Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Général Dominique Trinquand : "Les militaires vont devoir s'habituer à un Président qui commande, ce qui constitue un sacré décalage avec le précédent"

Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles coupes budgétaires dans l'armée à hauteur de 850 millions pour le budget de cette année provoquant. Ces coupes ont entraîné l'ire du général de Villiers avec comme conséquence un recadrage public de la part du président.

Le changement...

Publié le - Mis à jour le 17 Juillet 2017
Général Dominique Trinquand : "Les militaires vont devoir s'habituer à un Président qui commande, ce qui constitue un sacré décalage avec le précédent"

Atlantico : Comment jugez-vous les coupes budgétaires dans l'armée vous alors qu'Emmanuel Macron les a qualifié de légitimes et faisables ? Quelles conséquences directes, avez-vous des exemples concrets

Dominique Trinquand : Concrètement il faut rappeler qu'il s'agit du budget en cours, celui de  2017. Le président a annoncé les augmentations de budget de 2018. Les coupes qui sont faites pour 2017 correspondent à la situation particulière dans laquelle le président Macron a trouvé des comptes particulièrement détériorées. Pour respecter les engagements qu'il veut prendre des 3 % de déficit il devait récupérer 4 milliards et demi. Donc il a demandé à tous les ministères de participer dont le ministère de la Défense. Voilà l'explication.

Je rappelle : augmentation du budget à compter de l'année prochaine, diminution cette année mais on parle de 850  millions d'euros alors qu'il y avait eu une rallonge de 620 million d'euros qui avait été donnée. Deuxièmement le budget pour les OPEX était budgétisé à hauteur de 450 millions, il les rallonge à 650 millions. Donc il faut reprendre sa machine à calculer et savoir quelle et la réalité de la baisse qui est demandée pour cette année aux armées et quels en sont les conséquences sur les programmes d'armement et sur l'entrainement des forces. Car c'est simplement ça qui va être touché.

La question va être essentiellement de savoir si les opérations vont être touchées. Je ne le pense pas. Et si les programmes qui ont été lancés cette année vont être repris ou ralentis. C'est ça la question. En revanche il est vrai que les armées sont dans une situation critique, il faut impérativement appuyer sur l'accélérateur et c'est ce que le président prévoit dès l'année prochaine. Nous sommes sur une revue stratégique qui se termine au mois de décembre et qui permet de prendre une loi de programmation dès l'année 2019 et le budget 2018 et d'ores et déjà annoncé. Donc on a quand même une visibilité sur les choses.

Il y a trois type de problèmes immédiats : le problème des équipements à renouveler, la capacité d'entrainement des forces qu'il faut continuer à entrainer à partir en opération et enfin l'infrastructure pour la vie quotidienne des soldats. Car celle-ci n'est pas bonne et le président lui-même le reconnait. Voilà les trois facteurs sur lesquels il faut avancer. Aujourd'hui je compte sur les 1,7 milliards qui ont été ajouté au budget pour l'année prochaine.

Comment réagissez-vous au "recadrage" de Macron qui s'en prend à ceux qui se plaignent des coupes budgétaires

C'est le chef des armées et il dit à son chef d'état-major que ce n'était pas des choses à étaler dans la presse pour faire préssion sur lui. Le général de Villiers est allé face au public, le président a fait de même. Peut-être est-ce la violence des propos qui ont été repris dans la presse qui ont semé la perturbation dans tout ça. Ce qui a en revanche marqué, c'est que nous ne sommes pas habitué, nous militaires, à voir des hommes politiques réagir comme cela. Le président Macron n'est pas vraiment un président comme les autres. Il va falloir s'habituer à un président qui est un président qui commande, qui dirige. C'est un sacré décalage par rapport à notre précédent chef d'état.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tananarive - 15/07/2017 - 11:16 - Signaler un abus Un chef doit prévoir.

