Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 26 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Impôt sur le revenu : combien payeriez-vous si vous étiez Allemand, Suisse ou Britannique ?

Vous avez jusqu'à ce lundi soir minuit pour remplir votre déclaration de revenus. Si vous trouvez l'addition trop salée, celle de nos voisins n'est pas forcément plus facile à avaler.

La douloureuse

Publié le - Mis à jour le 28 Mai 2013
Impôt sur le revenu : combien payeriez-vous si vous étiez Allemand, Suisse ou Britannique ?

Dans de nombreux pays européens, tous les contribuables sont soumis à l'impôt sur le revenu dès le 1er euro. Crédit Reuters

  1. Atlantico : Environ la moitié des Français ne sont pas imposables au titre de l’impôt sur le revenu. Qu’en est-il dans les autres pays européens ? 

  2. Thomas Carbonnier : Dans de nombreux pays tous les contribuables sont soumis à l’impôt sur le revenu dès le 1er euro. Tel est le cas au Royaume-Uni, en Russie, en Espagne, en Finlande, en Irlande, en Italie, en Lituanie, en Macédoine, aux Pays-Bas, en Pologne, au Portugal, en Slovaquie, en Slovénie et en Suède.
  1. Dans ces pays, par principe aucun contribuable n’est exonéré du paiement de l’impôt, quand bien même ce dernier n’aurait qu’un caractère symbolique.
  2. En revanche, dans d’autres pays, il existe un seuil de déclenchement de l’impôt sur le revenu. En France, il se situe au dessus de 15 000 € de revenus annuels contre 600 € en République Tchèque, 3 600 € en Autriche, 5 300 € au Danemark, 6 800 € en Belgique, 7 600 € en Allemagne, 10 950 € en Suisse et 11 400 € au Luxembourg. C’est ce seuil de déclenchement de l’imposition qui explique qu’en France, seul un français sur deux paie l’impôt !
     

La France est-elle, au moins sur la question de l’impôt sur le revenu, un "paradis fiscal" pour les plus modestes ?

Il est vrai que la France a des "niches fiscales pour les pauvres" tels que le seuil de déclenchement de l’impôt, le plafonnement voire d’exonération de la taxe d’habitation ou encore le mini bouclier fiscal pour les contribuables en situation d’indigence.  

Certes de tels dispositifs rendent notre pays fiscalement attractif pour les plus modestes mais, pour autant qualifier la France "de paradis fiscal pour les plus modestes" paraît exagéré.

La réalité est que la France se montre clémente à l’égard des contribuables pauvres, voire très pauvres. En revanche, son système fiscal se révèle bien moins clément à l’égard de contribuables issus de la classe moyenne ou moyenne supérieure qui tentent de s’enrichir à crédit au travers de placements immobiliers. Ceci s’explique par la présence de prélèvements sociaux élevés qui s’ajoutent à l’impôt sur le revenu tiré du capital.

Un Français de classe moyenne, célibataire, qui gagne le salaire médian (1675 € nets par mois) va payer environ 1200 €, soit approximativement trois semaines de salaire. A quoi peut-on s’attendre, pour ce montant de revenu dans d'autres pays ?

Les montants et taux donnés ci-après sont donnés à titre indicatif. Ils ne tiennent pas compte de l’ensemble des subtilités fiscales propres à chaque pays. Ils ne tiennent pas non plus compte du coût de la vie propre à chaque pays. Néanmoins, ces données permettent d’établir des ordres de grandeurs et d’effectuer une comparaison par rapport au système fiscal français.

  • Au Royaume-Uni, ce contribuable devrait être redevable d’un impôt de 4 600 €, soit un taux moyen d’imposition d’environ 23%. 
  • En Belgique, ce contribuable devrait avoir un taux moyen d’imposition de presque 32,78%. Il devrait ainsi payer au fisc belge pas moins de 6 600 € !
  • En Allemagne, ce contribuable devrait payer environ 4 300 €, soit un taux de 21,50%.
  •  En Suisse, l’imposition dépend de chaque canton mais, le taux applicable devrait se situer autour de 10%, soit 2 000 €.
  •  Aux USA, ce contribuable aurait payé environ 1 300 €, soit un montant comparable à celui payé en France.
     

Quel est le pays le plus accueillant, et à l’inverse le plus "taxeur", pour les revenus des classes moyennes ? 

La question implicite est de savoir ce qu’on entend par classe moyenne en France. De mon point de vue, seul un contribuable dont les revenus patrimoniaux lui permettent de vivre confortablement sans travailler pour un tiers est "riche" et ne se situe donc plus dans la classe moyenne.

