Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Les frontières, pire invention de l’histoire" : pourquoi la déclaration de Jean-Claude Juncker pourrait produire un climat politique explosif en Europe

Alors que suite aux différentes attaques terroristes les opinions publiques européennes sont de plus en plus hostiles à l'immigration et à l'ouverture des frontières, le président de la Commission a appelé les pays de l'UE à faire preuve de solidarité vis-à-vis des réfugiés.

Fuite en avant

Publié le - Mis à jour le 26 Août 2016
"Les frontières, pire invention de l’histoire" : pourquoi la déclaration de Jean-Claude Juncker pourrait produire un climat politique explosif en Europe

Atlantico : Alors que selon une récente enquête réalisée par l'Ipsos (voir ici), certains pays européens sont majoritairement favorables à une fermeture des frontières pour lutter contre l'immigration (dont 52% des Français), Jean-Claude Juncker a déclaré ce lundi que les frontières étaient la "pire invention jamais faite par les politiques". Quel est le risque politique d'une telle déclaration dans le contexte actuel ? 

Guylain Chevrier : Cette déclaration du président de la Commission européenne confine à l’absurde, lorsque l’on sait que l’UE est une association libre d’Etats, mettant en commun un certain nombre d’objectifs économiques, sociaux et politiques, dans le but proposé de mieux satisfaire aux exigences de ses membres. Il n'a jamais été exprimé jusqu'alors, de façon aussi explicite, une telle diabolisation des frontières invitant à en finir avec elles, qui signifierait la fin des Etats de l’UE, et donc aussi, de cette volonté démocratique de ceux-ci de s’associer, qui en est la condition.

Le fédéralisme européen n’est lui-même pas allé encore jusque-là. Pour être citoyen européen, dans le droit de l’UE, il faut être un national d’un des pays membres. Alors de quoi nous parle donc Monsieur Juncker ? L’UE n’a-t-elle pas elle-même des frontières, et qui ne valent qu’en raison des Etats qui se sont unis pour les prêter à celle-ci ?

 

Il a surtout complété cette déclaration tapageuse contre les frontières par ceci : "Nous devons combattre le nationalisme, nous avons le devoir de ne pas suivre les populistes, et aussi de leur barrer la route". Il identifie par ce raccourci entre frontières et nationalisme, le fait de défendre le principe que les Etats-nations européens disposent de frontières au populisme, pour justifier ainsi de les attaquer, en les traitant comme le diable. Cette déclaration est étroitement liée au contexte du Brexit, exprimant à travers un référendum populaire, la volonté de dire stop à cette Union européenne qui entend tout décider en lieu et place des concernés, des citoyens. Ce qui est apparu de façon de plus en plus frappante avec la « crise des réfugiés », à travers le décalage entre une classe politique européenne qui développe un discours d’encouragement à l’immigration pendant que les peuples européens, qui en subissent les conséquences, rejettent cette politique de fuite en avant. Les frontières définissent le cadre des Etats-nation dans lesquels les peuples peuvent décider encore de leur destin. Voilà ce qui dérange !

 

Ce discours qui renvoie l’idée de nation au populisme, encourage les citoyens de chaque Etat à se tourner vers les extrêmes pour défendre leur capacité de décision, leur liberté de choix, qui ne peut s’exercer réellement qu’à l’intérieur des frontières nationales. C’est faire un cadeau royal aux nationalistes, en confondant ainsi à travers cette outrance, patriotisme et chauvinisme, l’attachement à sa nation avec le rejet d’autrui, le racisme. C’est encore rajouter de la colère au regard d’une UE qui ne cesse d’échouer dans son crédo d’une Europe économiquement prospère et socialement protectrice, que d’assimiler la libre détermination des Etats et de leurs peuples à travers l’existence de frontières, à une sorte de fascisme.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tubixray - 23/08/2016 - 09:13 - Signaler un abus Machination ? Complot ?

    Cet individu doit démissionner dans la semaine, ses propos sont intolérables, insultants et stupides ..... Que veut il ? Rétablir un empire à la disposition de cette dictature bureaucratique dont sa commission est le despote ??? Comme modèle de l'histoire nous avons Charlemagne, Jules César, Napoléon ou bien sur Hitler ....Ce n'est plus du Brexit dont il doit être question mais de l'Euxit !

  • Par YNENOUDISEPATOU - 23/08/2016 - 09:13 - Signaler un abus L'Europe, ce machin .....

    Encore une preuve que l'Europe est en totale contradiction avec les aspirations des peuples. Ce Juncker est une calamité, de quel droit peut-il imposer sa vision personnelle de l'immigration ?

  • Par Ganesha - 23/08/2016 - 09:55 - Signaler un abus Parallèle

    Voilà un article qui tourne en rond, nous répète sa stupéfaction et son incompréhension, mais qui n'apporte rien au débat… Regardons la réalité en face, et faisons un parallèle  : François Hollande vient de mener un quinquennat où il a mené une politique libérale pour bien nous montrer que ce système économique obsolète conduit à la catastrophe. Il a fait aussi vaguement semblant de suivre la folle politique d'austérité de Mme Merkel. Il attend maintenant la victoire de Marine Le Pen en Mai 2017. Celle-ci n'est pas encore 100 % certaine, mais on ne pourra rien reprocher à notre gros-mou : il aura fait tout son possible.