    Et l’avenir de la France est mal engagé si on fait des coupes budgétaires uniquement parce que les militaires ont un devoir de réserve. Nous voyons les militaires engagés sur les terrains d’opération, volés avec des gazelles non blindées et des VAB qui ne résistent pas aux mines. Et plus on attend pour commander du matériel plus il y aura des morts. Que Macron aille voir dans la fonction publique syndicalisée et qu’il y fasse son cador, c’est là que l’on verra qui est le chef.

  • Par totor101 - 15/07/2017 - 11:20 - Signaler un abus Réflexions

    Sachant que l'engagement pour 2017 n'est pas le siens. C'est le budget qui avait été voté avant. EEHHH ! oui ! Le parlement, qui représente le peuple, vote un budget ! Un nouveau président débarque, zappe le budget en disant "c'est moi le chef" - Un général est mécontent et le dit ! - Un autre général défend le président toutes griffes dehors...... Quand je faisait mon service (il y a 50 ans), on appelait cela un fayot ! Mais il doit vouloir une promotion ..............

  • Par tananarive - 15/07/2017 - 11:21 - Signaler un abus La représentation nationale.

    Le chef d'état-major des armées était devant une commission de l'assemblée nationale, des députés élus par le peuple Français, et Macron aurait voulu qu'il leurs mente en disant que tout est beau en régime socialiste. Le Général De Villiers a fait son devoir, on aimerait que Macron en fasse autant au lieu de faire son acteur de théâtre.

  • Par minilamber - 15/07/2017 - 11:23 - Signaler un abus Fayot

    Fayot !

  • Par xenophon - 15/07/2017 - 11:47 - Signaler un abus On connait la musique.

    " Nous vaincrons pace que nous sommes les plus forts". Si l'auteur était en activité, j'aurais parié qu'il briguait...suivez mon regard. En 2ème section? Pourquoi pas ministre?

  • Par Marie-E - 15/07/2017 - 11:47 - Signaler un abus tout à fait fayot

    il défend mordicus son CHEF. Mais il ment quand il dit que le Général de Villiers a dit son désaccord et sa colère en public. Non il était devant la représentation nationale qui lui posait des questions. Si des députés se répandent dans les média, ce n'est pas la faute du Général de Villiers qui a dit la vérité ce qui n'a pas plu à notre Jupiter ni à son Général conseiller.

  • Par clint - 15/07/2017 - 12:05 - Signaler un abus Quand il a le pouvoir le vrai chef ne commande pas en avilissant

    Sinon ça s'appelle user de son "grade" pour pallier son incompétence ! (Le général Trinquand est un homme de commissions internationales : UE, OTAN, ONU)

  • Par cloette - 15/07/2017 - 12:15 - Signaler un abus je rigole

    les petits cailloux ou grains de sable commencent à surgir .

  • Par Beredan - 15/07/2017 - 12:50 - Signaler un abus Courtisan aplati ....

    ...... général très macron-compatible qui se réjouit de voir son petit camarade humilié .

  • Par bherry - 15/07/2017 - 13:15 - Signaler un abus 2025

    en 2025 Macron ne sera plus la sauf réélection. Mais pour lui c'est peut être une formalité. A voir. Mais augmenter de 16 ml le budget défense en 8 ans c'est 2ml par ans. impossible !

  • Par Liberte5 - 15/07/2017 - 13:37 - Signaler un abus Un avis partial par un Général conseiller du Président Macron.

    L'argumentaire, inconsistant et creux de ce général, est construit pour soutenir le Président , dont il est un supporter sans faille.En revanche, le général ne défend aucunement les Armées. Il a choisi son camp, celui des fayots, des lèche-bottes.