Sur base des chiffres précédemment exposés, un salarié au revenu annuel de 20 100 € (1 675 € par mois) a tout intérêt à résider en France ou aux USA. Sur un plan purement fiscal, ce salarié a tout intérêt à éviter la Belgique, l’Allemagne et le Royaume-Uni ! Si la Suisse semble relativement clémente, le coût de la vie est rédhibitoire.

En Belgique, ce système fiscal "matraqueur" est compensé par une fiscalité très attractive sur les revenus du patrimoine (plus-values de cessions d’actions,  dividendes et revenus fonciers). La Belgique a fait le choix d’un régime fiscal attractif pour les capitaux afin d’inciter les contribuables aisés à venir y développer leur activité et créer de l’emploi. La Belgique a conservé le système fiscal français napoléonien d’imposition des revenus fonciers : le revenu cadastral ! En Belgique, le contribuable ayant des revenus fonciers n’est pas imposé sur ses revenus effectivement perçus, mais sur les revenus estimés (et réévalués depuis) du temps de Napoléon. Par ailleurs, la Belgique distingue le revenu foncier des revenus des meubles meublant le bien immobilier. En tout état de cause, les revenus imposés sont très inférieurs à la réalité des revenus.

Qu’en est-il pour ce même niveau de revenus approximatifs dans le cadre d’un couple avec plusieurs enfants, et donc avec le cas de l’apparition d’un quotient familial (d’ailleurs y a t il un quotient familial partout) ?

A ma connaissance, la notion de quotient familial n’existe qu’en France. L’Allemagne pratique un abattement forfaitaire alors que des pays tels que Royaume-Uni, l’Espagne, la Grèce, l’Italie et le Portugal pratiquent un crédit d’impôt. Le Luxembourg accorde des modérations d’impôt pour enfants à charge via un système particulier et fort complexe alors que la Belgique octroie des abattements à la base.

Dans des pays tels que l’Angleterre, le Danemark, la Finlande, l’Irlande, les Pays-Bas ou la Suède, le nombre d’enfants est sans incidence.

Qu’en est-il pour les couples sans enfant à ce niveau de revenus ? 

Il est possible de regrouper les pays en trois grandes catégories, à savoir :

  • les pays qui ont une imposition séparée des revenus et peu de systèmes prenant en compte la situation familiale des contribuables. Il s’agit principalement des pays scandinaves (Danemark, Finlande, Pays-Bas, Suède) ;
  • les pays qui utilisent l’imposition séparée mais qui, contrairement à ceux de la précédente catégorie, disposent d’instruments prenant en compte la situation familiale des contribuables. Ce groupe comprend à la fois des pays du Nord de l’Europe, d’Europe centrale et des pays du pourtour méditerranéen (Autriche, Belgique, Grèce, Italie, Royaume-Uni) ;
  • les autres pays par le fait que le principe de la taxation des revenus cumulés est encore en vigueur dans ces pays. Cette catégorie se subdivise entre d’un côté des pays qui offrent le choix aux contribuables entre l’imposition séparée et l’imposition jointe (Allemagne, Espagne, Irlande), et de l’autre des pays qui imposent l’imposition jointe (France, Luxembourg, Portugal).
     

Un Français célibataire avec un salaire de 5 000 € par mois va payer 10 000 € d’impôts sur le revenu (environ deux mois de salaire). Pour 10 000 € de revenus, ce chiffre monte même à 30 000 € (trois mois de salaire), soulignant ainsi la forte progressivité de l’impôt sur le revenu français. Retrouve-t-on la même progressivité dans les autres pays ?

Un contribuable célibataire ayant perçu 60 000 € de salaire annuel paierait presque 26 000 € au fisc Belgique soit 43% de son revenu ! C’est plus de 2,5 fois ce que paie le contribuable français n’ayant que des revenus salariés ! Ce même contribuable paierait 14 000 € en Allemagne (23,21%), 13 500 € aux USA (22,50%) et 15 900 € (26,50%) au Royaume-Uni. En définitive, on retrouve une progressivité de l’impôt sur le revenu qui est comparable dans d’autres pays.

Un contribuable célibataire ayant perçu 120 000 € de salaire annuel paierait 56 000 € au fisc belge soit 46,5% de son revenu ! Ce même contribuable aurait payé 40 000 € au fisc allemand (32,6%), 30 000 € au fisc américain (comparable à la France) et 40 000 € au fisc anglais (33,2%) ! Si on fait abstraction de la Belgique, le taux d’imposition dans les pays retenus pour la comparaison est, à revenu égal, assez proche de celui pratique par la France

