Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Grand Paris et transports en commun : mais quand les arbitrages publics prendront-ils enfin en compte la France de ceux qui n’habitent pas dans les centre-villes ?

Au regard des dernières orientations prises, la résorption des difficultés des travailleurs pendulaires franciliens n’apparaît que secondaire, la logique de la concurrence internationale pour l’organisation d’un événement planétaire comme les JO 2024 prenant le dessus sur les besoins du quotidien.

Report de travaux

Publié le
Grand Paris et transports en commun : mais quand les arbitrages publics prendront-ils enfin en compte la France de ceux qui n’habitent pas dans les centre-villes ?

Atlantico : Comment interpréter l'agencement du calendrier de réalisation du Grand Paris Express en intégrant de façon prioritaire les "lignes jugées stratégiques" pour les JO de 2024 ? Ne peut-on pas voir ici que la priorité ne semble pas de résoudre les difficultés de transports rencontrées par les habitants ?

Laurent Chalard : Le choix du gouvernement d’Edouard Philippe de réaliser prioritairement les lignes de métro du Grand Paris Express desservant les sites des Jeux Olympiques de Paris 2024 s’explique, assez simplement, par le fait que les autorités, s’inscrivant dans une logique de concurrence internationale entre les « villes globales » inhérentes à la mondialisation de l’économie, privilégient consécutivement le bon déroulement d’un évènement d’ampleur planétaire, au rythme d’organisation séculaire. Les Jeux Olympiques étant une vitrine internationale du Grand Paris, pour une raison de crédibilité évidente, l’Etat s’efforce à ce que tous les sites, où se dérouleront les jeux, soient desservis en temps voulu par les nouvelles lignes de métro.

En effet, l’expérience montre que les retards dans la mise en place des infrastructures olympiques ont mauvaise presse, qui plus est lorsque le monde entier à les yeux braqués sur une ville.

Effectivement, il s’ensuit que la résorption des difficultés des travailleurs pendulaires franciliens n’apparaît que secondaire, la logique de la concurrence internationale pour l’organisation d’un évènement planétaire prenant le dessus sur les besoins du quotidien. Cependant, ce problème n’est pas spécifique aux JO de 2024, mais remonte à l’origine du projet, puisqu’on a l’impression que le Grand Paris Express a beaucoup plus été conçu comme un réseau de transports répondant uniquement à des stratégies de concurrence internationale, en l’occurrence relier rapidement différents « clusters » décrétés arbitrairement par l’Etat, que comme un réseau fait pour ses habitants, dont l’objectif principal serait de réduire les temps de trajet de la majorité des travailleurs pendulaires franciliens. Cet objectif passerait par une combinaison des modes de transport, un métro ne pouvant résoudre à lui seul tous les problèmes de déplacements des franciliens, en particulier en Grande Couronne, où se pose la question sensible de la circulation automobile, les « bouchons » étant de plus en plus importants au fur-et-à-mesure du temps.

Dans quelle mesure les choix réalisés peuvent venir conforter le fossé creusé entre métropole et périphérie ?

Le projet du Grand Paris Express apparaissant comme mégalomaniaque, il risque d'obérer l'investissement public sur le reste du territoire français. En effet, pensé en temps de crise économique avec un budget, sous-estimé au départ comme toujours dans ce type de projet, le coût du Grand Paris Express est totalement au-delà des capacités financières réelles de l'Etat. Il s’ensuit que les sommes investies, qui ne feront que grossir au fur-et-à-mesure des années, ne pourront être allouées à d’autres projets de moindre envergure, mais, tout aussi utile, en Ile de France et dans le reste du territoire hexagonal. Comme ce fut le cas par le passé, avec le projet inutile du tunnel de l’A 86 ouest, l’argent public risque d’être concentré pour une bonne décennie, voire plus, dans un projet, qui, à l’arrivée, ne résoudra que partiellement la congestion francilienne. En outre, le fossé économique entre la métropole parisienne et le reste du territoire risque donc de s’accentuer, le Grand Paris Express concentrant les créations d’emploi.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zelectron - 08/02/2018 - 09:38 - Signaler un abus au plus court, au plus cher !

    Qu'importe les tracés du moment qu'ils coûtent le plus cher possible ! (afin de pouvoir abonder les caisses des élus et autres hauts fonctionnaires pour de leur permettre de renflouer les caisses des organismes de secours à la population et surtout des migrants et accessoirement celles de leurs partis réciproques)

  • Par vangog - 08/02/2018 - 13:11 - Signaler un abus Et sous la neige?...

    Les gauchistes au pouvoir ne parviennent pas à endiguer une ou deux journéesde neige, alors, avec encore plus de réseaux???...Ces hyper-métropoles, encouragées par gauche et droite archaïque, sont un non-sens économique, écologique, et humain! en concentrant les flux d’investissements, elles accélèrent la désertification rurale, et celle des villes moyennes, sacrifiées sur l’autel de la bobologie triomphante, à la Hidalgomygode! ...cette folle le paiera...

  • Par Deudeuche - 08/02/2018 - 13:35 - Signaler un abus Donc la reapropriatoon des intérêts

    De la France dite périphérique (a l’image de l’autoroute circulaire construit dans les années 60 autours de Paris) c’est à dire....la France qui ne demande qu’a retrouver sa liberté volée par l’etat Parisien.

  • Par wwmat - 08/02/2018 - 14:28 - Signaler un abus Paris

    est devenu un gros chancre pompant les forces vives et les ressources de la nation et ne reversant rien si ce n'est une politique complètement déconnecte de la réalité de la plupart des français.

  • Par Deudeuche - 08/02/2018 - 17:13 - Signaler un abus @wwmat

    Oui le chancre ou la grosse araignée bien grasse du réseau français “en toile d’araigene” Elle nous impose un empire parisien maquillé en République française”. Quelle sinistre farce!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€