  • Par assougoudrel - 15/07/2017 - 14:01 - Signaler un abus Monsieur Trinquand

    Pendant que l'Armée "trinque", que leur Chef (je ne parle pas du merdeux qui garnissait sa couche-culotte, alors qu'il faisait déjà ses preuves) qui n'est pas un député En Marche, met en garde contre un nouvel affaiblissement des troupes, au lieu d'entrer dans la brèche, vous lui faite un petit dans le dos. Vous êtes un carriériste minable qui a oublié le chant militaire qui dit"fayot, fayot! Tu nous feras trouer la peau". Vous ne faite pas honneur à la Légion d'Honneur que vous portez fièrement. Vous n'êtes qu'un vulgaire "poireau-fayot" qui ne mérite pas le salut et vous n'êtes même pas digne de l'Armée du Salut. Pensez un peu à nos Troupes avec leur matériel bon pour les musées. Pour vous, comme pour votre idole, ce ne sont que des "rien". Bravo à Monsieur Trump qui, intelligemment, s'est entouré de militaires (qu'il écoute) pour tout ce qui concerne la Défense et non d'une péronnelle âgée, béni oui- oui du chef (en minuscule).

  • Par vangog - 15/07/2017 - 14:33 - Signaler un abus "reprendre sa machine à calculer..."

    il n'avait pasdit aux moutons qui l'ont élu qu'il faudrait reprendre samachine à calculer, le minet-à-cougars...mais, tant qu'à "reprendre sa machine à calculer", autant partir sur desbasessaineset réelles...les OEX coûtent, aufinal, près d'un milliard par an. Ce n'est ni 450 millions, ni 6"reprendre sa machine à calculer...""reprendre sa machine à calculer...""reprendre sa machine à calculer...""reprendre sa machine à calculer...""reprendre sa machine à calculer...""reprendre sa machine à calculer...""reprendre sa machine à calculer...""reprendre sa machine à calculer..."50 millions, mais un milliard par an...Alors, commandant Macron, retirez des troupes de l'opération Barkhane, ou Sangaris ou de Syrie, si vous ne voulez pas "reprendre votre machine à calculer" dans six mois....

  • Par MIMINE 95 - 15/07/2017 - 15:14 - Signaler un abus jE NE RESISTE PAS à ce.commentaire d'un lecteur du point.

    ["Il est vrai que Macron serait drivé par un Conseiller Militaire de la race des paons paradant, comme l'Armée sait en produire de temps en temps. Comme la porcelaine de Limoges ! Craint le feu mais supporte les décorations. Et ce qu'il parle bien ! La présence de ce "conseiller" lors des débats télévisés est édifiante quant à la valeur de cet "expert".Words, words, words.] et, à y regarder de plus près : http://www.operationspaix.net/107-banque-d-experts-trinquand-dominique.html , il semblerait qu'il n'ait pas tout à fait tort.

  • Par Liberte5 - 15/07/2017 - 15:52 - Signaler un abus J'avais oublié la Ministre des armées....!!!

    Une coquille vide qui sera dans l'organigramme du gouvernement mais comme une potiche posée dans l'arrière de la vitrine. Il y avait d'autres niches pour récupérer les 8M€. Par exemple, l'aide médicale aux étrangers qui dépasse le Milliard d'euros. Il y a aussi la recapitalisation d'Aréva 2,5MDS€(merci Anne Lauvergon une haute fonctionnaire comme la ministre des armées).

  • Par lexxis - 15/07/2017 - 15:57 - Signaler un abus 2022/2025: UNE PROMESSE DE GASCON, LE MANDAT S'ARRÊTE EN 2022!

    Il est étonnant qu'il est échappé à cet expert manifestement très proche de son Président que, sauf à se targuer d'une réélection qui n'est pas acquise, le nouveau Chef des Armées ne peut s'engager valablement à atteindre en 2025 un objectif de 2% du PIB qui lui échappe, non pas parce qu'il est trop ambitieux, mais tout simplement parce que le mandat présidentiel actuel s'achève en 2022. On est tout aussi stupéfait de la béatitude des médias vis-à-vis de cet engagement et ceci confirme à quel point on a des journalistes nuls sur tous les points et prêts à avaler servilement n'importe quelle annonce du Président. En outre recadrer un Chef d'état-major parce qu'il a dit son sentiment à la représentation nationale pose de redoutables questions, puisque les auditions parlementaires engagement normalement celui qui parle à ne rien cacher à l'instance qui l'auditionne. Alors, dans quelle mesure, le Président a-t-il le droit de reprocher à ce militaire d'avoir donné son sentiment, au lieu de tenter de berner la représentation nationale? Apparemment, il est plus facile de truquer éhontément les budgets quand on rentre au sommet de l'Etat dans le triangle d'or des prévisions.