La Russie (13%), la Lituanie (15%), la Macédoine (10%), la Slovaquie (19%) et la République tchèque (15%) ont opté pour une "flat tax", c’est à dire un impôt à taux fixe quel que soit le revenu du contribuable. Dans ce système, il n’y a aucune progressivité. Ainsi, notre contribuable aurait payé 7 800 € ou 15 600 € en Russie. Mis à part ces pays, la quasi-totalité des pays européens ont un système d’impôt à la fois progressif et proportionnel.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Mauritius - 27/05/2013 - 07:56 - Signaler un abus Comparaison absurde

    C'est toujours la même rengaine. Nous payons trop d'impôts et l'impôt tue l'impôt. Mais dans quel état se trouve notre réseau routier ? Qui paie les études supérieures ? Qui dispose de l'arme nucléaire ? Etc. Etc. Etc. C'es comparaisons montrent le manque d'objectivité des rédacteurs de ce genre d'article.

  • Par Hip66po - 27/05/2013 - 08:39 - Signaler un abus Factuel et surprenant

    Mauritius a oublié de lire l'article (c'est vrai qu'il est long) avant de poster son commentaire bête. L'article est surprenant, objectif et totalement factuel. Il tient son intérêt pour des salariés ou fonctionnaires, quelque soit leur revenu, mais passe trop sous silence l'enfer fiscal des chefs d'entreprises, artisans, rentiers ou autres entrepreneurs dont l'impôt sur le revenu n'est qu'une partie des ponctions. C'est une France de fonctionnaires médiocres qu'on nous prépare par ces gammes d'impôts.

  • Par Oli38 - 27/05/2013 - 09:27 - Signaler un abus Visionaire!

    Le regrette F. Bastiat avait (deja) vu juste...Le basculement ideologique qui fait de l'Etat non plus un prestataire de services generaux mais une gouvernante qui s'occupoe de tout pervertit la nation jusqu'a la moelle! La logique redistributive etant par definition jamais satisfaite, c'est la fuite en evant permanente. Cher Mauritius, votre post est juste, mais in ment par omission: l'Etat, aujourd'hui, se perd parce-qu'il s'assigne des missions qui vont bien au-dela de ses missions regaliennes. C'est la le coeur du probleme, et Hollande nous enfonce tous les jours en peu plus...

  • Par brennec - 27/05/2013 - 09:28 - Signaler un abus Soleil, égalitarisme, services publics

    1) "Il ne faut pas minimiser les obstacles liés a la température très négatives en hiver" Voila qui revient a dire que le soleil est imposé. Si ce n'est pas une rente de situation... mais les pays rentiers ne s'en tirent pas si bien économiquement. 2)" Du temps du communisme, l’idéologie fiscale visait bien entendu à assurer une égalité entre tous les citoyens alors que, de nos jours avec la flat tax, on se rapproche plus du modèle français de 1789."-- Il y a toutes les différences du monde entre traiter les gens de manière égale et tenter de les rendre égaux. La première est une condition pour une société libre alors que la seconde n’est qu’une nouvelle forme de servitude (Hayek). Après 70 ans de socialisme les russes s'en rendent compte. Ils ne prennent pas la même révolution française (1789) que leurs prédécesseurs socialistes (1793) 3) @mauritius Si on préfère comparer les services publics alors il faut consulter le rapport de l'institut thomas more qui compare a service égal les coûts allemands et le coûts français (environ +30% pour les français). L'impot ne tue pas l'impot il tue la croissance et en conséquence les revenus de l'impot.

  • Par engerau - 27/05/2013 - 09:37 - Signaler un abus Quel enfer ?

    Alors que la plupart des français râlent contre l'impôt alors qu'ils bénéficient des Services publics quasiment gratuits, cet article à le mérite de faire comprendre que la France n'est pas aussi "matraquée" comme certains le clament haut et fort. Finalement, on est pas mal en France !

  • Par magores - 27/05/2013 - 09:40 - Signaler un abus pourquoi pas

    Dans certains pays le contribuable paie dès le premier euros. Je pense que ce système n'est pas mauvais, même si les frais de recouvrement s'avèrent plus important que la somme perçue. En effet, cela permettrait que chacun se sente concerné. Les casseurs en premier lieu, qui cassent des biens publics pour lesquelles ils ne participent pas financièrement. Il est possible d'essayer et puis il est aussi possible de rêver.

  • Par myc11 - 27/05/2013 - 09:40 - Signaler un abus Et les taxes divers, la csg et tutti quanti?

    c'est là qu'on est matraqué. J'ai comparé ma facture EDF de ce mois avec celle d'il y a un an. Pour la même consommation je paie 70 euros de plus, contributions de toutes sortes obligent. Aux Etats-Unis la TVA est de 8% en général.

