/04/2018 - 19:41 - Signaler un abus Premier bilan

    Consécration de la puissance russe ... Erdogan aux anges .... Bachar inoxydable ... Empire vélléitaire et vacillant ... teuton louvoyant ... Macron tâcheron ....

  • Par Solognitude - 14/04/2018 - 20:05 - Signaler un abus Il fallait le faire!

    Pour un retour de crédibilité des US envers leurs alliés, après l'épisode Obama, et également pour cette phrase de l'auteur de l'article, à méditer: il s’agit, en faisant un exemple, de diminuer le risque que le gazage des populations civiles devienne un mode normal de gestion des rébellions au 21ème siècle.

  • Par Marie-E - 14/04/2018 - 20:10 - Signaler un abus En attendant Poutine

    A demandé au Conseil de sécurité de condamner les frappes. Raté : seules la Bolivie et la Chine ont voté pour. Sinon 4 abstentions et 8 contre. Maintenant Macron va discuter. Très bien.

  • Par gerint - 14/04/2018 - 20:16 - Signaler un abus @Marie-E

    Il ne s’agit en aucun cas de critiquer les militaires qui manquent globalement cruellement de moyens et qui sont maltraités (cf Assougoudrel et d’autres militaires que je connais). Ils ont fait ce qu’on leur demandait comme ils le doivent mais ils n’ont pas de chance d’avoir un Chef comme Macron qui joue avec pour des raisons d’image et les engagé dans une pitrerie. Il n’y a plus de vrai patron des Armées hélas, le Général de Villiers a été traité comme un malpropre

  • Par gerint - 14/04/2018 - 20:31 - Signaler un abus La France est foutue pour jouer le médiateur

    Dans la crise Syrienne

  • Par Poussard Gérard - 14/04/2018 - 20:42 - Signaler un abus Après Bush, voilà trump

    Et macron qui suit tel un toutou...la Syrie est un pays souverain, et Bachar à été élu et protège les chrétiens. ... J'ai honte. ..

  • Par ajm - 14/04/2018 - 22:03 - Signaler un abus Moindre mal

    Bachar ne représente que les Alaouites. Il n'a rien contre les Chrétiens qui , en Syrie, ne représentent aucun risque pour lui, ces derniers le préférant au mal absolu que représentent Daesh ou autres islamistes sunnites pour eux. Pour autant, son clan n'a pas hésité il y a un certain nombre d'années à combattre les Chrétiens Libanais. C'est , si on veut, un moindre mal pour les Chretiens qui n'ont le choix qu'entre ce clan et la charia.

  • Par ajm - 14/04/2018 - 22:15 - Signaler un abus Mélange de critiques légitimes et de postures inquiétantes

    Une chose est de douter de l'opportunité et de l'utilité de cette opération, une autre de verser dans une espèce de haine pathologique contre les USA ( qui ont toujours tort, quand ils interviennent ou quand ils ne font rien comme avec Obama) et même contre son pays sous le prétexte que leur président ne leur plaît pas pour des tas de raisons. Et puis cette adoration ridicule envers un ancien lieutenant colonel du KGB et du dernier rejeton d'une lignée d'assassins orientaux est pour le moins inquiétante.

  • Par Beredan - 14/04/2018 - 22:18 - Signaler un abus Mémoire ...

    Qui se souvient de la Guerre du Rif (1920-26) qui vit les espagnols , aidés par les français sous le commandement de Pétain ( eh oui, déjà ..) , vaporiser joyeusement les Rifains à l’hypérite ?

  • Par ajm - 14/04/2018 - 22:29 - Signaler un abus Les "dividendes de la paix"

    Assougoudrel: la chute des moyens consacrés aux armées a commencé il y a bien longtemps avec Chirac , Juppé et ses "dividendes de la paix" ( ce dernier, entre parenthèses , responsable du début de la chute du régime financier des OPEX pour les personnels ) ainsi que par Jospin; cette chute a été maintenue par Sarkozy et , evidemment, par Flamby. On verra si le timide redressement annoncé il y a quelques mois est effectivement engagé.

  • Par JonSnow - 15/04/2018 - 00:36 - Signaler un abus Encore des faux présupposés. Propos inutiles!

    Encore une interview sur Atlantico qui part du présupposé qu'Assad est responsable du bombardement chimique supposé de Douma. Petite infor pour les tetus. En 2017, Mattis a avoué qu'il n'y avait pas de preuve contre Bashar, mais l'important n'est pas là pour l'Occident/ http://www.newsweek.com/now-mattis-admits-there-was-no-evidence-assad-using-poison-gas-his-people-801542

  • Par WhiteWalker - 15/04/2018 - 06:20 - Signaler un abus Les USA veulent relancer la guerre en Syrie

    La représentante des USA à l'ONU a dit qu'ils étaient prêts à gégainer à nouveau, et a demandé à Asssad de déclarer ses supposés stocks cachés d'armes chimique pour que soit repris le processus de Genève. Donc, il n'a servi à rien que la Syrie détruise ses stocks sous controle de l'OIAC en 2013, et il ne servirait à rien qu'elle déclare de nouveaux stocks imaginaires, cat il suffirait d'une nouvelle attaque sous faux drapeau pour qu'on reparte sur un tour. Les USA veulent relancer la guerre jusqu'à réussir à installer, sinon Daesh, du moins Al-Qaida. Nos vrais ennemis sont islamistes et notre Président bigot les soutient de fait, dans une alliance de tous les bigots : fondamentalistes protestants US + Israel en sous-main + Arabie saoudite. Revenons à la laïcité (la vraie, sans adjectif). Et à la démocratie (la vraie : le respect des élections, le respect du vote des Syriens qui ont élu Assad).

