Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Il faut supprimer la fête de l'Ascension" ! Thomas Guénolé a encore frappé…

Le politologue insoumis à ses raisons : il a passé un jeudi abominable.

Pauvre Jésus

Publié le
"Il faut supprimer la fête de l'Ascension" ! Thomas Guénolé a encore frappé…

 Crédit ALAIN JOCARD / AFP

Ce matin-là, comme à son habitude, Thomas Guénolé se réveilla de bonne heure. Il avait faim, il avait soif. Et son réfrigérateur était désespérément vide. Et pour cause : la veille, Guénolé n'avait pas eu le temps de faire ses courses, occupé qu'il était à mettre sur pied, avec Mélenchon, Corbière et Autain, les premières unités des FFI (Forces de la France Insoumise).

Il descendit de chez lui à la recherche de quoi se nourrir et de se désaltérer. En bas, ce n'était plus une rue, mais un cimetière. Tout était fermé. Partout des rideaux baissés. Hébété, et proche de l'inanition, le politologue chercha un café. 

Tous fermés également. Le politologue était perdu. "Pourtant, on est jeudi aujourd'hui, pas dimanche. Et ce n'est pas non plus le Ramadan", marmonna-t-il en serrant les dents.

Il aperçut un café arabe qui était ouvert. Guénolé se précipita dans cette oasis et commanda un thé à la menthe. Il demanda des croissants. Le cafetier s'étonna : "Nous n'avons pas été livrés aujourd'hui. Vous ne savez pas que c'est le jeudi de l'Ascension, la fête des Chrétiens ?"

Ivre de fureur, le politologue entreprit de regagner son domicile. Une tempête faisait rage sous son crâne. Tout ça pour un charlatan illuminé qui avait réussi à faire croire à ses fidèles qu'il allait monter au ciel et qui – circonstance aggravante – avait refusé de rejoindre les rangs des vaillants combattants du Hamas ? "Plus jamais !", s'écria Guénolé.

Une fois chez lui, le politologue, toujours aussi affamé, s'installa devant son écran et envoya le tweet suivant aux plus hautes autorités de l'État. Il s'indignait de ce que "dans une République laïque" on célèbre une fête religieuse. Il demandait qu'on la supprime et qu'à sa place on "fériérise" (oui, c'est dans le texte) le 17 avril, journée de l'abolition de l'esclavage.

Le 17 avril 2019 c'est encore loin. En attendant, Guénolé va connaître des journées aussi pénibles que son jeudi noir. Le 15 août, tout sera encore fermé : notre République laïque célébrera une dame de l'ancien temps prétendument vierge. Puis il y aura l'horreur annoncée du 1er novembre : la Toussaint, la fête de tous les saints… Viendra ensuite l'affreux moment de Noël, célébrant la naissance du charlatan dont nous venons de parler.

Sur son chemin de croix, Thomas Guénolé aura aussi à subir le lundi de Pâques. Il se dit qu'il va proposer qu'on le remplace par le lundi de l'Aïd. Les mésaventures du pauvre Guénolé m'ayant mis d'excellente humeur, je lui ai suggéré dans un tweet de "fériériser" le jour de Kippour. Sa réponse a été foudroyante. Il m'indiquait que j'étais un assassin d'enfants palestinien. Mais ça, je le savais déjà. 
 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 11/05/2018 - 13:25 - Signaler un abus Je propose de fériériser Thomas Guenolé!...

    Comme ça! Pour le simple plaisir de ne plus voir sa tronche...

  • Par Deudeuche - 11/05/2018 - 13:37 - Signaler un abus Encore mieux, supprimons Noël

    Et Pâques. Comme cela la cohérence est totale, pas de naissance, de mort ni de résurrection. Les Mis en dessous, pardon Insoumis seront....aux anges!

  • Par Super Bobo - 11/05/2018 - 14:20 - Signaler un abus A mourir de rire !

    Se foutre de Guénolé ET en plus de la religion catholique c'est génialissime. Du grand Rayski.

  • Par Marie-E - 11/05/2018 - 14:52 - Signaler un abus Encore un beau sujet....

    je ne voudrais pas trop la ramener mais le 22 mai journée de l'esclavage est férié en Martinique. Sinon cela me rappelle 2012 quand Eva Joly avait proposé un jour férié supplémentaire pour les juifs et les musulmans, les autres religions et les athées n'en ayant pas besoin sans doute.