  • Par 2bout - 27/05/2013 - 09:43 - Signaler un abus Comparaisons nécessaires

    Des services publics régis par des fonctionnaires au profit des fonctionnaires ! Salaire moyen agent public / salarié privé : +32% au profit des agents du public (Insee 2010) Age de départ en retraite agent public / salarié privé : 4 ans plut tôt au profit du public.

  • Par myc11 - 27/05/2013 - 09:43 - Signaler un abus Quand je dis 70 euros de plus,

    c'est une différence sur une facture de 125 euros. Enorme.

  • Par brennec - 27/05/2013 - 09:46 - Signaler un abus Réduction des inégalités.

    compenser les inégalités sociales par l'impot ne fonctionne pas car au bout du compte cette compensation se fait en rognant le haut et la limite du procédé est la pauvreté pour tous. Mais cela peut se concevoir si le but est de réduire les différences. Si le but est d'enrichir les pauvres le plein emploi est plus efficace.

  • Par Chewbacca - 27/05/2013 - 09:48 - Signaler un abus Grossière erreur

    En France, le seuil de déclenchement de l’impôt sur le revenu n'est pas à 15000€ comme il est marqué par erreur dans le second paragraphe, mais à 5500€.

  • Par Tan - 27/05/2013 - 09:53 - Signaler un abus @Mauritius

    "Qui paie les études supérieures" tout le monde évidemment. Le problème est plus que font les "étudiants" de leurs études. Quel gâchis ce nombre croissants d'échecs à l'université de jeunes non responsables parce que tout leur est dû, étude gratuite comme tout le reste et si jamais cela est remis en cause manif dans la rue. Aller Bastiat, roulez! Mon problème est de payer pour ces individus qui consomment comme des animaux, qui privilégie la recherche du plaisir immédiat sans vision d'avenir, sans esprit de créer. On a le droit aux études, aux RMI, aux soins (la société paiera demain mes excès d'aujourd'hui) mais sans aucune contrepartie même pas celle de remuer la queue comme le chien à qui on donne une gâterie. Cette société d'assister prive beaucoup de personne de leur libre arbitre et en font des individus décérébrés, espèce de zombies ne cherchant qu'à parasiter plutôt que de construire. Une espèce d'individus recherchant son plaisir immédiat quitte à détruire tout ce qui les entoure, société, mode de vie, culture et cela sous les applaudissements de pseudo intellectuels bobos voyant là un gros progrès sociétal. Bref, j'en ai marre de payer pour des branques.

  • Par fabrice - 27/05/2013 - 09:54 - Signaler un abus Etonnant

    Au début de ma vie professionnelle, j'étais payé il y a une vingtaine d'années environ 1 600 E et je payais environ 1.5 salaire d’impôt, de l'ordre de 2 200 E et le taux d'imposition n'a fait que croitre. Je suis donc très surpris par votre calcul.

  • Par l'Helvête - 27/05/2013 - 10:02 - Signaler un abus En Suisse

    avant de comparer, il faut voir qui on compare : célibataire, couple avec ou sans enfants, montant du revenu annuel imposable... 10% en Suisse, le journaleux devrait vérifier ses sources, moi je suis célibataire, et je paye 25% .... bon faut aussi dire que je ne suis pas un smicard..

  • Par Alex de M. - 27/05/2013 - 10:07 - Signaler un abus Trop partiel pour avoir un sens

    Dans un système ou l’impôt sur le revenu ne représente qu'une faible partie des prélèvements étatiques, des comparaisons internationales basées uniquement sur l'I.R. n'ont pas beaucoup de sens. Il faudrait notamment y réintégrer CSG CRDS mais aussi 50 à 60 % des prélèvements sociaux qui ne correspondent pas à l'achat d'un prestation mais à un prélèvement étatique.

  • Par brouwo - 27/05/2013 - 10:42 - Signaler un abus A LA LIMITE DE L INTOXICATION

    Jouer sur les mots et sur l’ignorance des lecteurs est dangereux et intellectuellement malhonnête Pour enfumer les français on divise les taxes et on les multiplie alors qu’elles ont la même assiette les gouvernants en jouant sur la jalousie maladive des français n’ont de cesse de produire des qualifications trompeuses en classant ces prélèvements dans des catégories ad hoc fortune revenus du travail du capital plus-values alors que 9 fois sur 10 ces divisions sont fictives csg et crds c’est 8% de prélèvement sur le salaire brut 10% du net c’est 17% des revenus du capital auquel on ajoute l’irpp et là on s’aperçoit que la France est bien championne du monde des prélèvements sans oublier ISF, sécu, Taxes locales ,sur les salaires

  • Par jeansanspeur - 27/05/2013 - 11:16 - Signaler un abus fausse comparaison

    Et la CSG, la RDS, elle existe chez nos voisins . Ça fait quand même 15% du montant des revenus qui se trouvent prélevés d'office et en plus de l'IRPP. Et quid des impôts locaux : pour ma part, je paye plus d'impôts locaux que d'IRPP... Cet article devrait être corrigé ou supprimé, car il est très trompeur.