  • Par Ganesha - 23/08/2016 - 10:01 - Signaler un abus PS-Ripoublicains

    Mr Juncker a pris la tête de l'Europe après le demi-échec des élections européennes de 2014 : les partis souverainistes avaient certes connu une forte avancée, mais ils n'avaient pas obtenu la majorité. Au Parlement européen, les deux grands partis qui font semblant de s'étriper partout en Europe à chaque élection depuis trente ans, jettent bas les masques et règnent tranquillement main dans la main. Jean-Claude a donc continué la politique de mme Merkel, allant jusqu'à la soutenir dans son accueil d'un million de migrants économiques musulmans. Ce qu'il nous lance aujourd'hui, c'est un appel pathétique : Peuple d'Europe, Réveillez-vous ! Décidez donc enfin de vous débarrasser de cette pourriture politicarde de PS-Ripoublicains en France et de leurs équivalents dans les autres pays !

  • Par cloette - 23/08/2016 - 10:07 - Signaler un abus Qu'il continue

    Encore encore avec ses déclarations : Elles accéléreront le processus de la dislocation de l'Europe ! Sa tête est assortie à ce qu'il dit , qu'elle apparaisse sur les ècrans !

  • Par winnie - 23/08/2016 - 10:21 - Signaler un abus Celui la aussi. ...

    il va falloir qu il: rende des comptes, tout ces types qui nous detruissent et vite.

  • Par pc85 - 23/08/2016 - 11:44 - Signaler un abus Les ''élites'' européennes ont encore frappé !

    et l'on se rend compte, une fois de plus, comment un projet à priori pas trop idiot (l'Europe) s'est transformé en un énorme gâchis par la faute de ces nullités crasse, plus ou moins élues, par moins de la moitié des gens qui les supportent.

  • Par rodmcban - 23/08/2016 - 11:52 - Signaler un abus Ja-mais !

    Nous voilà donc clairement pris entre la perspective d'un califat islamique et de la dictature de l'UE elle-même vassale des Etats-Unis. Jamais, jamais nous ne soumettrons à ces tyrannies ! Petite remarque en passant pour pointer la sournoise bien-pensance à l'oeuvre : " hautement favorable à la montée du populisme et des violences qui l’accompagnent", vous faites allusion aux jets de lardons et à leurs nombreuses victimes ?

  • Par zouk - 23/08/2016 - 12:13 - Signaler un abus Juncker et les frontières

    Idée imbécile, les peuples n'en peuvent plus des propositions hypocrites et assez dictatoriales de la Commission Européenne.

  • Par Olivier62 - 23/08/2016 - 12:29 - Signaler un abus Junker est dans la logique de l'UE

    Mais M. Junker est en fait tout à fait cohérent avec l'idéologie de l'UE et son projet fondamental, la liquidation des nations européennes dans toutes leurs dimensions : politique, souveraineté, puissance économique, identité culturelle et ethnique notamment, par l'organisation délibérée de l'immigration de remplacement. Dans ce cadre il est évident qu'il n'y a pas de démocratie qui tienne : on ne va pas demander leur avis à des gens qu'on veut faire disparaître ! Maintenant je voudrais savoir qui est "extrémiste", M. Junker où les "populistes" qui veulent que les peuples européens aient leur mot à dire et puissent continuer à vivre et garder leur nation ?

  • Par Yves3531 - 23/08/2016 - 14:27 - Signaler un abus De Gaulle une fois de plus visionnaire...

    en parlant déjà il y a plus de 50 ans d'Europe des Nations...!

  • Par Winter - 23/08/2016 - 14:29 - Signaler un abus Vraiment?

    Il a dit ça après combien de verres?

  • Par tubixray - 23/08/2016 - 14:34 - Signaler un abus Désinformation par le silence

    Recherche Google ce matin vers 9h, "Juncker + frontières" seul l'article d'Atlantico apparaissait .... Nouvelle recherche à l'instant, pas un seul média national pure player ou papier n'en parle sauf quelques sites catalogués à l'extrême droite par la pensée unique .....En revanche, on en parle en Suisse, en Belgique ... En indiquant "Juncker + borders" tous les médias britanniques répondent présents .... Très troublant tout ça, inquiétant même....

  • Par cloette - 23/08/2016 - 15:03 - Signaler un abus Il faut lire la presse suisse

    Et anglaise . Et non la presse française .

  • Par Liberdom - 23/08/2016 - 15:05 - Signaler un abus Alcoolo-facho...

    Juncker n'a aucune légitimité. Simplement coopté ce facho se permet de décréter envers et contre la volonté des peuples. Avec des fachos de cet acabit pas étonnant que les peuples rejettent l'Europe.