  • Par OP - 15/07/2017 - 16:01 - Signaler un abus Macron le chef

    Je n'aime pas le ton de ce général courtisan. Quant au chef des armées précédent, il avait d'innombrables défauts mais pas celui de mépriser son armée. D'ailleurs, il avait un ministre de la Défense qui faisait le job, celui de défendre une armée exangue face aux vautours de Bercy. Macron veut en mettre plein la vue au monde entier, mais il n'a pas de vision pour notre armée ni même pour notre pays Il y a un moment où cette faiblesse sautera aux yeux de tous. Il pourra toujours crier ; c'est moi le chef. Personne ne l'écoutera.

  • Par ajm - 15/07/2017 - 16:03 - Signaler un abus Adéquation des moyens et des missions.

    Le pouvoir politique a toujours préféré des généraux passe-murailles qui publiquement racontaient qu'on étaient les plus forts et qu'il ne manquait pas un bouton de guêtre. On en a bien vu le résultat en 1940, juste avant les "les heures les plus sombres de notre histoire". Cette façon de debiner ses petits camarades qui eux sont encore en service et donc moins libres de leur parole est , c'est le moins que l'on puisse dire, plutôt pas très honorable. Il est clair que l'armée Française doit avoir les moyens de ses missions. Si on ne veut pas donner les moyens il faut revoir les missions. Si la France donne priorité à sa sécurité directe, à la sanctuarisation de son territoire, ce qui semble pour le moins très légitime, notamment en remettant à niveau ses forces nucléaires stratégiques, elle devra réduire la voilure sur ses OPEX en Afrique où, en définitive, ce sont plutôt les pays du Magreb qui devraient être en première ligne contre la déstabilisation de leurs voisins du sud.

  • Par vauban - 15/07/2017 - 16:25 - Signaler un abus Fayot!

    Le futur CEMA ?à la botte du micron

  • Par Rayski - 15/07/2017 - 16:40 - Signaler un abus Vous connaissez cette vieille blague ?

    Le général Trinquant : " vous me prenez pour un con ou pour un idiot ? " :Réponse : " les deux mon général ! "

  • Par gerint - 15/07/2017 - 17:11 - Signaler un abus Trinquant est un lèche-cul

    Et rien d'autre.

  • Par simplicissimus - 15/07/2017 - 17:50 - Signaler un abus Ministère de l'indécence

    Un général renonçant à toute décence pour se féliciter que le chef de l'Etat taille à pleins bras dans le budget de la Défense, à cela aussi il va falloir s'habituer. On est toujours surpris de voir comme des hommes courageux sur les champs de bataille peuvent se transformer en carpette devant n'importe quelle larve politicienne.

  • Par Haddock36 - 15/07/2017 - 19:03 - Signaler un abus Et les russes?

    C'est bien d'avoir inviter des soldats américains pour défiler le 14 juillet mais aurait-on déjà oublié que nous avions des soldats russes combattant à nos cotés et surtout que le Tsar avait accepté de passer à l'attaque sur le front de l'est pour soulager le front ouest, sacrifiant des millions de ses soldats, ce qui ne fut pas sans contribuer à la chute du régime?.

  • Par clint - 15/07/2017 - 19:31 - Signaler un abus @Haddock36 : merci de ce rappel !

    Trop souvent oublié le rôle de la Russie !

  • Par Deudeuche - 15/07/2017 - 21:49 - Signaler un abus Tous les posts l'on dit

    Clinquant le Trinquant et une belle langue de p...bois!