  • Par jeansanspeur - 27/05/2013 - 11:17 - Signaler un abus précision

    ma première phrase est interrogative, i manque le point d'interrogation, mille excuses

  • Par 2bout - 27/05/2013 - 11:23 - Signaler un abus @ brennec 9:46

    Toute autorité s'appuie sur les mêmes principes : il est préférable de confisquer puis de redistribuer. A titre de comparaison : les animaux en captivité (ou domestiques, le panel est complet ) se sentent l'obligation d'être reconnaissants à l'égard de leur maître.

  • Par cdg - 27/05/2013 - 11:58 - Signaler un abus partiel

    Comparer les taux de l IR est pas tres significatif: en france, c est loin d etre la source majeur de revenu de l etat (contrairement a l allemagne par ex) Il faut donc ajouter les taxes liees a la secu, les impots locaux (inconnus en RFA). Sinon vous vous rendez compte de ce que vous ecrivez : "la fiscalite est defavorable a celui qui veut s enrichier a credit en achetant de l immobilier". Encore heureux ! qu est ce que ca apporte a la france d investir dans le papaing ? la france a besoin d un nouveau google pas de betonner ses cotes comme en espagne (surtout quand on voit ou ca les a mene). En france on privilégie trop la rente et on taxe trop le travail

  • Par Héraclès - 27/05/2013 - 11:59 - Signaler un abus injustice

    Toute forme de revenus, même social devrait être taxé, comment justifier que quelqu'un qui bénéficie de 1500e par mois de prestations sociales ne paye rien, alors que celui qui les gagne en travaillant devra s’acquitter de l'impôt.

  • Par rmgl - 27/05/2013 - 12:02 - Signaler un abus comparons les impôts !

    J'attire l'attention des lecteurs, un Français ne se contente pas de payer 1200 euros d'impôts; A cela il faut ajouter la taxe d'habitation, taxe foncière, TVA, taxe pétrole, taxe autoroute, bref, en faisant les calculs, nous nous acquittons d'environ 45% d'impôts directs et indirects, soit près de 6 mois de salaires. Faites le calcul annuel en tenant compte aussi de la baisse des salaires. En premier lieu il faut comparer ce qui est comparable à savoir : pour d'autres pays, le prix de la nourriture par rapport aux revenus, salaires, marges bénéficiaires etc. la vitesse autorisée sur autoroute pour ne citer que celui-ci, le mode de financement des hommes politiques, les conséquences des fraudes fiscales et des abus perpétrés par les hommes en vues politiques etc. Je peux me tenir informé sur d'autres pays pour des raisons de sécurités de la France, des échanges commerciaux, des modes de vies, mais mes actes, mes impôts, mon travail s'effectuent en France et non pas ailleurs. Conclusion, seul me concerne ce qui se passe en France.

  • Par 2bout - 27/05/2013 - 12:14 - Signaler un abus Comparons les impôts !

    Personnellement, je l'ai fait : 3 % sur le capital +/- 18 % sur le revenu +/- 15 % sur la consommation Le solde sur le travail 2bout, artisan-producteur, 80% à l'export, confisqué à 80%

  • Par 2bout - 27/05/2013 - 12:35 - Signaler un abus Errata

    l'IR est déjà en grande partie indexé sur le travail

  • Par pratclif - 27/05/2013 - 12:52 - Signaler un abus Impossible de se faire une idée avec tous ces chiffres

    Impossible de se faire un jugement personnalisé avec tous ces chiffres et tous ces pourcentages. Les différences de fiscalité entre pays relèvent de détails complexes. Quand je regarde comment vit mon alter ego au Royaume Uni, en Allemagne, aux Pays Bas, en Belgique, en Italie... je ne constate pas de différences significatives de niveau de vie. Si je me réfère aux données macro-économiques nous sommes les plus taxés d'Europe. Pour ce qui me concerne mon IRPP augmentera de 750€ cette année compte tenu de la hausse des pensions (seul revenu) en 2012 et du gel du barême; mon IRPP passe de 13% à 15% du montant déclaré. Mais l'IRPP n'est qu'une partie; taxe d'habitation et taxe foncière s'ajoutent. Et le revenu déclaré est après déduction de CSG 6.5% qui passe à 7.5% cette année pour nous retraités. Pour les actifs, le revenu net est après déduction de cotisations sociales et de retraite. La TVA en plus et la TPP... Bref, nous sommes fortement taxés pour financer un État pléthorique qui étouffe l'économie réelle, fabrique des chômeurs et doit les indemniser. On tourne en rond!

