Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Macron affronte l'Europe de l'Est en mode bobo

On peut égrener sans fin les poncifs bobo sur l'Europe: elle a garanti la paix sur le continent depuis 1945 (tout le monde ayant oublié l'OTAN et sa capacité de dissuasion face à l'URSS), elle garantit la prospérité (tout le monde évitant de remarquer que la performance de la zone euro est inférieure à celle de l'UE 28), et elle doit accueillir des réfugiés venus de Méditerranée.

A l'Est du nouveau

Publié le
Macron affronte l'Europe de l'Est en mode bobo

On peut égrener sans fin les poncifs bobo sur l'Europe: elle a garanti la paix sur le continent depuis 1945 (tout le monde ayant oublié l'OTAN et sa capacité de dissuasion face à l'URSS), elle garantit la prospérité (tout le monde évitant de remarquer que la performance de la zone euro est inférieure à celle de l'UE 28), et elle doit accueillir des réfugiés venus de Méditerranée. Macron a sacrifié à ces poncifs en tançant vertement la Pologne et la Hongrie.

Europe bobo, Europe occido-centrée

Tous ceux qui partagent l'étrange culpabilité de l'Europe bienpensante vis-à-vis des réfugiés applaudiront, bien entendu, à cette sortie fracassante qui vise notamment la résistance farouche opposée par le groupe de Visegrad à la politique européenne de "relocalisation" forcée des réfugiés.

Depuis de nombreux mois, la Pologne et la Hongrie mènent une véritable campagne de refus contre l'intention, portée par l'Allemagne, de "placer" de force des migrants dans ces pays. 

Dans la vision bobo du monde, dont Macron se fait l'écho, cette résistante procède évidemment d'un racisme profond et n'est pas acceptable. Donc, il faut l'éradiquer. 

Ce faisant, Emmanuel Macron reprend à son compte une compréhension à courte vue, essentiellement occido-centrée. C'est le triomphe du boboland. 

Les migrations vues de Hongrie et de Pologne

Du point de vue de la Hongrie et de la Pologne, le problème des réfugiés se pose en effet de façon très différente. 

Côté Pologne, la leçon sur les migrants ne peut qu'être mal vécue. En effet, le conflit en Ukraine a beaucoup pesé sur la solidarité des Polonais. On parle d'un million de réfugiés ukrainiens qui se seraient installés en Pologne.

Ce million de réfugiés portés par la seule Pologne n'a pas beaucoup inspiré de tristesse ni de culpabilité à l'Europe de l'Ouest. Disons même que personne n'en parle. Mais ils expliquent largement pourquoi la Pologne ne se laissera pas faire pour accueillir de nouveaux migrants dont l'Europe de l'Ouest ne veut pas sur son sol. 

Côté Hongrie, Macron devrait se souvenir que la pilule est tout aussi amère. Lorsqu'Angela Merkel a ouvert la vanne pour les réfugiés, c'est en effet la Hongrie qui a dû absorber l'essentiel du choc démographique. On a oublié en France que la Hongrie est historiquement la portée d'entrée du continent quand on vient des Balkans. Les colonnes de réfugiés venus de Grèce en marche pour l'Allemagne se sont toutes échouées en Hongrie, sans que l'Europe ne se mobilise vraiment pour aider la Hongrie à affronter un phénomène inconnu en Europe depuis 1945. 

L'égoïsme de la bonne conscience bobo risque de laisser des traces

Dans cet ensemble, la vision occido-centrée risque donc de laisser des traces. Pour la Hongrie ou la Pologne, recevoir des leçons de solidarité de la part de pays qui sont loin d'être exemplaires ne devrait pas contribuer à rehausser une adhésion spontanée à l'Europe proposée par Bruxelles. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 23/06/2017 - 09:17 - Signaler un abus Bobo, ça veut dire douleur

    La construction européenne n'a pas garanti pas la paix, mais c'est au contraire en raison de la paix -due à d'autres causes- que les politiciens ont pu construire cette machine à détourner le pouvoir et l'argent des peuples; elle garantit la prospérité.... c'est une blague, sans doute, mais il n'y a pas grand monde qui rit; accueillir des réfugiés économiques, d'accord, mais de façon contrôlée, pas en subissant une invasion.

  • Par adroitetoutemaintenant - 23/06/2017 - 09:56 - Signaler un abus A nos amis polonais et hongrois

    Sachez que cette tarlouze ne parle pas au nom de la France !

