Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les fonds spéculatifs américains lancent un avis de tempête sur l’Europe et espèrent bien en profiter

Bridgewater, le plus gros fonds spéculatif du monde, s’est mis à vendre l‘Europe, alors que les fonds activistes continuent d’assiéger les plus belles entreprises.

Atlantico Business

Publié le
 Les fonds spéculatifs américains lancent un avis de tempête sur l’Europe et espèrent bien en profiter

Ray Dalio, fondateur de Bridgewater. Crédit THOS ROBINSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La décision de Bridgewater, principal hedge funds de la planète qui a décidé de vendre plus de 22 milliards d’actions européennes, a fait l’effet d’une bombe sur les marchés financiers. Bridgewater est un bulldozer de la finance internationale, il gère plus de 160 milliards de dollars investis partout dans le monde. C’est dire si le moindre clignement d’œil de l’un des traders est capable de faire bouger les marchés.

En général, on ne connaît pas à l’avance les intentions d’arbitrage sauf quand ils agissent sur l’espace européen.

En vertu de la règlementation qui a été mise en place au lendemain de la crise, les fonds doivent prévenir de leur intention.

Et depuis 24 heures, on sait que l’intention de Bridgewater est claire : ils vont vendre à découvert pour 22 milliards d’actions d’entreprises européennes, des actions qu’ils ne possèdent pas. Airbus, BNP, Société Générale, Total, Sanofi et Vivendi en France sont dans leur collimateur. En Italie, ils visent le groupe pétrolier ENI et le groupe de services aux collectivités Enel. En Allemagne, ils ont ciblé Siemens, BASF et Allianz.

La démarche n’est pas nouvelle. Et en vendant à découvert, cela signifie que les fonds font le pari que ces valeurs vont baisser d’ici 2 à 3 ans et qu’à ce moment-là, ils pourront les acheter moins chères qu’ils ne les ont vendues, ou alors acheter beaucoup plus de titres qu’ils en avaient vendu pour le même prix.

Dans les deux cas, c’est assez inquiétant pour les entreprises en question.

En fait, Bridgewater fait le pari que les données macro-économiques de l’Union européenne vont se détériorer grave, parce que les pressions inflationnistes vont faire remonter les taux d’intérêt. Comme les entreprises sont endettées, leurs marges vont diminuer. Sans parler du désordre politique annoncé par le développement des tensions populistes et protectionnistes.

Bref, l’Europe n'a pas les moyens politiques de surmonter des facteurs de déstabilisation. D’où l'avis de tempête.

Ce qui est intéressant dans cette météo, c’est que les fonds activistes américains, eux, font un raisonnement un peu différent mais aboutissant finalement aux mêmes effets. Les fonds activistes sont des institutions financières qui entrent au capital des grandes entreprises et qui les obligent à des réformes immédiates pour qu‘elles puissent délivrer des résultats plantureux à très court terme. Ces fonds sont très actifs auprès du management, ils n’hésitent pas à forcer la porte des conseils d’administration et même parfois à demander le départ des dirigeants pour changer la stratégie.

Leur préoccupation principale est de dégager des profits à court terme, alors que la plupart des entreprises européennes ont plutôt une culture de vision à  long terme.

Alors, les entreprises françaises notamment sont étroitement surveillées et souvent menacées par des activistes. Ces attaquants sont bien connus, leur cible aussi.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 20/02/2018 - 09:33 - Signaler un abus L'Europe féderale est morte!

    elle devrait jouer la transparence et anticiper l'arrivée des défenseurs des Nations, plutôt que croire au maintien des vieux fédéralistes gauchistes et centristes-mous, car cela rassurerait les financiers quant à la santé des entreprises européennes. Quand à Societé Génerale, elle l'a bien mérité, à faire des discriminations idéologiques nauséabondes entre ses clients...

  • Par Piwai - 20/02/2018 - 09:42 - Signaler un abus le prix du risque...

    Aujourd'hui les USA speculent sur la politique monetaire des prochains dirigeants de la BCE et le leadership Allemand: Si l'Allemagne impose une remonter des taux pour limiter l'envole de l'inflation, c'est l'Italie qui entre en dedaut de paiment... Si la BCE maintient des taux aussi virtuellement bas, c'est l'inflation, la, perte de pouvoir d'achat et le populisme pour l'Allemagne... L'Euro arrive en fin de vie...

  • Par Ganesha - 20/02/2018 - 12:15 - Signaler un abus Vladimir Ilitch Oulianov, également appelé ''Lenine'' !

    ''Les capitalistes sont tellement cupides qu'ils se battront entre eux pour vendre la corde destinée à les pendre'' !

  • Par ajm - 20/02/2018 - 15:51 - Signaler un abus Confusion.

    L'article est un peu source de confusion On ne peut mettre dans le même sac un hedge fund comme Bridgewater et un gestionnaire d'actifs géant comme Blackrock ( plus de 25 fois Bridgewater ) . Le premier ne cache pas sa stratégie de spéculation à un horizon court, alors que l'autre privilégie plus une vision plus longue et pousse les dirigeants des entreprises dont il contrôle une partie du capital à ne pas tomber dans le court termisme et au contraire à créer " de la valeur" dans la durée.

  • Par ajm - 20/02/2018 - 15:55 - Signaler un abus Lenine sénile.

    Ganesha: Lénine est mort jeune et effroyablement sénile, le communisme en Russie est mort et enterré et les capitalistes sont bien vivants partout, à commencer par les pays où ils étaient voués à disparaître.

  • Par Taravana - 21/02/2018 - 22:37 - Signaler un abus Vendre à découvert c'est le métier des HF

    Toutes les bourses mondiales ont beaucoup progressé depuis le creux de 2008 ....Donc on peut penser à une baisse prochaine ...Il n est pas facile de miser sur les marchés chinois ni japonais ...Pourquoi pas vendre les valeurs européennes ? Elles sont en apparence plus solides que les américaines ...Mais l'Europe n a pas su se constituer en unité ...Il y avait un pays qui semblait mieux fonctionner que les autres c'était l Allemagne ...Elle semble menacée par une crise politique ...La France est en sursis l'Italie inquiète ...Le reste ne compte pas ... Donc on peut effectivement raisonnablement espérer une chute de 25 % d'ici quelques années ...Ce n'est pas le plus probable mais c'est possible et le rôle d'un HF c'est justement de prendre des positions contrariennes

  • Par Pharamond - 22/02/2018 - 11:21 - Signaler un abus Hedge Funds

    Les américains en général connaissent mal,comprennent mal l'Europe. Certes,il y a des sources d'inquiétude :les difficultés politiques en Allemagne;les élections en mars en Italie,quoique les sondages donnent le parti de Berlusconi gagnant;le Brexit ...qui n'aura peut être pas lieu. Donc incertitude.Mais la situation économique de l'UE est redevenue globalement saine. De là a imaginer qu'elle évoluera en situation économique paralysante, c'est sans doute aller trop loin. Les Hedge Funds sont connus pour "acheter au son du canon et vendre au son du clairon". Leurs stratégie,surtout si on est n°1,c'est de créer un climat d'incertitude afin que les détenteurs US de parts de sociétés européennes saines et donc chères, pris de panique,vendent,donc que le prix des actions baissent...que les mêmes Hedge Funds rachètent au moindre prix. Affaire à suivre.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€