  • Par Grwfsywash - 27/05/2013 - 13:42 - Signaler un abus Erreur pour le Royaume-Uni

    Tous les contribuables britanniques bénéficient d'une franchise d’impôt sur une somme de plusieurs milliers de livres de revenu. Le montant de cette franchise est calculé pour chaque assujetti en fonction de la situation personnelle par les services fiscaux et communiqué au contribuable annuellement. Les revenus dépassant le montant de la franchise se voient appliquer un pourcentage d'imposition par paliers.

  • Par etienne77 - 27/05/2013 - 13:48 - Signaler un abus comparaison absurde

    en France lorsque l'on parle impôt sur le revenu il faut inclure CSG crds. dans ce cas il y a un déclanchement de l'impôt des le premier centime. Donc tout le monde paye l'impôt sur le revenu et a des taux très élevés pour les moins favorisés

  • Par Bo - 27/05/2013 - 14:19 - Signaler un abus Royaume Uni

    La franchise d'impôt dit Tax Free Allowance est de 9440 Livres!

  • Par fms - 27/05/2013 - 14:40 - Signaler un abus IR et protection sociale

    Comme souligné par plusieurs contributeurs, l’impôt sur le revenu n'est pas le seul acquitté en France... La richesse créée en France arrive pour plus de 50% dans les caisses publiques, mais une confusion existe également puisque dans de nombreux pays la protection sociale et médicale est d'ordre privée. Au final, cet impôt sur le revenu est calculé sur un montant moins important puisque les frais de cette protection sont déjà déduits ! Pour rappel, le budget de la Sécu est supérieur au budget de l'état (qui le garantit d'ailleurs).

  • Par ISABLEUE - 27/05/2013 - 15:26 - Signaler un abus Et si on était

    monégasque ???? Parce que allemand, franchement..... Et si on était riche...

  • Par gavot - 27/05/2013 - 16:07 - Signaler un abus Impôt sur le revenu: l arbre qui cache la forêt des prélèvements

    L 'IRRPP ( je ne parle pas la de l ISF) n'est pour beaucoup de personnes pas le plus important, en + il est même si on peut (volontier ) critiquer les taux et surtout l'usage qui en est fait progressif. Le plus grave ce sont les impots fonciers, CSG et TA. Exemple : Mes parents +75 ans commerçants retraité : bien entendu ma mère n'a jamais cotisé ou presque : leur revenus 10 000 € retraite, 34 000 € loyers. 44 000 € c'est une belle somme, nous ne les gagnons pas avec ma femme. Mais : Fonciers et T.A 5 600, CSG env 4 000 soit environ 11 000 d'impôt sur les 34 000 soit 33 % de leurs revenus locatifs. Leur IRRPP environ 4 000 est normal est progressif. La vie à fait que, mais donnais leur le choix entre deux retraites de 1 400 € chacun et leur bien, je sais de suite ce qu'ils aurait choisi. Par contre je m'inquiète (j'ai été élu, je le serais certainement de nouveau si on veut de moi quand mon travail me le permettra) de l'inflation des impôts locaux (commune, aglo, département, région) qui vivent tous aux dessus de leurs moyens et du discours des élus de droite en contradiction à Paris et dans leur fiefs.

  • Par heautontimoroumenos - 27/05/2013 - 16:35 - Signaler un abus Il suffit d'un calcul rapide en ligne sur le site…

    … des impôts belges pour voir que les chiffres donnés dans cet article concernant ce pays sont complètement faux !

  • Par ohlala - 27/05/2013 - 18:10 - Signaler un abus Pouvoir d achat

    il faut comparer le pouvoir d'achat qui dépend du cout de la vie, prix de l'immobilier, cout du transport, cout de la santé! Ce qui manque en France c'est le gout d'entreprendre, nous détestons son acharnement administratif!

  • Par tiopere 1 - 27/05/2013 - 19:34 - Signaler un abus totalement erroné

    cet article met en avant des chiffres qui sont exacts , mais oublie des impositions supplémentaires qui font que la France , loin d'ètre dans la moyenne des états européens en matière de fiscalité est en réalité a un niveau très supérieur , voire mème au premier rang mondial . exemple ; si le taux marginal d'imposition s IRPP est a 45% , quid des 15,5% destinés au "remboursement de la dette " qui ne rembourse rien ,Si on ajoute l'ISF , la plus-value sur les ventes immobilières amortissables sur 30 ans , plus les impots sur les donations et successions , il s'agit d'un véritable racket qui justifie le départ vers des cieux plus cléments . L'auteur de cet article fait-il partie du gouvernement ?