  • Par cloette - 23/06/2017 - 10:36 - Signaler un abus En mode

    Bobo,arc en ciel , nouveau meilleur des mondes , Urbain, Hidalgo quoi !

  • Par antidote - 23/06/2017 - 11:02 - Signaler un abus Macron le videur Africain !

    Il se comporte tel le videur du sol Africain . Dans une grande majorité ils sont musulmans et il est à craindre un trop plein de Djihadistes en Europe Quelle solution propose t'il ,aucune, sinon les placer dans nos châteaux chèrement remis en état par le contribuable et qui seront mis à sac par tous ces populations incultes à notre passé historique en quelques semaines . Mais nous abrutis de Français l'avons élu et nous devrons boire jusqu'à la lie ce brevage empoisonné sans pouvoir nous révolter .

  • Par gerint - 23/06/2017 - 11:20 - Signaler un abus Tant pis pour les Français

    Ils ont remplacé un salopard par un salopard pire encore et c'est leur faute s'ils boivent le calice jusqu'à la lie

  • Par Liberte5 - 23/06/2017 - 17:01 - Signaler un abus L'immigration va devenir rapidement le problème de Macron!!!

    Ce problème ayant été passé aux oubliettes habilement par les candidats au 2ème tour de la présidentielle et aux législatives, il va revenir sur le devant de la scène rapidement et ne plus le quitter. Sur ce sujet et sur l'islam conquérant, l'état de grâce dont jouit Macron va vite être épuisé.

  • Par tubixray - 23/06/2017 - 18:03 - Signaler un abus Merci les médias

    Qui ont soigneusement escamoté la question des immigrés clandestins pendant toute la durée de la campagne présidentielle; on aurait presque cru qu'ils avaient tous quitté la France .... Macron veut les accueillir à bras ouverts, il est bien de gauche en voilà la preuve s'il en était besoin ......

  • Par Super Bobo - 23/06/2017 - 18:07 - Signaler un abus Bobo par çi, bobo par là....

    Quel dommage qu'un homme comme Verhaeghe se laisse aller à cette caricature de "Boboland". Lancez les mots "bobo" et "bisounours" et hop, c'est fait, toute discussion sérieuse devient impossible. C'est un peu comme quand on lance "facho" ou "nazi" quand on parle de l'extrême-droite. C'est réducteur et clivant. "Bobo" c'est quoi au fond ? Nommons les choses : la social-démocratie, une partie de la démocratie-chrétienne et du monde libéral "progressiste" (je n'aime pas le mot). Ah ben oui, c'est quand même une sacrée famille politique et des gens, abusés sans doute, votent encore pour cette famille politique. Bref, tout cela est regrettable d'autant plus que la fin de l'article sur la Pologne est très intéressant pour comprendre le point de vue de ceux qui veulent rejeter les migrants hors des frontières de l'UE.

  • Par Tatras69 - 23/06/2017 - 21:52 - Signaler un abus Bravo

    Bravo pour cette article!

  • Par lafronde - 23/06/2017 - 22:08 - Signaler un abus Nos vrais défenseurs sont en Hongrie et en Pologne !

    Les gouvernements polonais et hongrois peuvent stopper quand ils le veulent la campagne de Macron-Merkel pour l'immigration extra-européenne - autant dire africaine et islamique : il leur suffira de mettre publiquement les gouvernements français et allemand devant leurs contradictions : ils ont décidé l'ouverture des frontières migratoires par dérogation à leur Droit national sur les étrangers, et sans consulter leurs citoyens. Avec quelques manifs contre l'invasion des clandestins, le relai politique du FN et de l'AfD en Allemagne, l'opinion publique ouest-européenne dissuadera le duo franco-allemand de poursuivre sa politique de trahison des peuples d'Europe. Car n'oubliez pas Citoyen européen ! l'ADN de la Construction européenne, c'est la trahison des peuples d'Europe et leur remplacement progressif, faute d'une natalité jugée suffisante par l'immigration disponible, c'est à dire africaine et musulmane. Le projet européen de l'UE est tout simplement le génocide culturel des européens dans une Europe islamisée par l'immigration continue. Pour les risques, voir (Algérie 1962, Afrique du Sud post-Mandela, chrétiens en pays musulmans)

  • Par beg meil - 24/06/2017 - 02:04 - Signaler un abus Les gens de ces pays (Pologne

    Les gens de ces pays (Pologne, Slovaquie, Hongrie, Tchéquie) s' en fichent de Macron !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€