  • Par gilbert perrin - 15/04/2018 - 08:00 - Signaler un abus les grands étaient tous d'accord !!!

    ne pas le comprendre engage dans une discussion sans fin ??? comme d'habitude !!!!! pendant ce temps ? la FRANCE ??? sombre à tout jamais ....

  • Par gerint - 15/04/2018 - 09:24 - Signaler un abus Pas d'anti-amércanisme primaire

    Ni d'amour béat pour Poutine. Mais après l'énorme mensonge des sticks chimiques en Irak jamais trouvés, on ne peut plus croire les allégations américaines ni d'ailleurs des autres occidentaux, surtout dans le cas présent avant toute enquête sérieuse et avant examen par l'ONU qui approuve contraint et forcé les frappes mais du bout des lèvres. Ces frappes ont d'autres motifs que l'arrêt des attaques chimiques contre lesquelles on s'est bien gardé de pester dans le passé alors qu'elles étaient bien plus massives (notamment Saddam en Iran), Ce n'est pas en ajoutant quelques missiles aux masses de bombes déjà répandues qu'on va régler la situation en Syrie, situation dont nous avons je crois une partie des responsabilités par une politique inadéquate et trop axée sur les hydrocarbures. Quand à la politique envers la Russie, nous Européens ne pouvons pas suivre aveuglément la position d'encerclement des USA, nous devons plutôt mettre en place une coopération sans naïveté certes mais plus profitable. Nous coopérons bien avec les esclavagistes du Qatar et d'autres états qui financent le terrorisme en sous-main.

  • Par maikerusan - 15/04/2018 - 09:50 - Signaler un abus affaiblir Assad

    affaiblir Assad c'est renforcer son opposition les occidentaux ont oublié l'Irak et la Libye où après la suppression de leur dirigeant arriva le chaos.de plus La Syrie est un pays laïque ce qui gène les saoudiens

  • Par A M A - 15/04/2018 - 11:12 - Signaler un abus Notre petit Capitaine

    Notre petit Capitaine Fracasse a voulu taper dans l'édredon en se camouflant derrière l'oncle Sam.

  • Par assougoudrel - 15/04/2018 - 11:16 - Signaler un abus ajm

    Dès que Jospin est passé, j'ai perdu environ 10 000 francs (1500 e) par mois en Opex. Quand les américains s'installent, ils construisent une petite ville avec tout comme chez eux, puis les troupes arrivent. Quand les français se sont installés à Mostar, en Bosnie, ils ont loué un bâtiment (très cher) pour l'Etat-major et tout autour, il y avait un immense terrain pour les troupes; de la boue l'hiver et la poussière l'été. Ce n'est qu'au 3ème mandat (4 mois) qu'on pouvait avoir un minimum de "confort". Comme c'était multinational, on pouvait voir la différence. Comme nous étions, à l'époque les mieux payés, nous ne disions rien et, de plus nous étions habitués. Dans le magasin français (PX), nous étions attendus; les produits de première nécessité comme le savon, le shampoing, le dentifrice coûtaient un bras, alors nous allions les acheter chez les autres nations. J'avais la chance de circuler beaucoup de par ma spécialité en Croatie et en Bosnie, par route ou en hélico et je pouvais manger de bon repas chez les américains, les anglais, les espagnols etc...Chez les français, on nous gavait de conserves, si bien qu'après mes Opex, j'ai perdu mes couronnes et j'ai dû me faire

  • Par assougoudrel - 15/04/2018 - 11:26 - Signaler un abus ajm 6 suite

    extraire des dents. Le dentiste m'a dit que c'était le scorbut à cause du manque de vitamine C. Mes deux dernières années de carrière, j'ai effectué trois Opex de 4 mois en Ex-Yougoslavie, sans compter diverses missions en Afrique. Alors, quand on voit que nos militaires, actuellement, sont beaucoup moins bien lotis que nous dans des territoires hostiles, il y a de quoi se mettre en colère et traiter nos dirigeants de tous bords de malpropres. L'Armée française n'a même pas le minimum vital pour effectuer les missions qu'on lui donne. Quand le Général de Villiers l'a dit au jeune nouveau président, chef des Armées, on a vu ce qui s'en est suivi.

  • Par gerint - 15/04/2018 - 16:47 - Signaler un abus Assougoudrel

    Dans le même sens que ce que vous dites, le père d’un soldat stationné au Mali m’a dit que le ravitaillement alimentaire a été déficient et que les soldats comptaient sur la population (sic) pour suppléer à cette rupture d’approvisionnement. Que les pannes de véhicules de patrouille très anciens étaient fréquentes. Qu’on laissait peu de latitude aux militaires pour se défendre. Il semble que la situation s’améliore depuis que le Général De Villiers a rué dans les brancards avec les conséquences personnelles qu’on connaît de la part du roitelet

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Tertrais

Directeur-adjoint à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS).

Spécialiste des questions stratégiques

Dernier ouvrage paru : La revanche de l'Histoire, aux Editions Odile Jacob

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€