  • Par pascales - 27/05/2013 - 19:36 - Signaler un abus Trop c'est trop

    Je trouverais normal que toutes personnes qui touchent un revenu devraient payer, même de façon très modique, un impôt. Il est anormal de juste payer des impôts pour répartir, soit disant les richesses! Par contre, il est juste de payer un impôt sur son revenu pour aider l'Etat à financer les écoles, les hôpitaux, les services de polices, etc...., mais sûrement pas pour payer un nombre de ministres indécents, de sénateurs souvent absents, etc...! Payer oui, mais volé non!!!

  • Par refrancore - 27/05/2013 - 20:10 - Signaler un abus anormal : 50% des gens qui ne paient pas d'impots + anormal ISF

    l'ISF est mortel pour le pays..c'est clair : ça coute a la France et de plus en plus . attraper les capitaux avec du vinaigre! enfin un francais sur 2 qui ne paient pas d'impots (meme tres faible) c'est un encouragement a l'assiqanat et aux depenses publiques sans limite . enfin taxer a l'ISF l'investissement dans les entreprises et exonerer les oeuvres d'art ..le non sens economique permanent ( depuis 32 ans!)

  • Par rmgl - 27/05/2013 - 21:13 - Signaler un abus impôts européen

    La monnaie Anglaise n'est pas le Euro, mais la livre sterling, et pourtant, ils se déclarent européens ! Combien paierai-je d'impôts si j'étais Anglais ? Désolé mais je ne connais pas le cour de la livre. A la majorité, les Français avaient voté NON au traité, et pourtant insidieusement ils ont été mis dans l'euro!

  • Par jerem - 27/05/2013 - 22:22 - Signaler un abus un seul mot : COLLECTOR

    manquerait juste le cas d'un couple avec deux enfants pour bien voir l'impact du quotient familial et mettre en face TOUS LES COUTS qui sont payés non par la dépense publique mais par le portefeuille et le restant en banque ..... Qui paie les livres scolaires , qui paie la cantine , qui paie les transport , qui paie la fac ET COMBIEN ? COLLECTOR cet article Merci a son auteur .

  • Par jerem - 27/05/2013 - 22:26 - Signaler un abus @refrancore - 27/05/2013 - 20:10

    50% ne paie pas d'impot ...... sur le revenu mais pour la taxe sur l'essence et la TVA c'est carton plein car aucune epargne a faire avec des salaires de misere. Et au fait pour les 50% restant c'est 16% d'impot sur le revenu en moyenne (total des revenus imposés par rapport a l'impot sur le revenu collecté) ..... ALORS CALMEZ VOUS

  • Par jerem - 27/05/2013 - 23:03 - Signaler un abus refrancore - 27/05/2013 - 20:10

    Mais tout le monde paie des impots .... 2011: la TVA est la 1er recette 132 miliards et rapporte 2,5 fois plus que l'impot sur le revenu (51 milliards). la tipp 13 milliards taxe sur les tabacs: 11 milliards p.140 et 148 http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/fileadmin/medias/documents/ressources/Comptes/2011/Compte_General.pdf

  • Par Stephan_Toulousain - 27/05/2013 - 23:18 - Signaler un abus impots sur le revenus ? quels revenus ???

    les uns paient sur leurs salaires auxquels on a déjà prélevé l'impot de l'année avant, et les impots locaux, les autres ne paient rien sur les entrées de revenus sous forme d'aides et d'allocations, d'autres ont des niches fiscales qui leur permet de déclarer moins ... combien paie un français avec le même revenu réel c'est à dire somme de toutes entrees à laquelle on a déduit les prélèvements déjà opérés. La france a un système fiscal injuste.

  • Par boblecler - 27/05/2013 - 23:56 - Signaler un abus 4000 milliards d'euro

    4000 milliards d'euro d'Epargne et 1800 milliards de dettes, donc les Français en ont profité grace aux 80 milliards annuels d'allocations en tout genre et de rmi. Si on les économisait sur dix ans on aurait fini de rembourser la moitié de l'endettement

  • Par 2bout - 28/05/2013 - 07:54 - Signaler un abus @bobecler

    Je ne comprends pas. 80 Mds x 10 ans = moitié de la dette. L'épargne n'appartient pas aux subventionnés ?

  • Par walküre - 28/05/2013 - 08:14 - Signaler un abus L'impôt direct

    est anti-économique et ne rapporte au final pas grand-chose. Il est en outre sujet aux fraudes. Seule la tva peut remplir une fonction efficace de recettes étatiques. Elle agit comme un impôt volontaire, touche tout le monde et rapporte 3 fois plus. Mais le sujet est tabou, because syndicats, gauche, et assistés.