  • Par abstract - 15/07/2017 - 22:17 - Signaler un abus Mauvaise surprise avec ce Trinquand.

    Mauvaise surprise car on le voit courir sur toutes les chaînes de Télé pour nous abreuver de son génie militaire, de son génie de la prospective etc...(moyennant finances j'imagine). Le héros des bureaux de l'OTAN et de l'ONU, des chaînes d'info en continu flingue de me manière méprisable ses compagnons d'armes pour chercher une carotte auprès du caporal micron. Honte à lui! Aux gens de la Télé, à l'éviter désormais si vous ne voulez pas perdre toute crédibilité.

  • Par Belorophon - 15/07/2017 - 23:33 - Signaler un abus Courtisan

    Ce sont les mêmes profils qui nous ont mis à genoux devant Hitler. Un nom à retenir pour sa bravoure et son désintérêt ce Trinquand !...

  • Par Yves3531 - 15/07/2017 - 23:57 - Signaler un abus Ce lèche "macaron"...

    veut simplement la place de l'autre qui vient de démontrer encore une fois sa stature mais semble sur un siège éjectable. Si Macaron joue à ce jeu de chaises musicales, il marquera encore un mauvais point...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 16/07/2017 - 00:06 - Signaler un abus Comme disait Clemenceau en

    Comme disait Clemenceau en parlant de Liautey. Il a des couilles au cul.... Dommage que ce ne soit pas toujours les siennes !!! Il n'y a plus qu'à espérer que Macroléon 1er ne ressemble pas à Liautey

  • Par Jasmin84 - 16/07/2017 - 10:05 - Signaler un abus Je trouve minable et

    Je trouve minable et indécente la prise de position de ce général de salon entraîné à lâcher des bottes et qui approuve servilement le coup de poignard dans le dos qui vient d'être porté à l'armée. Quant à Macron chef au petit pied devenu Président par la grâce d'un traficotage peut reluisant digne des républiques bananière, il a très vite oublié les conditions de son élections et et son score minuscule qui aurait dû l'amener à davantage d'humilité. Sa sortie publique visant à humilier un très grand chef militaire était indécente. Il a abusé de la protection que lui donne son titre, ce n'est pas glorieux et même un peu minable. Indigne en tout cas d'un VRAI chef.

  • Par jurgio - 16/07/2017 - 13:41 - Signaler un abus L'ennemi dont il faut se méfier

    est un Macaron qui ne s'occupera que de jouer les chefs militaires. C'est ce qui arrive quand on a privé un enfant de ses soldats de plomb.

  • Par Helveticosuisse - 17/07/2017 - 07:59 - Signaler un abus Généralissime

    Au train où vont les choses, Macron va se déclarer Généralissime et la tentation totalitariste pointe le bout de son nez. Point de discussion, pas besoin de conseils, création d'un organe d'information audio-visuel à sa botte qui s'appellera "Louanges à Emmanuel".

  • Par ISABLEUE - 17/07/2017 - 09:28 - Signaler un abus le fayot veut il la place de de Villiers ??

    A suivre de près...

  • Par hermine_20 - 17/07/2017 - 10:43 - Signaler un abus @Isablue

    Certaine que ce faux cul remplacera De Villiers. Cela ne m'étonnerait pas

  • Par adroitetoutemaintenant - 17/07/2017 - 11:40 - Signaler un abus La folle du régiment !

    C’est celle que le macaron a choisi pour compléter ses mignons !

  • Par Pharamond - 17/07/2017 - 17:09 - Signaler un abus La cour des grands

    Et si le problème était que la France veut encore jouer dans la cour des grands sans en avoir les moyens?

  • Par RAPP - 17/07/2017 - 19:05 - Signaler un abus restauration Service national

    Est- ce lui qui a insufflé la "fumeuse et coûteuse idée" d'un service national de 1 mois ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Dominique Trinquand

Le Général Dominique Trinquand est général deuxième section et nouveau conseiller défense d'Emmanuel Macron.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€