  • Par superliberal - 23/08/2016 - 15:21 - Signaler un abus Region, Nation, EU..

    En théorie c'est une bonne idée m

  • Par Jardidi - 23/08/2016 - 15:27 - Signaler un abus Droite hypocrite.

    Juncker n'a aucun pouvoir. Il ne peut que répéter ce que son maître allemand décide de lui faire dire ou dire et faire ce que veut l'Allemagne. Celle-ci a besoin d'immigrés et exporte massivement. Elle a besoin de la fin des frontières et cela ne lui pose pas problème parce que le patriotisme y est très fort (je suppose). C'est nous qui allons en souffrir. L'augmentation continuelle du chômage, de la pauvreté, de la délinquance, de l'immigration, de l'Islam voulue par la droite et la gauche devrait nous conduire à la dictature puis la guerre civile.

  • Par superliberal - 23/08/2016 - 15:47 - Signaler un abus Region, Nation, EU...

    En théorie c'est une bonne idée mais il faudrait que les frontières extérieures de cet ensemble soit parfaitement étanche ce qui est loin d'être le cas... Les anciennes nations qui composent la France n'ont pas eut trop le choix et ça ne s'est pas fait par référendum...les Bretons, les Basques, les Corses, les Flamands (en partie)... sont bien devenus Français donc pourquoi pas ? à titre personnel je préfère les Belges aux Marseillais, les Londoniens aux Parisiens, les Catalans aux Corses (encore que...) Tout ca va parfaitement dans le sens de l'histoire... Malheureusement l'immigration de peuples non-européens de souche va tuer l'Europe, les nationalistes ont un boulevard devant eux dans les prochaines années et sur certains points ils n'ont pas tord... @Ganesha: François Hollande libéral ? c'est une farce ? si Hollande était libéral ça se verrait dans les chiffres du chômage et du PIB (UK, DE...) Hollande est une girouette, une anguille, un ectoplasme, il est du bord qui l'arrange à un moment donné, le lendemain il est de l'autre bord.

  • Par Liberte5 - 23/08/2016 - 16:08 - Signaler un abus Juncker est un extrêmiste.

    Cela doit permettre à ceux qui n'en avaient pas encore conscience, que l'Europe est en marche pour devenir une union soviétique. Il appartient aux peuples de résister. Il n'y a pas d'autre issue.

  • Par Stargate53 - 23/08/2016 - 16:52 - Signaler un abus Une analyse très élite européanisée !

    Il a perdu une occasion de se taire, ce pauvre monsieur en perte de réalité ! Mais peut-être ne veut-il pas voir les problèmes tels qu'ils existent C'est courant au niveau européen malheureusement pour l'UE qui est en grande perdition aujourd'hui !

  • Par assougoudrel - 23/08/2016 - 18:39 - Signaler un abus Il faudrait que ce débile suprime

    aussi les limites de sa propriété. Plus de bornes, plus de mur d'enceinte, plus de haies, afin de vivre ensemble avec ses voisins immédiats.

  • Par emem - 23/08/2016 - 19:45 - Signaler un abus Normal !

    Selon The Telegraph, "Les habitudes de consommation (d'alcool) de Jean-Claude Junker ont été discutées au plus haut niveau par les dirigeants européens qui ont, en privé, des inquiétudes sur le style de vie du président." Un verre ça va, deux verres, bonjour les dégâts.

  • Par vangog - 23/08/2016 - 22:20 - Signaler un abus Juncker, un gros point commun avec Hitler...

    Le mondialiste Juncker a en commun avec le socialiste Hitler de vouloir détruire les frontières du monde libre. Autre point commun: il hait les patriotes...qu'ils lui rendent bien...résistance!

  • Par Paul Emiste - 24/08/2016 - 07:03 - Signaler un abus Junker?

    Même Popaul, qui est pourtant pro UE ne peut pas encadrer ce mec. C´est exactement le type de comportements qui ont détruit l´union européenne.

  • Par lexxis - 24/08/2016 - 07:08 - Signaler un abus LA VERTU D'UN PARADIS FISCAL!

    Il est plaisant qu'un type qui a longtemps oeuvré en sous-main pour que son pays piétine fiscalement la solidarité européenne s'érige soudain en prix de vertu pour accueillir les immigrés! Et si son pays commençait par rendre à l'Europe toutes les recettes dont il l'a privée, à restituer les avantages qu'il a indûment captés…Un paradis fiscal qui fait la leçon au reste du monde, cela ne s'est encore jamais vu, mais c'est loin d'être le seul point sur lequel l'Europe a perdu la raison, puisqu'elle a désigné comme Président de la Commission une personne qui avait sciemment oeuvré contre les valeurs de clarté et de concurrence qui fondent l'Union.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guylain Chevrier

Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.

Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.

Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL
 
L’Harmattan, Sous la direction de Guylain Chevrier, Les Ecrits de BUC Ressources SOCIOLOGIE TRAVAIL SOCIAL, juillet 2017, 270 pages.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€