  • Par 2bout - 28/05/2013 - 09:04 - Signaler un abus @walküre

    TVA = impôt volontaire. Cela change tout mais pas seulement en matière de contribution fiscale voir mon post: http://www.atlantico.fr/pepites/racket-au-cice-arnaud-montebourg-insurge-et-veut-remedier-737580.html#GM3AMgocf8ebgCLP.99

  • Par Chris91 - 28/05/2013 - 13:30 - Signaler un abus Quid de CSG / CRDS

    Est ce que la CSG / CRDS est une spécificité française? Si oui, serait il pertinent de l'inclure dans l'estimation de l'impôt sur le revenu lorsque l'on compare avec les autres pays?

  • Par othello - 28/05/2013 - 16:13 - Signaler un abus Le seul chiffre qui soit

    Le seul chiffre qui soit valable en termes de comparaison de l'imposition, c'est le pourcentage du PIB que représentent les prélèvements. Et là difficile de dire qu'en France le sentiment d'être trop taxé relève de l'imaginaire... Par ailleurs, une vraie comparaison de l'imposition devrait à mon sens se focaliser sur le ratio entre ce qui reste au salarié après paiement de tous les impôts et taxes (TVA incluse, estimée sur une consommation moyenne) par rapport à la somme totale versée par l'entreprise pour le travail fourni par son salarié, et là, il y a de quoi rire (ou pleurer, c'est selon) Pour en finir avec ce commentaire, non, la protection sociale n'est pas bonne en France (du moins dès que l'on gagne correctement sa vie) et non, le niveau des pensions de retraite n'est pas satisfaisant (à part pour les fonctionnaires) Bref, cet article est l'illustration du déni de réalité qui est la marque de nos "élites" clientélistes. Si l'auteur fait vraiment partie d'un quelconque "pôle de compétitivité mondial FINANCE INNOVATION", comme on dit chez moi, "on est pas sorti le cul des ronces" :-)

  • Par saint just - 29/05/2013 - 15:17 - Signaler un abus Trompeur

    Tous ces chiffres ne veulent rien dire. Poudre aux yeux. Un seul exemple : La Suiise ou les salaires sont deux fois et demi plus importants qu'en France. Par contre un seul chiffre me parait intéressant. Il n'est pas donné. Il faut le trouver tout seul.... Bizarre.... Bizarre... Un français sur deux ne paye pas d'impôts sur le revenu. Est-t-on encore en démocratie. Quand 50% des habitants d'un pays ne payent pas d'impôts directs ( on me rétorque : ils payent la TVA) Je répond : encore heureusement mais ça ne change rien au problème, quant donc en français sur deux ne payent pas d'impôts directs.... on n'est plus en démocratie. Ce seul chiffre explique les déficits du pays. En effet quand une majorité des habitants ne sont plus concernés directement par les dépenses de l’État, ils réclament toujours plus de dépenses... Commençons par imposer l'ensemble des français en fonction de leurs revenus réels, riches comme pauvres, j(e rappelle que l'impôt est progressif.) et on retrouvera un semblant de démocratie. Car tous les français se sentiront alors responsables des dépenses. Ce qui n'est plus le cas aujourd'hui

  • Par LILLBee - 29/05/2013 - 19:02 - Signaler un abus Grosses dérives en France en effet!

    "Peu à peu, ils [les Français] s’accoutumeront à regarder le secours en cas de maladie ou de chômage, non comme provenant d’un fond limité, préparé par leur propre prévoyance, mais comme une dette de la Société." - Il y a quelques temps une dentiste française a été tuée dans son cabinet par balles par un type qui refusait de payer une facture de... 98 euros!! Elle est morte parce que des gens pensent que tous les services doivent être gratuits. Et maintenant, il y en a qui vont à Paris pour casser, sans raison, juste casser. Un certain nombre de Français ont complètement perdu le sens des valeurs, le respect de l'autre et de la propriété, c'est Grave!

  • Par Lebelge - 01/06/2013 - 14:14 - Signaler un abus Excellent article

    Cet article fut très instructif. J'ai vérifié par moi-même les chiffres avancés sur la belgique et la suisse et ils sont parfaitement exacts ! Chapeau à Maître Carbonnier pour cet excellent article !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Thomas Carbonnier

Thomas Carbonnier est avocat associé au sein du Cabinet Equity Avocats. Il intervient en droit des affaires et fiscalité pour une clientèle composée de chefs d’entreprises et de PME. Il enseigne la fiscalité en DSCG à l’INTEC (CNAM) et le droit de l’entreprise à l’École des Ingénieurs de la Ville de Paris. Il est membre associé de l’Institut Français de l’Expertise Immobilière (IFEI) et est titulaire des Master 2 droit fiscal, Master 2 droit financier et D.E.S. immobilier d’entreprise de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€