Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Meilleurs alliés" : passionnés d'histoire, si vous le pouvez, courrez-y!

Le face à face orageux entre Churchill et de Gaulle à la veille du débarquement en Normandie: du théâtre intelligent et musclé au service de la grande histoire.

Atlanti-culture

Publié le
"Meilleurs alliés" : passionnés d'histoire, si vous le pouvez, courrez-y!
THEATRE SPECTACLES 
"Meilleurs alliés" 
Une pièce de Hervé Bentégeat
Mise en scène, décors, costumes, lumières :  Jean-Claude Idée 
Avec Pascal Racan, Michel de Warzée, Laurent d'Olce, Denis Berner 
 
INFOS ET RESERVATIONS 
Théâtre Petit Montparnasse
du mardi au samedi à 21 h, matinée le samedi à 16 h   
Réservations : 01.43.22.77.74
 

RECOMMANDATION : EN PRIORITE

THEME
Deux jours avant le débarquement en Normandie, Churchill informe (enfin) De Gaulle du projet des Alliés. Le Général est furieux d'avoir été écarté de l'opération la plus importante du conflit. La rencontre est tendue, le face-à-face orageux ! Churchill, par moments bienveillant et qui aime la France, ne manque cependant pas de rabaisser son interlocuteur, n'épargnant pas ses reproches, rappelant que la France n'a pas grands moyens... Tandis que De Gaulle, raide et vexé, clairvoyant, refusant de se soumettre aux ordres d'Eisenhower qu'il soupçonne de vouloir contrôler la France,  toujours soucieux de la grandeur de son pays, fait face. 

Tous deux incarnent l'ambition, le pouvoir, le grandiose.

Deux autres personnages précisent le contexte historique : Pierre Viénot, ambassadeur de la France libre près du gouvernement britannique, et Anthony Eden, chef du Foreign Office, partisan de solutions diplomatiques.  

POINTS FORTS

  • Les trois ingrédients qui font une pièce excellente sont ici réunis : d'abord un texte brillant avec des répliques savoureuses, bien tournées, incessantes comme un tir nourri ; ensuite des acteurs incarnant parfaitement  leurs personnages au point de leur ressembler physiquement, l'un rondouillard, truculent, cigare aux lèvres et whisky à la main ; l'autre, grand,  presque hautain, sanglé dans son uniforme deux étoiles.  Enfin une mise en scène, des décors, des costumes, bien pensés.  
  • Des bruitages et des images sur grand écran, contribuent à évoquer l'ambiance de cette veille de débarquement 
  • Ces deux "monstres" de l'Histoire ne sont pourtant pas épargnés par le doute, et même l'envie de tout laisser tomber tant le découragement ou la déprime les guette à chaque instant. Ce côté très humain les rend proches de nous malgré leur immense destin. Et l'on éprouve de la sympathie pour l'un comme pour l'autre. 
  • Ce sujet historique, grave au demeurant, n'empêche pas le public de s'amuser et de rire. Les fautes de français volontaires et l'accent de Churchill avec le refus de De Gaulle d'employer des anglicismes (ex. coquetaille au lieu de cocktail) émaillent de manière réjouissante ce dialogue  piquant. 
  • Quelques moments d'évocation de vie personnelle ajoutent de l'émotion, en particulier De Gaulle téléphonant à sa fille Anne ou s'informant du prochain débarquement de son fils Philippe. 
  • Ajoutons que ce spectacle créé au Festival d'Avignon 2017 a rencontré un grand succès. 
 
POINTS FAIBLES
 
  • Pierre Viénot aurait mérité d'être mieux traité ! On le dépeint comme un petit secrétaire d'ambassade. Or, sa carrière fut brillante et son courage de résistant incontestable.  Il est vêtu d'un minable costume froissé tandis que le chef de la diplomatie britannique pavane dans un élégant trois pièces rayé ! C'est injuste...
  • La différence d'âge (16 ans), de milieu (aristocratie-bourgeoisie),  d'expérience et de parcours politique entre Churchill et De Gaulle aurait pu être davantage soulignée car elle explique en partie la condescendance du Premier Ministre britannique sur le tout récent général de l'armée française. 
 
EN DEUX MOTS
 
Cette joute oratoire, si intelligente et pleine de rebondissements, offre à tous, un moment inoubliable mais aussi, pour les Collégiens, un vrai cours  d'Histoire dont ils devraient, eux aussi, se régaler.  
 
UN EXTRAIT 
Ou plutôt deux:
- Churchill : "Mais qu'est-ce que la France ? Vous n'avez rien comme d'habitude ! Avez-vous oublié qui vous a fait, qui vous a tout procuré le 17 juin 40 ? Vous n'êtes pas grand chose sans l'Angleterre et son Premier Ministre !" 
- De Gaulle : "Les Anglais nous mènent en bateau ; Roosevelt ne pense qu'à m'écarter, il m'a collé Giraud dans les pattes..."
 
L'AUTEUR
  • Hervé Bentégeat  a été journaliste, grand reporter, rédacteur en chef  adjoint au Figaro (de 1997 à 2007). Il est l'auteur d'essais politiques dont "le  Roman de la gauche" (éd. du Rocher, 2012) et "La Fuite à Baden", consacré au moment où, en 1968, le Général De Gaulle s'était éclipsé à Baden. On lui doit aussi "Ho, l'enfant Dragon",  "La Transsibérienne" et "Voyages d'écrivains".  "Meilleurs alliés" est sa première pièce.
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hélène Renard pour Culture-Tops

Hélène Renard est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€