  • Par cloette - 11/05/2018 - 15:27 - Signaler un abus précisions

    Le charlatan en question est un Juif ,ce qui aggrave son cas ? @Super Bobo, Benoit Rayski montre surtout qu'il connait bien les rites et fêtes catholiques, pas seulement à cause des jours fériés, @Deudeuche, supprimons Noel et Pâques? savez vous que c'est déja fait par un grand nombre de déchristianisés pourtant Bretons Vendéens ou Portugais qui ne fêtent plus aujourd'hui ..qu'Hallowen devenue fête sataniste et non plus innocente fête pour enfants .

  • Par Deudeuche - 11/05/2018 - 16:48 - Signaler un abus @clette

    Je ne parle pa de fêter de cœur ou de conviction mais pour ces gens « éclairés «  d’accepter de se compromettre dans les fêtes de l’Infame en ne travaillant pas les ci-devant jours fériés...issus du christianisme.

  • Par assougoudrel - 11/05/2018 - 16:55 - Signaler un abus Pourtant, Guénolé est un Saint en Bretagne

    http://sullius.over-blog.com/article-3-mars-moise-version-bretonne-le-guenole-45901440.html .....Celui-là ne fait pas honneur aux Guénolé et il est la honte des bretons.

  • Par pandore - 11/05/2018 - 18:13 - Signaler un abus Ils osent tout

    La Saint Con avec Guénolé c'est tous les jours....

  • Par J'accuse - 11/05/2018 - 18:37 - Signaler un abus Supprimons le 1er mai

    Le jour de la fête du travail, on devrait travailler. Dans la joie. Logique, non ?

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 11/05/2018 - 18:59 - Signaler un abus Guénolé a l'esprit de

    Guénolé a l'esprit de sacrifice, comme tout chrétien qui se respecte. Pour le coup il a décidé de défendre les musulmans accusés à tort d'êtres antisémites, Et il nous démontre régulièrement par ses écrits et ses prises de paroles qu'un franchouillard bretonnant peut aussi être antisémite et con....... et que ce n'est pas l'apanage de certains musulmans....On s'en doutait déjà un peu grace à Edwy Plenel qui avait débrousaillé le terrain !!!!

  • Par jurgio - 11/05/2018 - 19:55 - Signaler un abus Il y a donc une andouille Guénolé ?

    Oui, supprimons les ponts du mois de mai. Je suis sûr que la majorité des Français sera d'accord. Puis, dans le même temps, profitons-en pour supprimer l'Aïd el-Fitr. On pourra dormir un peu mieux.

  • Par borissm - 12/05/2018 - 07:30 - Signaler un abus Ce qu'il faut, supprimer, c'est le Guénolé,

    enfin, pas physiquement, soyons généreux, mais plutôt sa khonnerie satisfaite, ce qui serait déjà bien. Dans les pays communistes (j'y ai quand même vécu quatre ans), les jours fériés d'origine religieuse, survivance d'un "ordre capitaliste d'oppression" avaient été supprimés et étaient tous travaillés. Seul subsistait le 1er mai, pour les défilés et les discours (présence obligatoire : la police passait vérifier dans les quartiers). On y ajoutait aussi chaque mois un dimanche ouvré, appelé "dimanche rouge", travaillé mais pas payé. Une journée de travail cadeau du peuple à l'Etat. J'imagine les réactions du Goménolé...

  • Par assougoudrel - 12/05/2018 - 08:53 - Signaler un abus Purée! La véritable andouille n'est

    plus à Guéméné sur Scorff en Bretagne, mais chez les Insoumis; il a et il est bien fumé.

  • Par Le gorille - 12/05/2018 - 10:12 - Signaler un abus Pentecôte

    Les sept semaines : peut-être qu'une lueur d'intellgence (ne parlons pas de flamme) éclairer

  • Par Le gorille - 12/05/2018 - 10:17 - Signaler un abus Ah ce clavier !

    ... éclairera sa boîte crânienne... à l'intérieur, comme une citrouille ! Il y a tellement de vide ! Sept ! il devrait aussi se révolter : c'est aussi le nombre de jours de la semaine des religions, lesquelles n'obéissent pas au système décimal républicain...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€